Pop-Rock.com



Les flops de l’année de Jérôme Delvaux (spécial Belgique !)

dimanche 7 janvier 2007

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Les flops de l’année d’Albin Wagener
Les flops de l’année de Geoffroy Bodart
Les flops de l’année de Jérôme Prévost


- 1. Eté 67 - Eté 67

Pour pouvoir ratisser de plus en plus large, la mini-major Bang élargit son offre à la variété française avec ce groupe de bastringues dégotté dans un bal populaire de la campagne liégeoise. L’album, formaté tant que possible pour la bande FM, est d’une rare médiocrité. C’est de la soupe, rien de plus, et le battage médiatique orchestré autour du disque est tristement révélateur du niveau d’indépendance d’une grande partie de la presse bruxello-wallonne. On se consolera en se disant qu’en France, ce sera à coup sûr un fiasco total.
A noter, et ça en dit long : le manager du groupe, jadis un des plus fervents opposants à la tentaculaire multinationale Clear Channel/Live Nation, a confié le booking d’Eté 67 à... Live Nation.

- 2. The Tellers - The Tellers

The Tellers est un duo de teenagers recruté par 62TV Records et Bang uniquement parce que la firme Canon a, par l’entremise d’un publiciste proche du groupe, sélectionné une de leurs chansonnettes pour illustrer une campagne de pub pour ses photocopieuses. Le groupe voulait sortir un disque à tout prix et, Bang ne crachant bien évidemment pas sur les profits qu’engendrerait le spot télé (de l’ordre de 80.000 euros de droits d’exploitation, nous dit-on), un accord fut trouvé. Las, il en résulte un E.P. de sept titres mièvres et insipides. Tout au plus a-t-on droit à de pâles copies des Libertines, comme n’importe quel adolescent connaissant deux accords de guitare pourrait en jouer. Triste !

- 3. Malibu Stacy - G

Malibu Stacy en live en 2004 était plaisant. C’était un groupe frais, spontané et énergique, qu’on sentait capable de réaliser de grandes choses. Pris en mains par 62TV Records et Bang (encore eux !), le groupe a vu son identité piétinée par les grands penseurs de ces structures axées business. La production de l’album a été confiée à un producteur italien qui, j’en mets ma main à couper, n’avait jamais vu le groupe sur scène au moment d’entrer en studio. Il en résulte un disque formaté à l’extrême, en forme d’énième pâle copie de Weezer. Evidemment, il y aura toujours quelques incultes en Wallonie pour crier au génie, mais pour les ambitions internationales, on repassera.

- 4. Showstar - Dot

Le premier album de Showstar comprenait au moins un bon morceau, Little bastard. On se doutait que le groupe de Huy aurait du mal à combler le départ de son compositeur et c’est aujourd’hui démontré dans les faits. On a beau chercher, on ne trouve aucun titre du niveau du précité. A vrai dire, sans être complètement insipide, ce deuxième album ne contient aucun trait de génie particulier. On l’écoute une fois, puis on passe à autre chose. Même s’ils ont engagé un producteur anglais dans l’espoir de sonner plus British, Showstar n’est pas près de jouer en Premier League et devra se contenter, pour quelques temps encore, de la première provinciale liégeoise.

- 5. Milk - Favorite taste

Voici un groupe dont Bang n’a pas voulu et qui a été repêché par Hysterias, un distributeur wallon qui doit souvent se contenter des miettes de son concurrent. Problème, comme ils n’avaient pas non plus trouvé de label ni de producteur, c’est une vulgaire démo auto-produite que les trois Hennuyers de Milk ont remis à Hysterias. Autant dire que le résultat n’est pas bien brillant. Pour peu, on croirait à une parodie de groupe électro ringard. Il y a certes quelques bonnes idées de mélodies, mais elles sont toutes gâchées par de très laids beep-beep. Avec pleins de clichés, un son garage du plus mauvais effet, un chant affreux et des influences trip-hop et new wave mal digérées, le trio n’échappe malheureusement pas au ridicule.

Jérôme Delvaux

P.S. : Afin d’éviter que, comme d’habitude lorsqu’il est question de ces groupes, les membres de leur famille, leurs amis, voire les musiciens eux-mêmes, viennent cracher leur frustration au bas de cet article, la fonction forum n’a pas été activée.