Pop-Rock.com


Anvers, BIM Festival, 20 décembre 2008
Psy’Aviah
Prononcez « Saï-eu-via »

lundi 5 janvier 2009, par Quentin Danton

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Porcupine Tree
Bryan Ferry
Peter Murphy
The Mission
The Libertines
Parade Ground + Modern Cubism + Anouk Weber


Il n’est jamais facile pour un groupe d’ouvrir un festival : au moment où il monte sur scène, l’audience est clairsemée, voire inexistante, et l’ambiance lugubre ; de plus, il est fréquent que la sono ne soit pas encore bien réglée, sans parler des restrictions généralement imposées par les groupes en tête d’affiche quant au volume sonore et à l’utilisation des lumières. Ceci explique qu’il est rare qu’un premier concert de festival soit vraiment enthousiasmant.

Au Belgian Independent Music Festival de ce samedi 20 décembre au Hof ter Lo à Anvers (indoor, donc), à 14h précises, c’est à Psy’Aviah (prononcer « Saï-eu-via »), un jeune groupe belge du label Alfa-Matrix, que revenait ce périlleux honneur. Ce groupe pratique un rock électro mélodique aux tempos généralement moyens, bien en place. Sans s’éterniser dans les comparaisons, à classer dans le genre Covenant ou De-Vision s’ils avaient une chanteuse. Ne pas en attendre de révolution, mais dans son genre, du travail bien fait, avec un bon potentiel de croissance, comme on dit.

Contrairement aux années précédentes, où la salle était quasiment déserte pour le premier groupe, ce sont déjà largement plus de cent personnes qui assistent au début des hostilités, et ce nombre ne cessera d’augmenter tout au long du concert.

Dès les premières secondes, le son est excellent, clair, précis, puissant, les basses cognent, les synthés s’envolent et l’ensemble pulse. Les parties mélodiques et vocales passent particulièrement bien : même dans des morceaux plus linéaires comme Never Fall Again, impossible de s’ennuyer. La présentation scénique du groupe est sobre : les trois musiciens sont sur la même ligne en bord de scène. A gauche aux machines, le claviériste-programmeur Yves Schelpe ; au centre de la scène, la chanteuse Emélie Nicolaï occupe occasionnellement un synthé ; à droite Kristof de Klerck joue du tambour (un peu) et de la guitare (beaucoup).

Après quelques minutes, il est clair que le début de ce festival est déjà une réussite. Le groupe bouge peu mais bien, et dans le contexte de ce concert, il n’en faut pas plus, c’est parfait. Le responsable générique des lumières pour le festival, qui a pris le contrôle des manettes (le groupe ne dispose pas de son propre technicien) semble particulièrement inspiré par ce qu’il voit et entend, car il effectue un fort bon travail et, sans en faire trop, crée des volumes profonds et des ambiances veloutées du meilleur effet, ajoutant une dimension visuelle non seulement très réussie en elle-même, mais en plus fort bien adaptée à la musique exécutée.

Bref, tout est convaincant. Nettement plus, je dois le dire, que ce que j’avais déjà pu en entendre sur disque (mais d’une oreille plutôt distraite, je l’avoue). Alors pourquoi ? Difficile à dire. Pour expliquer cette réussite scénique, il y a certes dans la balance un travail indéniable de composition et de combinaison de sons, mais peut-être le groupe a-t-il eu simplement de la chance que tous les éléments (sonores, visuels, attitude...) se combinent aussi bien dans cet environnement favorable ? Peut-être ne passeraient-ils pas la rampe dans un petit club à la sono pourrie, contrairement à d’autres que ce genre de situation magnifierait ?

Peu importe finalement, car leur concert fut excellent à tous points de vue, peut-être même ai-je assisté au début d’une grande carrière. Car je suis persuadé que simplement reproduire la même prestation devant des milliers de gens en première partie d’un grand groupe leur vaudrait un sacré succès.

Et pour remettre les choses en place, après eux la prestation de The Arch fut, elle, carrément abominable.

www.myspace.com/psyaviah



Répondre à cet article

Quentin Danton





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Psy’Aviah
(1/2) 28 juillet 2016
Psy’Aviah
(2/2) 5 janvier 2009, par David




Psy’Aviah

28 juillet 2016 [retour au début des forums]

Just like the previous years, the festival was even more exciting. - Gary McClure

[Répondre à ce message]

Psy’Aviah

5 janvier 2009, par David [retour au début des forums]

Bravo, excellente chronique !

[Répondre à ce message]