Pop-Rock.com


Editorial
Dans ta gueule.

samedi 1er mai 2010, par Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Pop-Rock Wars. La saga.
The point of Hell was to stay underground.
Philosopher avec un marteau (de charpentier).
The End
La culture française, bientôt un détail de la Shoah ?
L’appauvrissement culturel continue.
Lève ta jambe, mon poisson est mort.
Pourquoi nous sommes les meilleurs, et pas vous.
Lunettes noires pour nuits blanches
Un-dead, un-dead, un-dead


Vous vous souvenez de la Factory ? Non, pas le lupanar d’Andy Warhol, mais celui de Tony Wilson. Grossièrement, le système décisionnel était simple : une personne lançait une bonne idée, tout le monde suivait. Et si vous ne savez pas de quoi je parle, permettez-moi de vous conseiller de lire plus. En l’occurrence, Pop-Rock fonctionne actuellement selon ce système tri-partite : je fous la merde, Stéphane Rieppi s’assure techniquement de la diffusion de ma merde, et Jérôme Delvaux va au tribunal pour la merde que j’ai foutue. Si j’avais un compte Facebook, je cliquerais immédiatement sur « J’aime ».

Ceci étant, les choses n’ont pas toujours fonctionné comme cela ; auparavant existait le poste de rédacteur en chef, aujourd’hui disparu parce que trouver un remplaçant autre que moi était chose impossible, et que me donner le poste était chose impensable.

C’était pourtant dans cette optique que j’ai conçu le dossier « Dans ta gueule », en fait mon projet en tant que nouveau rédacteur en chef de Pop-Rock, et surtout le slogan que je souhaite mettre en place : « Pop-Rock dans ta gueule ». C’est percutant, nécessairement agressif, et, surtout, c’est une façon de rappeler aux gens que Pop-Rock n’existe pas pour abonder dans leur (non-)sens, ni pour leur vendre quoi que ce soit. Presque, c’est du Fréhel : « Fermez vos gueules, j’ouvre la mienne ! », à ceci près qu’avant tout, nous ouvrons le débat. Nous avons nos opinions, vous avez les vôtres, bienvenue dans l’agora numérique que l’on appelle Internet.

Incidemment, puisqu’il n’y a sensiblement plus de rédacteur en chef, je ne vois plus aucune raison de garder pour moi mes Idées concernant Pop-Rock, que je vais donc vous détailler point par point, tel le pipi s’écoulant sur le trottoir : sinueux et inébranlable.

Je reviens rapidement sur la question du slogan, et notamment sur un propos jusqu’ici passé sous silence. Car l’on a beau dire, mais trouver un slogan percutant n’est pas une chose facile, d’autant plus que cela définit toute la ligne éditoriale de la publication. De ce point de vue là, « Dans ta gueule » a le mérite d’annoncer la couleur : une radicalisation de Pop-Rock. Pas plus de mauvaise foi qu’avant — c’est-à-dire toujours autant de subjectivité —, mais la volonté de dire ce que l’on pense sans se soucier du qu’en-dira-t-on. C’est d’ailleurs ce que nous faisons déjà, juste, il me semble logique de l’officialiser, de souligner le fait que si vous venez ici vos plaindre de nos chroniques, c’est bien parce que vous aimez chercher querelle. Sinon, vous iriez sur Wikipedia comme tous les journalistes.

À ce propos, et bien que la définition même du journalisme correspond à ce que nous réalisons avec Pop-Rock, nous ne nous considérons pas comme journalistes. Non pas par snobisme, mais tout simplement parce que c’est un carcan que nous refusons, et ce refus s’intègre parfaitement dans la ligne éditoriale adoptée depuis le début : une liberté de ton totale, sans publicité, et donc sans argent. L’idée de céder aux sirènes du bénéfice pécuniaire a été un temps lancée, mais il s’avère que ce n’est pas viable : soit l’on va tenter de nous corrompre, et nous n’obtiendrons rien car nous refuserons toujours d’être des baisse-froc-écarte-fesse, soit l’on va utiliser des régies publicitaires neutres qui vont rapporter — au mieux — trois cacahuètes dont une périmée, et en plus dépareiller un site déjà bien laid.

