Pop-Rock.com






Vus en live : The Wombats et The Immediate
vendredi 27 avril 2007

L’association parisienne Are You Loaded ? et La Flèche d’Or nous avaient habitués aux soirées indie rock alignant quatre groupes, certes d’inégale valeur mais satisfaisant souvent la curiosité inébranlable qui caractérise chaque amateur de musique. Et même s’il est rare de voir la fashionista parisienne se déplacer un samedi soir, elle était bien présente en ce week-end électoral.

Si la plupart s’étaient déplacés pour voir les troublions Wombats, dignes héritiers de la scène folle de Liverpool, ils ont manqué une réelle découverte, étrange et surprenante, incarnée par The Immediate (la photo), groupe irlandais qui n’a rien raté de l’héritage de Van Morrison et des Kinks. Le combo dublinois surprend par sa diversité musicale : le chanteur passe aisément à la batterie, et le bassiste lâche l’instrument pour donner dans l’envolée lyrique d’une surprenante justesse. La musicalité dégagée par le groupe est hypnotisante, sa présence sur scène est entraînante. Leur premier album, In towers and clouds, déjà disponible sur leur site internet, est d’une remarquable qualité pour un groupe aussi jeune n’ayant pas encore eu leur baptême festivalier. Eux-mêmes attribuent leur ambiance légèrement psyche-rock à leurs débuts live aux environs ... d’églises. Ce n’est seulement que fin 2005 qu’un E.P., Never seen / Say this trouve son chemin vers la métropole londonienne, leur donnant accès à un plus large public. Les douces harmonies de A ghost in the house et l’ambition rageuse de Lonely sont à découvrir dès que possible, lors de leur prochaine date parisienne, le 24 avril au Showcase.

Les Wombats n’ont pas déçu leurs fans parisiens, déjà attachés au trio de Liverpool ayant trois dates à Paris à leur actif (à la Flèche d’Or et au Batofar). Fêtant la sortie de leur single Backfire at the disco ! le 16 avril dernier, les Wombats parviennent à décomplexer un public plutôt habitué à un rock influencé et polissé, prenant un plaisir scénique presque indécent. les Wombats sont capables de créer une excitation adolescente, quasiment infantile, grâce à leur spontanéité, leur communicative bonne humeur et leurs chansons rapides, courtes mais efficaces. On ne trouve pas de groupe aussi inclassable mais aussi incontournable sur la scène live de Liverpool. On peut les trouver trop jeunes, on peut les trouver trop irréfléchis, mais c’est précisément ce qui fait leur originalité. Personne ne résiste à leurs voix d’éternels étudiants de première année, depuis le tube Moving to New York jusqu’à la sensibilité de Lost in the post. Il aura suffi de quatre chansons pour que le public soit enjoint de monter sur scène (ce qui s’était passé la fois d’avant... et la fois d’avant...). Les Wombats auront la chance de participer à plusieurs festivals estivaux, le montant Oxegen (à Dublin) et le culte V Festival (à Stafford) pour les globe-trotters.

Sarah El Jabri



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

dimanche 3 avril
Le bilan trimestriel du taulier
mercredi 3 novembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Les insultes postées par les lecteurs atteignent-elles les chroniqueurs ?"
mercredi 27 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Les départs d’anciens rédacteurs ont-ils affecté Pop-Rock ?"
mercredi 20 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock a-t-il souffert d’amalgames avec le blog de Delvaux ?"
mercredi 13 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Pourquoi avoir nommé rédacteur en chef le plus grand détracteur du site ?"
mercredi 6 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Comment les chroniqueurs sont-il payés ?"
mercredi 29 septembre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock est-il un site d’extrême droite ?"
mercredi 22 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Suite.
mercredi 15 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Introduction
mercredi 18 août
Incitations au meurtre de policiers : les rappeurs n’ont pas dit leur dernier mot