Pop-Rock.com



Le Nickhornbysme de la platine

dimanche 10 octobre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le Nickhornbysme du Week-End : Vincent Stefanutti (K-Branding)
Le Nickhornbysme Du Week-end : Mike Theis
Le Nickhornbysme Du Week-end : Fred "Sport Doen" Sempels
Le Nickhornbysme Du Week-end : DJ Kwak
Le Nickhornbysme de la N.W.O.B.H.M.
Le Nickhornbysme du Week-End : Serge Coosemans
Le Nickhornbysme du Week-End : Albin Wagener
Nickhornbysme 2 de Boris Ryczek
Le Nickhornbysme du Week-End : Dominique Van Cappellen
Le Nickhornbysme Du Week-end : Serge Coosemans


Mes platines, je les ai toutes les deux sauvées des ordures [1], à six mois d’intervalle. La première fut une Technics SL-1401, un modèle de 1978 contrôlé par Quartz et à entrainement direct. La seconde fut une sacrée surprise (hormis le fait que je la trouvais dans la même poubelle que la précédente...), je venais de dénicher une SL-6 avec bras tangentiel et surtout un système intégré de choix des pistes, millésime 1983. Ces deux splendeurs qui ne me coûtèrent en tout et pour tout qu’un léger nettoyage et le remplacement des diamants me donnèrent alors envie d’en apprendre plus sur la saga des SL, qui ont contribué il y a quarante ans à démocratiser l’accès à la musique. Petite review - fort sélective - dans les lignes suivantes.

SP-10 (69 - 87) : Il faut toujours compter avec une initiatrice, génitrice de la lignée, elle se nomme ici SP-10, première platine à entrainement direct conçue pour le grand public au prix de 450,00$. Aujourd’hui, il est inutile de dire que les aficionados doivent débourser une petite fortune pour acquérir cette légende. La SP-10 va pas mal évoluer au fil des années, jusqu’à l’inabordable SP-10 MKIII qui avoisinait les 2.300 $... Un petit bijou dans son genre, dur à choper aujourd’hui.

SL-1100 (71 - 77) : Technics poursuit son effort quelques années plus tard en proposant une version remaniée de son joujou fétiche, choisissant dans le même temps la dénomination “SL” (qui comme ces initiales ne l’indiquent pas signifie “Stereo Player”...). Que ce soient tant dans ses versions A que MKII, la série 1100 bénéficiait d’un design sublime avec ses vis apparentes et son capot bi-ton. Le prix se voulait plus raisonnable que la SP-10, aux alentours de 370,00$ pour des caractéristiques très proches. Les 1100 restent cependant un peu mises au rencard, car pas facile de succéder à un phénomène technique comme la SP-10 puis de se choper comme rejeton le meilleur tourne-disques de tous les temps, la déesse SL-1200.

SL-1200 (72 - 02) : La voici, la fameuse, la parfaite SL-1200 dont les premiers exemplaires sortent des chaines de production en 1972. C’est l’ultime modèle de la marque qui disposera d’un contrôle par servo [2] alors que les suivantes se mettront - très progressivement - au Quartz. Indestructible, elle est encore utilisée de nos jours même après 40 ans de bons et loyaux services. C’est surtout la version MK2 lancée en 1978 qui deviendra la référence pour les Djs et les scratcheurs de par ses caractéristiques adéquates pour le mixage (notamment un réglage très fin du pitch, la vitesse de rotation). Dommage qu’elle ne soit pas forcément la plus mémorable au niveau du style, un peu pataud.

SL-1300 (75 - 78) : Alors que la série SL-1200 perdurera jusqu’à aujourd’hui, sans énormes changements d’ailleurs, Technics lui cherche sans succès des dérivés dont le but est le toujours plus (surtout plus cher). Viennent alors les SL-1300, pourvues d’un système de bras automatique. Hormis une bardée de boutons et de fonctions supplémentaires qui font grimper son prix, ce sont des soeurs jumelles. Raison pour laquelle cette version n’est en gros qu’une petite bâtarde mangeuse de thunes.

SL-1400 (76 - 78) : Étroitement dérivée de la SL-1300, la série 1400 peaufine surtout sa présentation. Elle met en avant son coffret en aluminium biseauté et un aspect général plus sobre. La version que je possède est une SL-1401 de 1978, au style épuré jusqu’à la perfection. Simplement belle, elle présente des proportions plus agréables que ses aînées (quoique la SL-1100 est assez sexy dans son genre mais aussi plus brut). Même le plateau perd son célèbre surpiquage pour une surface lisse du plus bel effet. Vous aurez saisi que pour ma pomme, c’est la plus belle de toutes, à défaut d’être la plus fameuse...

