Pop-Rock.com


Editorial
Philosopher avec un marteau (de charpentier).

jeudi 31 mars 2011, par Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
La culture française, bientôt un détail de la Shoah ?
Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.
Let Love in !
Pourquoi nous sommes les meilleurs, et pas vous.
Oulala, ça balaye, ça fouette !!!
Un petit avant-goût de l’an 2010 ?
Alea jacta est
Conspiration nietzschéenne
« Une fois le rideau baissé à l’avant-scène, les critiques tirent leur stylo de leur poche... »
Lunettes noires pour nuits blanches


Le marteau est un : « Outil destiné à frapper, constitué d’un manche au bout duquel est fixée perpendiculairement une masse métallique dont au moins une des extrémités comporte une surface plane, et l’autre, parfois, une ou deux parties plates servant de levier. » [1]

Partant de cette définition, plusieurs niveaux de compréhension peuvent être dégagés, du bas de la pyramide jusqu’à sa hauteur.

La base, le premier niveau, revient à penser le marteau comme outil servant à planter des clous. Et encore, penser est ici un mot bien fort pour qualifier un concept prêt-à-porter, qui voit la partie plate comme une sorte de coquetterie conservatrice.

Le second niveau donne un sens à cette afféterie : elle peut servir de levier, et constitue donc une extension du champ de capacité du marteau, qui devient alors un outil à double emploi.

Le troisième niveau va qualifier les deux parties de positive (la surface plane qui sert à construire) et négative (la surface plate qui sert à déconstruire), tandis que le quatrième niveau va nuancer cette approche en déterminant que chaque partie peut être positive ou négative selon le besoin et l’usage.

Le cinquième niveau va plutôt s’attarder sur le manche, comme étant le régulateur de ces deux parties, la position centrale du consensus, le socle sans lequel le marteau ne saurait remplir son office de marteau. Car quel que soit l’usage du marteau, c’est le manche que l’on tient, c’est le manche qui fait du marteau un outil pouvant être à tour de rôle positif ou négatif.

Enfin, le sixième et dernier niveau va expliquer que le marteau n’est qu’un outil dangereux mis à la disposition de crétins, et que le problème ne vient pas du marteau mais bel et bien de celui qui le tient.

Partant, nous nous rendons bien compte que si suppression de danger potentiel il doit y avoir, il ne s’agit pas tant de supprimer les marteaux, les centrales nucléaires, Kadhafi, le Front National, ou toute autre chose potentiellement nuisible aux bonnes consciences, que de supprimer la race humaine dans son ensemble. Car si l’on part du principe que le bruit n’existe que si quelqu’un est là pour l’entendre, alors le danger n’existe que si des êtres humains sont là pour en souffrir.

Et admettre que le bruit existe même si personne ne l’entend ne change de toute façon rien : tout comme le marteau, le problème ne vient pas du bruit en lui-même mais de celui qui peut l’entendre ; de fait, le problème ne vient pas donc pas de l’existence en elle-même mais de la conscience de cette existence. Nier ne sert à rien, de même qu’embrasser inconditionnellement le mal ; seul le pur anéantissement de l’esprit — la mort — peut guérir le sujet. Ca, ou l’acceptation totale de sa finitude ; autant crever.

C’est un choix : mourir pour ne plus risquer de mourir, ou bien vivre en prenant le risque de mourir. Dans les deux cas : taisez-vous !

(Image : Kae)


[1] (in Antidote HD, v. 5.1, Montréal, Druide Informatique, 2011, 231,3 Mo)



Répondre à cet article

Yû Voskoboinikov





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Case Analysis
(1/5) 19 mai 2016, par Jacob Martin
Philosopher avec un marteau (de charpentier).
(2/5) 28 avril 2016
Philosopher avec un marteau (de charpentier).
(3/5) 15 avril 2011, par Initiative Zarma
Philosopher avec un marteau (de charpentier).
(4/5) 1er avril 2011, par HB
Philosopher avec un marteau (de charpentier).
(5/5) 1er avril 2011, par ju




Case Analysis

19 mai 2016, par Jacob Martin [retour au début des forums]

Your site is truly intriguing and motivation to numerous. I’ll looking forward for a greater amount of your posts. Keep it up !
Case Analysis

[Répondre à ce message]

Philosopher avec un marteau (de charpentier).

28 avril 2016 [retour au début des forums]

It is without question, one of the most successful concert they have so far in their career. - Bobby Price

[Répondre à ce message]

Philosopher avec un marteau (de charpentier).

15 avril 2011, par Initiative Zarma [retour au début des forums]

On a tout de même échappé à une digression sur Charles Martel, qui s’imposait pourtant, d’un point de vue étymologique.

[Répondre à ce message]

Philosopher avec un marteau (de charpentier).

1er avril 2011, par HB [retour au début des forums]

Très déçu de ce que le manche, pourtant central, ait fait l’objet d’une interprétation aussi étroite.

[Répondre à ce message]

Philosopher avec un marteau (de charpentier).

1er avril 2011, par ju [retour au début des forums]

Bien dit ! Pop-Rock va-t-il se taire dans ce cas ? Ce serait dommage car c’est la seule presse musicale qui n’en a rien à foutre de la musique, comme tout le monde d’ailleurs. Allez, hara-kiri général !

[Répondre à ce message]