Pop-Rock.com



Les albums de l’année de Marc Lenglet

janvier 2006

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Les albums de l’année de Geoffroy Bodart
Les albums de l’année d’Albin Wagener


1. Devendra Banhart - Cripple crow

Le seigneur illuminé du weird-folk s’installe en tête de classement de la manière dont il a toujours procédé : avec décontraction et sans avoir cherché à provoquer quoi que ce soit. A l’écart des tendances rock dominantes, Cripple crow propose une randonnée alanguie à travers l’imagination débordante de son géniteur, une promenade qui combine textes surréalistes et poésie naïve, langues espagnoles et anglaises, mélancolie rêveuse et joies enfantines, à un sens de la mélodie jamais pris en défaut. On a retrouvé le fils illégitime des Beatles, de Marc Bolan et de Caetano Velozo. Et il est sans doute en ce moment même étendu sur l’herbe d’une clairière, en train de se rouler un truc à base d’un autre type d’herbe, en couchant sur le papier les centaines d’idées plus ou moins farfelues qui lui viennent à l’esprit.

2. Kate Bush - Aerial

Treize ans que j’attendais ça ! La magie allait-elle ressurgir ? L’univers multi-dimensionnel de cette grande dame allait-il me saisir à nouveau ? Et cette voix unique, pourrait-elle m’envoûter comme jadis ? Si la voix diffère inévitablement de celle de mes souvenirs, Aerial m’a emprisonné dès les premiers instants. Car Aerial ne s’écoute pas bêtement comme n’importe quel disque qui atterit dans votre lecteur. Aerial se ressent, s’éprouve. En pleine nature, c’est encore mieux. Près d’un fin ruisseau dont le babil se mariera à merveille avec le clavecin, les percussions minimalistes ou les pépiements d’oiseau. Ne commencez pas à vous plaindre : que vous coûtera l’achat de quelques kilomètres de rallonge en contrepartie d’une unique écoute d’Aerial dans des conditions optimales ? Et n’essayez pas de juger. Renoncez à analyser. Ne tentez pas de comprendre. Laissez vous aller, tout simplement. Que vous soyez emporté ou pas par les mélopées mystiques de Kate Bush, Aerial n’est de toute façon pas un album auquel on peut forcer la main.

3. Simple Minds - Black & White 050505

J’ai longtemps hésité entre cet album et celui de Depeche Mode pour cette troisième place, et j’ai finalement tranché en faveur des Ecossais. Pourquoi ? Tout simplement parce que Depeche Mode nous a offert ce qui m’a semblé une synthèse de leur brillante carrière, renouant avec des atmosphères qui ravivrait la nostalgie du plus sec des vieux fans. Tandis que les Simple Minds, hormis quelques rares fulgurances, m’avaient toujours fait l’effet de gentils couillons un peu maladroits, incapables de proposer quoi que ce soit qui fasse date si ce n’est des singles caloriques croûlant sous des synthés grassouillets. Et là, mes amis, j’ai été épaté. Sincèrement sur le cul devant ces mélodies à la fois raffinée et puissantes, qui renvoient U2, Echo & The Bunnymen et un paquet d’autres survivants des années 80, gratouiller leurs instruments dans une cave oubliée des hommes.

4. KoRn - See you on the other side

Fondateur involontaire d’une mouvance metal vite métamorphosée en ramassis de produits lourdement capitalisables, groupe paresseux qui semblait se contenter de suivre mollement le vent sur son dernier album en date, on avait presque envie d’affuter la guillotine en songeant que le producteur The Matrix, adoubé pour le nouvel album, pouvait se targuer sur son CV d’avoir tiré vers le haut des créatures aussi irrécupérables que Ricky Martin ou Avril Lavigne. Ce sera pour une autre fois : See you on the other side est un album inclassable qui oscille entre pop, metal, fusion, indus et electro, un album à haute toxicité ajoutée qui diffuse ses volutes malsaines au travers de pistes en métamorphose perpétuelle, le tout sur une des productions les plus impressionnantes et dévastatrices de ces derniers temps. L’Empereur a repris son trône, qu’on se le dise !