SL-6 (82 - 83) : Ma petite bombasse à moi, la SL-6. A l’instar de la longue série de tournes-disque capables d’une mémorisation des pistes, elle était la preuve des possibilités étendues de ce support. La SL-6 est pourvue d’un bras tangentiel et non rotatif sur un axe. A la pose du vinyle sur le plateau, le bras lisait les microsillons et mémorisait les espaces entre chaque plage. Il suffisait ensuite de choisir grâce aux touches présentes sur la face avant telle ou telle piste, aussi simple qu’un CD. La SL-6 propose également une bien pratique fonction répétition. La seule chose qu’elle ne sait pas faire, c’est le fastidieux changement de face... Pour l’utiliser encore aujourd’hui, la bête a de beaux restes, bien qu’elle avale difficilement les épais vinyles de dernière génération.

Puis vinrent les SL-1500, 1600, 1700, jamais vraiment capables de supplanter une hégémonique SL-1200 parfaitement immortelle (on la trouve actuellement dans sa version MK5 entre 550 et 600,00€). Le groupe Panasonic Corporation, propriétaire de Technics décida récemment de supprimer de son catalogue bon nombre de versions de ses platines pour n’en conserver que les SL-1200 dans ses dernières évolutions. Espérons qu’avec les chiffres de vente actuels des vinyles dont nous vous causions ici-même, Technics, loin de mourir, va s’évertuer à nouvellement proposer des innovations sur ses légendaires tournes-disque. je ne serai pas allergique à une SL-6 des temps modernes par exemple...


[1] Je faisais les poubelles chaque premier mercredi du mois, jour des encombrants. Il faut quadriller le quartier (pour mon cas, je vivais le cul entre le 15ème arrondissement de Paris et Issy les Moulineaux) vers 20h00, 21h00 et stopper à chaque amoncellement de détritus. Les gens friqués jettent n’importe quoi...

[2] Ou servomoteur, jugé obsolète face aux propriétés du minéral de quartz, que l’on utilise également dans les montres.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 83 contribution(s) au forum.

Le Nickhornbysme de la platine
(1/5) 24 juin 2015, par sislolek
Le Nickhornbysme de la platine
(2/5) 13 mai 2015, par garinludlow
Le Nickhornbysme de la platine
(3/5) 12 octobre 2010, par Ici blabla
Le Nickhornbysme de la platine
(4/5) 11 octobre 2010, par fabricev
Le Nickhornbysme de la platine
(5/5) 10 octobre 2010, par lkj




Le Nickhornbysme de la platine

24 juin 2015, par sislolek [retour au début des forums]

Mate this is often a really nice journal here. I needed to comment & say that I enjoyed reading your posts & they’re all alright written out. you create journalging look straightforward lol I’ll attemp to begin a blog later nowadays and that i hope it’s [*fr1] nearly as good as your blog ! a lot of success to you ! Agen Bola

[Répondre à ce message]

Le Nickhornbysme de la platine

13 mai 2015, par garinludlow [retour au début des forums]

Great blog ! I really love how it is easy on my eyes and the information are well written. I am wondering how I might be notified whenever a new post has been made. I have subscribed to your rss feed which really should do the trick ! Have a nice day ! Liga Italia

[Répondre à ce message]

Le Nickhornbysme de la platine

12 octobre 2010, par Ici blabla [retour au début des forums]

On peut avoir le meme genre d’articles avec les ecouteurs ? je sais pas quoi acheter. Merci

[Répondre à ce message]

Le Nickhornbysme de la platine

11 octobre 2010, par fabricev [retour au début des forums]

J’ai toujours mes 2 SL1210 (idem que les 1200 mais couleur noire). Au milieu trône toujours une "mixette" Gemini. Tout cela date de l’époque où je me prenais pour Eric B.

[Répondre à ce message]

Le Nickhornbysme de la platine

10 octobre 2010, par lkj [retour au début des forums]

Les amateurs iront plutôt voir du côté des grandes platine chez Thorens, Rega, Garrard ou EMT (il y en a d’autres). Technics c’est plutôt très moyen même si il y a quand même de bons modèles.

[Répondre à ce message]

    Le Nickhornbysme de la platine

    11 octobre 2010 [retour au début des forums]


    Pareil...
    Rarement eu meilleure qualité que Rega.
    technics, ça reste du tout venant.

    [Répondre à ce message]

      Le Nickhornbysme de la platine

      11 octobre 2010, par lkj [retour au début des forums]


      Rega c’est vraiment très bon il est vrai.

      [Répondre à ce message]

        Le Nickhornbysme de la platine

        25 septembre 2011 [retour au début des forums]


        non pas une Rega ni une Pro-ject !!!!!!!

        Elles sont trop dépouillées ces platines, on a l’impression qu’on est dans les années 40 au début du tourne disque sans électronique et ce sont UNIQUEMENT des platines pour une écoute de type salon.

        Il est tout de même intéressant d’avoir une platine qui permet d’écouter sans se soucier de la fin du disque.

        j’attends la platine auto-reverse. Technics aurait pu nous surprendre hélas la marque n’est plus

        [Répondre à ce message]

    Technics SL-1200MK4

    27 avril 2011, par WoO [retour au début des forums]


    La quatrième révision de la SL-1200, la MK4, je vous la recommande chaudement.
    OFC, RCA plaqués or, bras en titanium, 33, 45 ET 78t/m.
    À mon sens la meilleure de chez Technics.

    [Répondre à ce message]