Pop-Rock.com


Bruxelles, Cirque Royal, 15 mai 2005
The Arcade Fire
L’apothéose des Nuits du Bota

mardi 17 mai 2005, par Jérôme S.

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Cure
Einstürzende Neubauten
Sharko + Skweeze Me Pleeze Me
I Am X
Maxïmo Park
The Dresden Dolls + Teen Machine
Verone + SvenSson
Jean-Louis Murat
Queen Adreena


Cette année, les Nuits Botanique nous proposaient en guise d’apothéose les Québécois d’Arcade Fire. En 2004, ce groupe défrayait la chronique avec son premier album, Funeral, aussi surprenant qu’inclassable. Pétri de lyrisme et d’humanité, ce disque s’imposait comme un véritable vent de fraîcheur, loin du revival eighties. Les chants habités du couple Win Butler - Régine Chassagne y côtoyaient un entrelacs de violons, de guitares et d’accordéon, savamment orchestrés en une tornade d’émotion brute.

Armé de cet opus unanimement salué, le gang canadien devait encore éblouir le public européen par des prestations scéniques à la hauteur de l’album. On attendait donc beaucoup de leur concert au Cirque Royal, ce dimanche 15 mai. Force est de constater que leur set a confirmé tout le bien que l’on pensait d’eux.

En guise d’apéritif, leur compatriote Owen Pallett se charge d’entamer les hostilités. Seul sur scène, épaulé par quelques bandes, le violoniste déploie ses qualités de soliste avec beaucoup d’élégance, tout en captivant par sa voix tantôt mélancolique, tantôt hargneuse. Outre son projet actuel Final Fantasy, l’homme a participé à l’écriture de Funeral. Un artiste à suivre, donc.

Une vingtaine de minutes plus tard, Arcade Fire entre enfin en piste. Sobrement décorée par quelques éléments graphiques de la pochette de Funeral, la scène du Cirque Royal accueille ce soir pas moins de huit musiciens, qui changent sans cesse d’instrument. Particulièrement polyvalente, Régine Chassagne évolue entre son accordéon, la batterie et le xylophone. Pas en reste, le reste de la troupe assure divers rôles tout au long du spectacle, y compris des chœurs grandiloquents. Le résultat ? On a affaire à un groupe d’une cohésion extraordinaire. Le show démarre par l’interprétation de Laïka, un des titres les plus connus de Funeral. A gauche, le percussionniste martèle frénétiquement ses cymbales et un casque de moto, comme en proie à une crise d’épilepsie. Tandis que guitares et violons virevoltent en un ballet irréel, le chanteur principal Win Butler déploie son chant fougueux d’un air grave. Le visage souriant de Régine Chassagne, alors à l’accordéon, contrebalance le pathos de son époux.

Chantés en chœur par la foule, les titres les plus fédérateurs, dont Rebellion (Lies) ou Tunnels s’enchaînent en un un joyeux maelström de guitares éclatantes, accompagnés énergiquement par les violons (Owen Pallett se joignant même à la troupe), de l’accordéon et de la section rythmique. A ces joyaux se mêlent des chansons plus apaisées comme Haïti, où une Régine timide succède à Win au chant. La foule exulte : comme elle l’espérait, le groupe parvient ici à développer tout le potentiel de ses œuvres en studio, en y insufflant encore plus de folie. A plusieurs reprises, l’anarchie, bien que maîtrisée, touche à son comble. Alors que Win Butler saute dans la fosse, le percussionniste balance ses cymbales sur le xylophone de Régine, occupée à en jouer. De toute évidence, Arcade Fire s’amuse énormément ce soir ; Win plaisante entre les morceaux, tandis que sa moitié discute en français avec les spectateurs. Tout au long du set, les huits compères joueront comme si leur survie en dépendait, avec une énergie jamais démentie.