Car Pop-Rock souffre de son interface obsolète et trop chargée. Il suffit de regarder le nombre de rubriques, leur organisation, et l’inefficacité du moteur de recherche pour comprendre qu’il y a un problème. Mettez cela sur le compte du printemps, mais la majorité des rubriques devrait tout simplement disparaître : un édito mensuel, des chroniques, et un dazibao réservé aux rédacteurs du site. Le reste n’est que perte de temps et pression inutile. Si vous voulez des brèves, inscrivez-vous à la liste de diffusion de votre disquaire préféré et vous saurez quand acheter quoi, ce qui est amplement suffisant.

De cette façon, les courageux de notre équipe pourront se concentrer sur le fondamental : les chroniques. Car le fait est que finalement, l’exigence qualitative de Pop-Rock se paie par les défections récurrentes de rédacteurs qui invoquent les raisons les plus farfelues plutôt que d’admettre qu’écrire de façon régulière tout en essayant de rester (à) un minimum (de) frais est difficile. Plus qu’une passion, c’est un métier, et cela ne s’improvise pas. La leçon du punk a été d’ailleurs sans équivoque : les quelques survivants ayant pu continuer dans la musique sont ceux qui avaient compris que faire n’importe quoi ne suffisait pas, et qu’à un moment donné, il fallait choisir entre laisser tomber ou se mettre au travail sérieusement.

De la même manière, Pop-Rock n’est une priorité pour personne, ne serait-ce parce que nous n’en tirons aucun bénéfice financier. Tout comme Tony Wilson gardait son activité de jour pour alimenter celle de la nuit, nous travaillons le jour pour alimenter Pop-Rock la nuit, en plus de nos familles. De fait, il me semble que l’évolution logique serait d’arrêter de se prendre pour un périodique gagne-pain afin de s’assumer en tant qu’apériodique à l’emporte-pièce, qui se réduirait dès lors à un index de toutes les chroniques, et à la liste des dix dernières chroniques publiées, avec un maximum d’une par jour, et aucun minimum parce qu’après tout, je pense que nous conviendrons tous que forcer un groupe à sortir un album tous les ans est le meilleur moyen de ne plus rien avoir de valable à écouter.

Cela tient à peu de choses, mais c’est ainsi que j’envisage Pop-Rock : radical, donc efficace et honnête dans sa passion.

Et vous connaissez le plus drôle dans ma liste de doléances ? C’est que les pères Delvaux et Rieppi la découvrent en même temps que vous.

(Tous en choeur sur Facebook : « J’aime ! »)

Quant à tous ceux qui n’aiment pas, chiche que vous arrivez à nous dire constructivement ce que vous en pensez dans l’agora ! Voire carrément, nous envoyer un article ? Si cela nous plaît, on vous publie. Envoyez-en un second qui nous satisfasse tout autant, et vous devenez rédacteur, avec accès à la backroom. Et ceci vaut spécialement à tous nos détracteurs : qu’attendez-vous pour nous envoyer vos chroniques meilleures que les nôtres ? Allez-y, nous n’en avons jamais assez !



Répondre à cet article

Yû Voskoboinikov





Il y a 25 contribution(s) au forum.

Dans ta gueule.
(1/10) 31 juillet 2013, par Della P. Shepard
Dans ta gueule.
(2/10) 3 juillet 2010, par Bouh.
Dans ta gueule.
(3/10) 14 mai 2010, par Benoît de Namur
Dans ta gueule.
(4/10) 7 mai 2010, par Maître Renard
Dans ta gueule.
(5/10) 6 mai 2010, par Bill
Dans ta gueule.
(6/10) 6 mai 2010, par Bruno
Dans ta gueule.
(7/10) 4 mai 2010
Dans ta gueule.
(8/10) 2 mai 2010, par Phil
Dans ta gueule.
(9/10) 1er mai 2010, par Bruno
Dans ta gueule.
(10/10) 1er mai 2010




Dans ta gueule.

