Pop-Rock.com



Les flops de l’année de Jérôme Prévost

samedi 6 janvier 2007

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Les flops de l’année d’Albin Wagener
Les flops de l’année de Jérôme Delvaux (spécial Belgique !)
Les flops de l’année de Geoffroy Bodart


1. Placebo - Meds

Encore un cas patent de promotion totalement opposée à la réalité du disque. Entendre parler dans tous les médias du renouveau d’un groupe jusqu’ici déjà englué dans ses habitudes, et écouter ça ensuite... Un vrai soufflé qui s’effondre. Alors oui, il y a de bonnes chansons, quelques idées. Mais rien de novateur. Alors non, ce n’est pas dommageable en soi - mais que le groupe n’essaie pas de faire passer cet album pour ce qu’il n’est pas. Un disque qui n’est pas fade, mais pas frais pour autant.

Voir la chronique de cet album par Marc Lenglet, Jérôme Delvaux, Geoffroy Bodart et Boris Ryczek.

2. Morrissey - Ringleader of the tormentors

Mais comment Morrissey a-t-il pu s’embarquer dans cette galère, comment a-t-il pu répondre ainsi aux sirènes de la grandiloquence ? Après une très bonne première chanson, le Moz se noie dans la guimauve - les cordes indigentes écrites par Ennio Morricone sur Dear God please help me sont parfaitement représentatives de ce disque. On s’ennuie, on s’enfonce, et ce n’est pas les choeurs d’enfants qu’on entend sur deux titres qui vont améliorer la recette. A chacun des rares bons titres, on n’a qu’une envie, remettre l’énorme You are the quarry. Encore un beau pétard mouillé. Seulement là, ça fait mal.

Voir la chronique de cet album par Marc Lenglet.

3. Renaud - Rouge sang

Sacré Renaud. Il ne croyait pas revenir, il ne croyait pas retrouver un tel succès. En plus sa vie a changé, et comme à chaque fois, sa vie influence directement le contenu de ses albums. Seulement voilà, on préférait le Renaud désabusé de Boucan d’enfer au Renaud amoureux de Rouge sang. Entre chansons sentimentales bien souvent maladroites, et enfoncements de portes ouvertes qui le font pourtant passer pour le grand rebelle qu’il était il y a vingt ans, Renaud bégaye, Renaud tourne en rond. Debout, Renaud, putain !

Voir la chronique de cet album par Geoffroy Bodart.

4. Cat Power - The Greatest

La timide Chan Marshall, toujours focalisée sur le passé, débauche de vieux musiciens de soul de Memphis, dont l’ancien guitariste d’Al Green, et nous donne là un album policé, ciselé, tout beau tout joli avec ses cordes et ses vents. A un point que ça en devient passe-partout. Vous avez de la famille chez vous le dimanche et vous ne savez pas quoi passer pour les mettre d’accord ? The Greatest est fait pour vous. Ce qu’on aimait chez Chan Marshall, c’était la fragilité, l’imprévisibilité. Voilà qu’elle s’est trouvé plein de béquilles pour s’empêcher de tomber. Chan, j’ai bien envie de te faire un croche-pied...

Voir la chronique de cet album par Marc Durant.

5. Sharko - Molecule

Cet album aurait pu se trouver dans mon top 5. Il aurait dû, même. Seulement voilà, on va parler longtemps de l’influence du producteur, ce sacré Tikovoï qu’on voit souvent ces temps-ci (il était déjà aux manettes du 1er du classement, là-haut) - ça n’empêche pas certaines chansons d’être très efficaces, on en reparlera plus tard. Seulement, il y a un truc qui gêne drôlement. Cet album mérite vraiment bien son nom. Molecule, l’album le plus petit de Sharko. 33 minutes.

Voir la chronique de cet album.

Jérôme Prévost



Répondre à cet article





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Les flops de l’année de Jérôme Prévost
(1/1) 8 janvier 2007




Les flops de l’année de Jérôme Prévost

8 janvier 2007 [retour au début des forums]

j’aime beaucoup "Life is a pigsty" du père Moz, moi...(Evidemment, çà ne suffit pas !)

[Répondre à ce message]