Pop-Rock.com


Vooselaar, Biebob, 16 novembre 2003
Paradise Lost / Deathstars / The Old Dead Tree
Une belle soirée d’automne

samedi 29 novembre 2003, par Rodrigo Sanchez

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Blaze Bayley
Paul Di’Anno
Guns n’ Roses
Fear Factory
Iron Maiden
Paradise Lost
Magic Circle Festival III
Sepultura
W.A.S.P.
Power of Metal 2011


Fin 2002, Paradise Lost sortait "Symbol of Life" peut être le meilleur album de leur carrière. Les revoilà sur la route, sillonnant l’Europe tels des forçats pour promouvoir leur dernier joyau. L’étape du 16 novembre se situait à Vooselaar, un bled perdu au beau milieu de la campagne anversoise.

Le Biebob n’est pas à proprement parler une salle de concert. C’est plutôt un bar avec une arrière salle qui sert d’espace à l’organisation de concerts. Ce qui choque la première fois que l’on met les pieds au Biebob, c’est l’étroitesse des lieux. On peut y caser un maximum de 350 personnes. A vue de nez, nous sommes 200 à être venu assister à la prestation des tristes sires d’Halifax. Des sentiments contradictoires envahissent alors mon esprit. D’un coté, je suis heureux de pouvoir les voir de si près pour le fan sans bornes que je suis. D’un autre coté, je me dis que c’est vraiment triste qu’un groupe pareil, pétri de talent, en soit réduit à jouer dans un endroit aussi minuscule. Paradise Lost a aligné les chefs d’œuvre comme un champion de bowling aligne les strikes en compétition, mais rien n’y fait, la sauce ne prend pas et les gens n’accrochent pas. Pourquoi ?

Mais ne boudons pas notre plaisir, je compte bien passer une excellente soirée. En entrée, les Français de The Old Dead Tree étaient chargés d’ouvrir les hostilités. Oeuvrant dans un style mêlant à la fois des influences pop - gothique - métal - death, The Old Dead Tree s’est efforcé de défendre son deuxième album The Nameless Disease. J’avais été complètement scié par la qualité des compositions du groupe lors de l’écoute de quelques titres sur leur portail web. Malheureusement, un son assez moyen n’a pas pu mettre en valeur la richesse et la finesse de leur musique. A revoir dans de meilleures conditions sonores.

Deuxième encas, les Suédois de Deathstars. Visages maquillés en blanc, vêtements en latex, on a l’impression d’avoir à faire à 4 clones de Marilyn Manson ! Leur musique lorgne vers des groupes comme Ministry, Fields of the Nephilim ou Rammstein. Bref, un peu d’industriel, de gothique et de métal, vous secouez le tout et vous obtenez Deathstars. Ca se laisse écouter mais leur musique n’est pas révolutionnaire loin de là. Il est possible de mater leurs 2 clips sur leur site web, ils vous donneront un bon aperçu des zouaves auxquels on a à faire.

Après une demi-heure d’attente, ils arrivent enfin ! Petite intro d’une minute pour faire monter la pression et Paradise Lost nous envoie un "Isolate" (plage qui introduit Symbol of Life) de derrière les fagots ! Le groupe est fidèle à sa réputation, Greg mackintosh se la pète à mort sur le coté gauche de la scène, une mèche rouge lui recouvrant le visage, daignant à peine regarder les fans. Nick Holmes, le regard vitreux semble être en pilotage automatique. Les autres membres du groupe souriants et décontractés serrent des pinces dans le public, se marrent et prennent du plaisir.

Le choix des morceaux s’articule autour des deux meilleurs albums du groupe Host et Symbol of Life. Ce qui a comme conséquence de faire grincer les dents des anciens fans - des gens qui à mon avis on dû hiberner ces 5 dernières années - qui pensaient que Paradise Lost était encore un groupe de heavy-metal. Nick a eu droit au majeur tendu de quelques furieux personnages ne supportant pas que le groupe boycotte Icon et Draconian Times.

Les enceintes crachent un son d’une puissance telle qu’elles pourraient vous décorner un taureau, mes pauvres tympans vont encore en prendre pour leur grade. Nick a fait des progrès monumentaux au niveau de sa voix. Son chant est clair et assuré, il est aussi à l’aise sur les quelques vieilleries sorties du placard ("As I Die", "Widow", "Shadow King") que sur les morceaux plus récents. Indéniablement la bonne surprise du concert.

Le public présent connaît toutes les paroles par cœur, hurle, saute, danse. L’ambiance monte au fur et à mesure que la moiteur de la salle se fait sentir. Nick Holmes se prend au jeu, tend le micro au public et fait participer la foule. L’ambiance monte à un tel point qu’un stage-diver fait son apparition sur scène. Il est aussitôt prié de quitter la scène et est fusillé du regard par le chanteur qui lui lance une phrase du style « get the fuck out of here ! ».

Le concert se termine par l’excellent Say Just Word et en rappel la reprise de Bronski Beat, ("Small Town Boy") et "One Second". Durée du concert : 1h20 chrono en main. C’est un peu court mais c’est comme cela. Une bien belle soirée pour un prix « modique » (18 euros). Vivement leur prochain album !



Répondre à cet article

Rodrigo Sanchez





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Paradise Lost / Deathstars / The Old Dead Tree
(1/2) 16 mai 2006
> Paradise Lost / Deathstars / The Old Dead Tree
(2/2) 4 août 2004, par Mansonantichrist




Paradise Lost / Deathstars / The Old Dead Tree

16 mai 2006 [retour au début des forums]

Salut,
je ne connais pas ce groupe mais je connais la salle du Biebob.
Je peux te dire que dans cette salle sont déjà passés quelques gros groupes et qu’elle permet un contact plus "rapproché" avec les artistes. J’aime autant aller dans cette salle qu’à un concert à Forest National !
L’ambiance est tout autre ! Ca change ! la dernière fois, lors du concert de Dragonforce, ils distribuaient de la bière à tout le monde vers la fin du concert et j’ai même pu "taper la discussion" avec le guitariste ! En bref, je trouve cette salle VRAIMENT sympa !(a par un petit bémol : hostilité de la population locale envers les Francophonnes est assez...impressionante...)

[Répondre à ce message]

> Paradise Lost / Deathstars / The Old Dead Tree

4 août 2004, par Mansonantichrist [retour au début des forums]

Bonjour,
en réaction à votre article et surtout au paragraphe où vous "incendiez" les Deathstars,je vous réponds que même si ce groupe fait,selon vous,figure de pâle copie,ils forment pourtant l’un des groupes les plus prometteurs sur la scène dark electro !
C’est vrai qu’ils n’ont rien inventé
mais de là à les prendre pour unique cible alors que la majorité des groupes actuels "copient" d’autre groupes moins connu !C’est vrai ! pourquoi les Deathstars se priveraient-ils de copier les groupes les plus connus (manson,ramstein) ? On ne change pas une recette qui marche....
Je vous trouve un peu dur,surtout qu’il s’agit de leur premier album !

Mansonantichrist.

[Répondre à ce message]