31 juillet 2013, par Della P. Shepard [retour au début des forums]

Je m’ennuie vraiment le bon vieux temps où les chanteurs et leur musique a la passion et l’âme qui manque évidemment le genre d’aujourd’hui.

 : narrative essay topics

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

3 juillet 2010, par Bouh.  [retour au début des forums]

HS/ suggestion : pourquoi ne pas modifier la présentation des articles, brèves, éditos, etc en la proposant non plus par ordre alphabétique de je ne sais quoi mais par ordre chronologique ? /HS

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

14 mai 2010, par Benoît de Namur [retour au début des forums]

Pas mal ça dans ta gueule ... pourquoi pas dans ton cul ! Tu voulais du constructif ...

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

7 mai 2010, par Maître Renard [retour au début des forums]

lecteur anonyme et lambda depuis des années, je dois admettre que le prose provocante de Yu attire toujours mon regard, car il a réussi à imposer un style.
Dans l’absolu, il y a très peu de risque que je puisse lire une critique de Ramstein et ou Saez, mais lorsque c’est signé par Yu, la curiosité l’emporte.
Alors ce n’est pas toujours réussi, mais globalement je passe un bon moment :)
Un fois par semaine je passe toujours par ici, j’espère que cela continuera.

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

6 mai 2010, par Bill [retour au début des forums]

Beaucoup de blabla pour dire que vous n’avez plus de chroniqueurs, plus de ligne éditoriale et plus d’inspiration...

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

6 mai 2010, par Bruno [retour au début des forums]

Tu es a la critique musicale ce que Mickaël Vendetta est à la Jet-Set.

C’est pas grave, j’aime pas la Jet-Set ; mais je peux pas être aussi catégorique pour ce qui est de la musique.

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

4 mai 2010 [retour au début des forums]

Il y a un mot de trop dans le titre.
le mot "dans" est superflu je trouve.

[Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

2 mai 2010, par Phil [retour au début des forums]

La base de Pop Rock était vraiment bonne à l’époque. Le trio Jérôme Delvaux/J. Prévost/ Marc Langlet était très efficace et le tout sentait la fraicheur. C’était la période Tessa Martin et Bryan Le Cap, et tout le monde se marrait bien. Il y avait même de nombreuses conversations très intéressantes - je garde en mémoires celles avec Uncle Luke qui était un mec très intéressant.
Une période où ça cassait déjà, mais où on savait pourquoi !

Hélas commença ensuite une longue période sombre, où tout est parti de travers et où les cadres ont fini par quitter le navire. Dommage...
Pour quelles raisons ? De mémoire ça coïncide avec la mise en avant de feu le blog de JD, pourtant très bien en soi, mais dont les polémiques (notamment avec Serge) ont été importées vers le site... jusqu’à prendre des proportions ingérables !
Le pauvre Albin, à qui perso je ne reproche rien de spécial, en a pris plein la gueule et a dû arrêter avec son groupe il me semble. Effet boule de neige assez indigeste.
Depuis, le site se distingue plus par des chroniques outrancières (dont Yu est spécialiste) qu’autre chose. Il y a certes autre chose à lire, bien sûr, mais ce travail est sapé par l’importance et la récurrence des chroniques évoquées plus haut...

Pourtant le site est toujours là, il a un bon fond et on peut toujours lire les brèves de l’époque, la décharge, etc... (à propos : bien raison pour le moteur de recherche pourri, avec lequel je n’ai jamais rien retrouvé.. !). Le design est sobre et fonctionnel. Perso je l’aime comme ça.
Il n’empêche, on dirait que la machine ne retrouve plus ses repères et passe son temps à se débattre pour se sentir vivre. Il est vrai que l’équipe d’origine n’est plus là, ça n’aide pas...