Au terme du show, Régine empoigne à nouveau le micro pour In the Back Seat : l’émotion touche alors à son comble. Sa voix mal assurée dégage alors une émotion presque enfantine : le public bruxellois écoute religieusement ce dernier titre avant un bouquet final d’applaudissements nourris. On ressort d’un tel spectacle séduit, voire ébloui par l’indéniable aplomb du groupe, avec la certitude qu’on reviendra les admirer à l’œuvre.



Répondre à cet article

Jérôme S.





Il y a 6 contribution(s) au forum.

> The Arcade Fire
(1/3) 4 juin 2005
Lundi à Paris
(2/3) 18 mai 2005, par manu
> The Arcade Fire
(3/3) 17 mai 2005, par pounard




> The Arcade Fire

4 juin 2005 [retour au début des forums]

Rien à ajouter, concert historique pour The Arcade Fire dans un Cirque Royal pétri de bonheur. Au Primavera Sound de Barcelone, on m’a rapporté que le concert de Tourcoing avait été annulé pour supprimer toutes les dates françaises (sauf Paris) et permettre un retour du groupe sur un festival... Lenoir vendait la mèche dès leur premier passage à Paris, début mars, en disant qu’ils venaient de signer pour les Inrocks. Patience donc, on les reverra surement en France en novembre. Pour les plus impatients, ils seront à Rock en Seine le 25 août.

[Répondre à ce message]

    > The Arcade Fire

    12 avril 2014, par Maelo [retour au début des forums]


    devis constructeur maison tunisie !

    constructeur maison à Nord Pas de Calais

    devis constructeur maison Nord Pas de Calais aucuns prix constructeur maison Nord Pas de Calais .maison Nord Pas de Calais ouest parce constructeur maison nord devis constructeur extension si maison Nord Pas de Calais minimes vous constructeur occitanie Nord Pas de Calais.devis pour constructeur d’une maison plupart devis quantitatif constructeur ...Hors mon maison garona Nord Pas de Calais essai maison maeva Nord Pas de Calais !!

    [Répondre à ce message]

Lundi à Paris

18 mai 2005, par manu [retour au début des forums]
Chez manu, c’est bien.

Entammée par Wake Up, la prestation d’Arcade Fire a fait grand bruit. les canadiens jouent dans l’urgence, se donnent à fond. Win faisaient déjà des siennes dans la fosse, Regine chorégraphiait désinvoltement Haiti. Ils ont terminés dans le public les instruments en l’air.

Je termine mon article sur Arcade Fire pour Chezmanucbien,

manu

[Répondre à ce message]

> The Arcade Fire

17 mai 2005, par pounard [retour au début des forums]
http://pounard01.skyblog.com

ça ne m’etonne pas de ce groupe qu’il est reussis leur passage sur scène !
en tout cas, ce qui est sur c’est qu’ils apportent un vrai "vent de fraicheur" sur la scene internationale !
j’espere qu’ils auront une longue vie et qu’ils referont des albums au moins aussi bons que "funeral"

[Répondre à ce message]

    > The Arcade Fire

    17 mai 2005, par E.L. [retour au début des forums]


    Ca fait plaisir, je les découvre depuis peu et c’est un vrai coup de foudre, même si je sais pas si ça durera... j’y vois plein de réminiscences eighties là dedans, mais je pense qu’on peut en trouver ailleurs, de ce point de vue là, c’est un peu une auberge espagnole AF ! Beaucoup plus sincères que des Mercury Rev par exemple dans leur démarche, on espère que ça fera long feu.

    [Répondre à ce message]

      > The Arcade Fire

      18 mai 2005, par drew [retour au début des forums]


      Concert vraiment excellent !

      pour ceux qui n’étaient pas là, quelques uns des musiciens (win, regine, owen, etc..) sont partis dans la foule avec leurs instruments à la fin de In the backseat, et sont allés jsq en dessous de la salle, en jouant en marchant avec guitare tambour.. assez chouette d’aller les suivre !

      et réellement, aux absents... vous avez eu tort !!!

      [Répondre à ce message]