5. The White Stripes - Get behind me Satan

Je ne fantasmais pas plus que ça sur les White Stripes. Disons plutôt que je ne comprenais pas où résidait cette spécificité qui leur valait les hommages d’à peu près toute la presse, qu’elle soit spécialisée ou non. En quittant leurs congénères coincés dans un revival rock qui se mord la queue plus souvent qu’à son tour, le vrai faux duo fraternel démontre qu’il dispose d’un fameux paquet de cordes à son arc. Folk, Bluegrass, music-hall, merengue,... toutes les facettes de l’americana s’illuminent pour un voyage éblouissant à travers la tradition musicale du continent nord-américain.

Marc Lenglet

P.S. - Et à part ça, pas plus d’albums metal que ça à mettre à évidence dans le chef du chroniqueur metal ? Hé bien non ! Si 2005 n’a pas manqué de galettes de bon niveau dans cette catégorie, on ne peut pas dire non plus qu’on ait croisé beaucoup d’œuvres d’exception. A noter cependant, pour les amateurs de gros son qui tache, que les derniers Napalm Death, Strapping Young Lad, voire même Soulfly, valent leur pesant de roulements à billes.



Répondre à cet article





Il y a 14 contribution(s) au forum.

Les albums de l’année de Marc Lenglet
(1/3) 13 juillet 2016, par raj
Les albums de l’année de Marc Lenglet
(2/3) 15 février 2007, par Arnailles
Les albums de l’année de Marc Lenglet
(3/3) 13 janvier 2006, par L’anglaise




Les albums de l’année de Marc Lenglet

13 juillet 2016, par raj [retour au début des forums]

truly like and appreciate your post post.Really seeking forward to study a lot more. Genuinely Cool.
top biotechnology colleges in rajasthan

[Répondre à ce message]

Les albums de l’année de Marc Lenglet

15 février 2007, par Arnailles [retour au début des forums]

J’aurais choisi Depeche Mode à la place de Simple Minds mais ton argumentation se défend.
En tant que fan de metal, je suis déçu. D’abord parce que l’album de Korn est sorti en 2005 et qu’il n’a rien à faire dans le top des albums 2006 mais aussi et surtout parce qu’aucun chroniqueur n’a parlé de 10.000 days de Tool. Ce groupe restera toujours au dessus du lot et chaque album est une véritable perle. C’est d’autant plus dommage de passer à côté qu’ils n’en sortent qu’un tous le 5 ans.

[Répondre à ce message]

Les albums de l’année de Marc Lenglet

13 janvier 2006, par L’anglaise [retour au début des forums]

Y aurait-il un autre Marc bien plus tendre sous cette carapace métallique ?

[Répondre à ce message]

    Les albums de l’année de Marc Lenglet

    14 janvier 2006 [retour au début des forums]


    En 2004, ce cher Marc avait placé Radiohead dans le top 5 FLOP de l’année....cela situe son niveau...

    [Répondre à ce message]

      Les albums de l’année de Marc Lenglet

      19 janvier 2006, par JM [retour au début des forums]


      T’es pas content tu lis pas...

      [Répondre à ce message]

      Les albums de l’année de Marc Lenglet

      18 août 2006 [retour au début des forums]


      c clair ke son niveau est tres tres bas !!!

      [Répondre à ce message]

        Les albums de l’année de Marc Lenglet

        18 août 2006, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Venant de la part de quelqu’un qui développe une telle passion pour l’analphabétisme (et Linkin’Park ? ou HIM ?), cela me fait sincèrement plaisir...

        [Répondre à ce message]

          Les albums de l’année de Marc Lenglet

          1er janvier 2007 [retour au début des forums]


          C’est fou, vous citez toujours HIM comme groupe de " rock-commercial-pour-jeunes-déprimés-et-révoltés", Au même titre que kyo, the rasmus et j’en passe..
          Mais je ne connais absolument pas ce groupe ! C’est pas logique ! normalement ça devrait être matraqué à la radio comme tout le reste. Ca devrait être un leitmotiv de suicide dans le bus entre M pokora et Usher.
          J’ai toujours cru que vous parliez de H&M, et de part cela, la société de consommation dans laquelle, tout jeune révolté qui se respecte se jette corps et âme, et ben non !
          Alors s’il vous plaît, dites-moi.. Qu’est ce que HIM ? Je n’en dors pas de la nuit. A quoi ça ressemble comme musique ? Est-ce vraiment de la musique ? Est-ce pire que Good Charlotte ?

          [Répondre à ce message]