Je ne saurais pas quoi vous conseiller à vrai dire... Faire un nouveau site avec lien vers l’ancien, pour les nostalgiques amateurs de musées ? Pas trop le style de la maison je suppose... Tout effacer et reconstruire ? Efficace mais faudra assumer le gâchis...

Réduire les rubriques est une bonne chose. Si vous pouviez juste garder un lien souvenir pour ne pas perdre les sujets collectors, d’avance merci !

[Répondre à ce message]

    Dans ta gueule.

    2 mai 2010 [retour au début des forums]


    Concernant Albin, je n’aimais pas la musique de son groupe mais le lynchage dont il a été la victime était immonde. Ni plus ni moins.

    [Répondre à ce message]

    Dans ta gueule.

    2 mai 2010, par  [retour au début des forums]


    Toujours ce même manque de recul : ne pas aimer mes chroniques est une chose, mais considérer qu’elles ont une quelconque influence sur le site relève plus du problème d’ordre personnel que de la réalité.
    Le fait est que mes chroniques n’ont aucune influence sur le site. Tout au plus, cet édito en a eu une, celle de nous faire dire que nous étions tous d’accord sur la façon dont devait évoluer Pop-Rock.
    Ceci étant, l’une des choses sur laquelle nous sommes tous d’accord, c’est qu’aucun texte ne sera effacé, et que tous resterons d’une manière ou d’une autre accessibles.

    [Répondre à ce message]

      Dans ta gueule.

      6 mai 2010, par Phil [retour au début des forums]


      Yû, je pense au contraire que tu sous-estimes l’impact de tes chroniques à l’emporte-pièce. Tu ne le vois peut-être pas de cette façon car ça doit être pour toi une récréation ou une déconnade, mais je t’assure qu’avec la répétition ça marque.
      Moi qui vient encore régulièrement pour lire brèves et articles, je peux t’assurer que je retiens plus les cassages bâclés que les chroniques "normales". Pourtant je lis les 2, donc il doit probablement y avoir un souci de dosage, non ?

      Exemple : la chronique de Rammstein dernièrement. J’aime beaucoup ce qu’a fait ce groupe et, sans être fan, j’ai pu apprécier chaque disque (même Reise Reise, ce qui n’était pas gagné !). Et ici, pour leur dernier album, j’ai été déçu de voir le traitement de la chose. Bien sûr j’ai compris que tu n’avais pas aimé, ça c’est clair, mais j’aurais voulu savoir vraiment POURQUOI. Qu’est-ce qu’il y a de si nul pour le balancer comme ça ? Ne l’ayant pas écouté, je ne suis pas près de le savoir...

      Alors ok, ça aussi tu l’as dit : vous n’êtes pas journalistes, et si on veut voir des chroniques plus traditionnelles, libre à nous d’aller voir ailleurs. Ok.
      Il n’empêche qu’à la base, on venait sur Pop Rock car les 2 sur la même page (critique cassante MAIS constructive). Voilà juste ce que je dis, moi, lecteur lambda.

      En tout cas merci pour la conservation du contenu passé !

      [Répondre à ce message]

        Dans ta gueule.

        6 mai 2010, par  [retour au début des forums]


        Tu peux éventuellement arrêter de lire mes chroniques.

        Sinon, il y a d’autres solutions, comme par exemple, se dire que si je le démolis comme cela, c’est parce qu’en gros, il n’y a rien sauver. Les raisons pour qu’un album soit mauvais ne sont finalement pas si nombreuses : compositions faibles, réalisation ratée, etc. Dans le cas présent tout est raté ; tu peux mettre cela en parallèle avec Marina & The Diamonds, où là, puisque tout n’était pas raté, j’ai effectivement fait la part des choses, en séparant l’ivraie du grain.

