Pop-Rock.com


Editorial
Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.

dimanche 26 décembre 2010, par Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Lunettes noires pour nuits blanches
Let Love in !
L’été, ça craint.
Oulala, ça balaye, ça fouette !!!
Conspiration nietzschéenne
Les Best-of, c’est parti !
C’est plein d’épinards !
Oh, le gros naze !
Alea jacta est
La culture française, bientôt un détail de la Shoah ?


Sans aller jusqu’à donner un sens à la vie (autre que celui de se reproduire afin que ce nous appelons communément « la vie » survive), je persiste à penser que la vie d’un invididu est un parcours, une progression que l’on pourrait apparenter à un jeu de rôle tel que Donjons et Dragons les a populairement définis, c’est-à-dire avec des niveaux vous dotant progressivement de capacités nouvelles vous permettant d’explorer de nouveaux lieux. Un peu comme à la bibliothèque : vous commencez par le rayon des tout-petits puis, progressivement, vous « montez en grade », et vous vous enorgueillissez de dévorer le rayon « à partir de 14 ans » alors que vous n’avez pas encore l’âge requis.

À ceci près qu’il est toujours possible de lire. Je peux lire Heidegger en allemand, je n’y comprendrai rien. Remarquez, je peux également le lire en français, je n’y comprendrai rien non plus vu que la seule traduction autorisée est un sommet d’incompétence morbide. Mais comprendre est une autre histoire, qui demande le franchissement de certains paliers.

Pour Heidegger, cela revient soit à apprendre l’allemand (moyennement utile, puisque la majorité des prostituées de Berlin parle anglais), soit à récupérer illégalement la traduction de Martineau afin d’accéder à un texte potentiellement compréhensible, à défaut d’être plus clair. Mais pour quelqu’un comme Sean Connery, qui vous explique que ce n’est pas tant le futur qui lui fait peur que le passé, seules l’expérience et les années peuvent apporter le bagage nécessaire à la compréhension des paroles du vieux sage. Le futur ? Nous nous en sortirons toujours d’une manière ou d’une autre, et au pire, nous nous suiciderons.

Mais le passé, toutes ces années écoulées qui ont pu sembler si longues sur le moment, mais qui rétrospectivement deviennent si minuscules ; une valise rétrécissant sans cesse alors même que nous ne finissons jamais de la remplir. Jusqu’à un certain âge, cela fait rire parce que cela n’a pas de sens, ensuite cela angoisse parce que cela commence à prendre sens et que l’on a peur de ne plus avoir le temps, et, finalement, cela apaise parce que de toute façon il est trop tard.

L’année 2010 touche à sa fin. Vingt ans auparavant, j’ambitionnais d’aller à Disneyland, mais aujourd’hui, je prépare mes fiançailles pour 2011 et, je l’espère, un premier bout d’chou pour 2012. Le futur est brillant, mais toutes ces années passées à tout essayer jusqu’à comprendre laissent un goût ambigu dans la bouche.

Alors, à l’heure où la campagne blanchit, courage : fuyons vers le futur, tandis que je vous laisse en pâture mon florilège de l’année 2010, le minimum à retenir de cette année glorieuse.



Répondre à cet article

Yû Voskoboinikov





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.
(1/3) 23 juillet 2016
Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.
(2/3) 1er janvier 2011, par John Valjohn
Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.
(3/3) 26 décembre 2010, par Yû tû tû chapeau pointu




Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.

23 juillet 2016 [retour au début des forums]

It gives us a clear vision of our future if we have made some plans about it and working on those plan to achieve your goals. - Dennis Wong YOR Health

[Répondre à ce message]

Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.

1er janvier 2011, par John Valjohn [retour au début des forums]

On ne sait pas lire l’allemand donc on va dire que la traduction de Heidegger est mauvaise. C’est tellement plus cool en VOST wouhou !

Sur ce je vais quitter la page facebook de monsieur Voskoboinikov pour retourner sur le site de pop rock. Eh mais j’y suis déjà !

[Répondre à ce message]

Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.

26 décembre 2010, par Yû tû tû chapeau pointu [retour au début des forums]

Tu écris mal. Très mal. Une prétention de style, là où tu n’as que des références scolaires mal digérées et des tournures de potache qui voudrait que son petit professeur le remarque par ses constructions de lèche-botte mal maîtrisée.

Quant au fond : tu es toujours un des quidam les plus avantagés lorsqu’il s’agit de prier les Parques de rompre le fil de ta misérable existence.

[Répondre à ce message]

    Le poids de l’ASCII, le choc du JPEG, et inversement.

    26 décembre 2010, par HB [retour au début des forums]


    Ouh la ! c’est un peu méchant Turlututu : nonobstant certes que notre patient préféré a cru bon devoir se coltiner Heidegger (après que ses ignominieux penchants l’eussent égaré du côté de Nietzsche –le pauvre*), un moteur de recherche lui ayant indiqué là aussi quelque lien avec le national-socialisme, nous avons là livrées d’intéressantes perspectives : Yû, dûment répliqué, dûment attendri (claqué en fait) lorsque le monstre innocent fera ses dents ; Yû mou, et pamperisé quelques temps, Yû doux de chez doux comme le deviennent tous les hommes modernes…trouvera enfin très cons la plupart de ses écrits.
    Bah ! il changera de nom, voire de plume !
    Et nous, nous croirons avoir simplement halluciné et vomi collectivement –rien de grave, ça nous fera juste à tous des souvenirs un peu keupons sur les bords.

    * Nietzsche, évidemment

    [Répondre à ce message]