        Après, un disque, c’est aussi quelque chose de subjectif. Marina & The Diamonds, c’est sympathique, il y a de la mélodie, de l’entrain, mais il n’y a pas de rêve, de ressenti. Alors, le traitement est également froid. Par contre, un album de Lou Reed, c’est plus que des compositions ou de la production : c’est un ressenti total, une invitations au voyage qui n’est pas dans l’intérieur de Lou Reed, mais dans son intérieur propre. Lou Reed accompagne, mais chacun a son propre ressenti, et c’est quelque chose qui ne se discute pas. On le partage, et on voit si on a envie de tenter l’expérience, ou pas, mais on est au delà de la technique.

        En outre, les chroniques de Pop-Rpck ne sont pas exclusives, dans le sens où n’importe quel rédacteur peut prendre la plume et chroniquer un album déjà traité par un autre. Si ça fonctionne pour le docteur House, pourquoi pas pour les autres ?

        [Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

1er mai 2010, par Bruno [retour au début des forums]

"De cette façon, les courageux de notre équipe pourront se concentrer sur le fondamental : les chroniques. Car le fait est que finalement, l’exigence qualitative de Pop-Rock se paie par les défections récurrentes de rédacteurs qui invoquent les raisons les plus farfelues plutôt que d’admettre qu’écrire de façon régulière tout en essayant de rester (à) un minimum (de) frais est difficile. Plus qu’une passion, c’est un métier, et cela ne s’improvise pas."

Je n’ai peut-être rien compris, mais quand je lis la chronique du dernier Rammstein, je ne m’y retrouve pas. Cet éditorial me semble porteur d’un message positif et plein de bonnes intentions, de nature peut-être à donner un (éternel) second souffle au site. Le fait que vos récentes chroniques soient tellement en décalage avec le ton de cet édito m’empêche d’y croire.

Les derniers Saez ou Rammstein, pour ne citer qu’eux, sont peut être d’abominables bouses mais personnellement, je ne veux pas le savoir. Si vous mettiez autant d’ardeur et de virtuosité dans les chroniques d’albums que vous aimez M. Voskoboinikov, alors ce serait chouette.
Bien à vous,

Bruno, fidèle depuis 2004 mais qui commence à fatiguer (je sais, personne ne m’y oblige)

[Répondre à ce message]

    Dans ta gueule.

    1er mai 2010, par Yû Voskoboinikov [retour au début des forums]


    Mais c’est pourtant le cas. J’ai récemment entrepris la compilation de tous mes articles publiés sur Pop-Rock, et, globalement, j’ai défendu plus d’albums que je n’en ai massacrés.

    Après, j’ai tendance à penser que tout fonctionne par cycle, et le fait est que mes dernières écoutes se sont portées sur des ratages, d’où cette impression d’acharnement de ma part.

    Mais cela n’est qu’une impression, et je me prépare d’ores et déjà à chroniquer de la façon la plus positive possible le nouvel album de The Ark, qui s’annonce somptueux.

    [Répondre à ce message]

    Dans ta gueule.

    1er mai 2010, par MSK [retour au début des forums]


    @Bruno :"J’aime" !

    Un lecteur de la même période qui fatigue aussi...

    [Répondre à ce message]

    Dans ta gueule.

    2 mai 2010 [retour au début des forums]


    franchement t es pas le seul à en avoir marre de ce merdeux

    [Répondre à ce message]

    Dans ta gueule.

    3 mai 2010, par Rouffy [retour au début des forums]


    Idem, lecteur depuis plein d’années et définitivement déçu...

    Quant on cassait un cd sous une drmartins, c’était exceptionnel... ce genre de critique "coup de poing" en arrivant tous les 2 jours lasse. C’est tout. On s’en fout des prostituées et des moeurs des uns et des autres. Meme s’il faut parler d’absence de musique dans certains albums, parlons-en ! Se perdre dans des comparaisons douteuses de 8 paragraphes ne me bottent franchement pas.

    [Répondre à ce message]

Dans ta gueule.

1er mai 2010 [retour au début des forums]

Sans publicité ? Mensonge en première page depuis plus d’un an...

[Répondre à ce message]