Pop-Rock.com






Vus en live : Leisure
jeudi 10 mai 2007

Leisure, le petit groupe bordelais devenu, d’après leur fiche presse, une "figure emblématique du teenage rock", commence le long chemin initiatique menant à l’adoubement par la scène parisienne. Ecumant les caves dès 2004, se prévalant d’un son très brit-pop, le quintet, plus si teenage que ça, est monté pour la deuxième fois sur les planches parisiennes. Ouvrant pour les Brats, une formation mythique jouant sous la coupe du fameux Patrick Eudeline, Leisure a tenté d’amadouer un public blasé.

Il reste encore à définir ce qui est le plus difficile : amener la musique au public, ou mener le public jusqu’à la musique ? Le Tryptique, handicapé par un ingénieur lumière visiblement parkinsonien ou portant des moufles, n’a pas réussi à mettre Leisure en valeur ; mais il incombait également au groupe de transcender la légendaire froideur parisienne. Malgré l’accueil branlant d’un Eudeline légèrement sous vapeurs éthyliques, Siamack, le chanteur, vibre d’une énergie sincère et communicative. On en vient à penser que la scène du Tryptique n’est pas assez grande pour lui. Coincé d’un côté entre Coralie, bassiste inexpressive, Nick, guitariste trop conscient des vagues regards sceptiques d’une partie du public et un François, lead-guitariste dandy avant-gardiste, Siamack arrive à galvaniser une bonne moitié de la salle qui tout d’un coup se surprend à se laisser entraîner dans les refrains pop/rock irrésistibles.

Quid du reste de la salle ? Deux pseudo-rebelles remplis de bière adressent des shut up maladroits au groupe qui fait mine de ne pas s’en soucier ; Philippe Manoeuvre part se resservir à boire ; une petite section bordelaise ayant fait le voyage pour soutenir le groupe à Paris secoue la tête, visiblement en transe. Leisure divise. D’un côté sont ceux qui leur reprochent des influences bien trop évidentes, d’Oasis aux Kinks ; les autres les félicitent pour les mêmes raisons. Il fallait décentraliser la France : Leisure suit le mouvement en creusant un peu plus la ligne de démarcation Paris / Province, et continuant son chemin, en première partie de Bogart & The Addictives, en travaillant sur son prochain E.P. (qui était encore intitulé, il y a peu, We have no friends, l’ironie n’ayant pas échappé à la rédaction de Pop-Rock) dont la sortie est prévue en septembre.

A qui la faute pour ce concert plus que mitigé ? Il est facile de critiquer la scène parisienne, il est tout aussi facile de critiquer un jeune groupe ayant plus de lives à son actif que la plupart des groupes encensés en ce moment même sur les planches parisiennes. On apprend en faisant, et Leisure a réellement pris du galon cette dernière année. On leur souhaite de continuer ... et de revenir à Paris une fois que Paris - et eux-mêmes - auront grandi.

Sarah El Jabri



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

dimanche 3 avril
Le bilan trimestriel du taulier
mercredi 3 novembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Les insultes postées par les lecteurs atteignent-elles les chroniqueurs ?"
mercredi 27 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Les départs d’anciens rédacteurs ont-ils affecté Pop-Rock ?"
mercredi 20 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock a-t-il souffert d’amalgames avec le blog de Delvaux ?"
mercredi 13 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Pourquoi avoir nommé rédacteur en chef le plus grand détracteur du site ?"
mercredi 6 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Comment les chroniqueurs sont-il payés ?"
mercredi 29 septembre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock est-il un site d’extrême droite ?"
mercredi 22 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Suite.
mercredi 15 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Introduction
mercredi 18 août
Incitations au meurtre de policiers : les rappeurs n’ont pas dit leur dernier mot





Vus en live : Leisure
11 mai 2007, par Fabrice
Vus en live : Leisure
11 mai 2007, par Djéb




Vus en live : Leisure

11 mai 2007, par Fabrice [retour au début des forums]

C’est Bogart and the addictives (avec un "g").
Et c’est également un tout bon groupe composé de membres super sympas.
On avait joué 3 dates avec eux dont une au DNA (l’année passée).
Il est certain que des groupes comme Leisure ou Bogart volent plus haut que les groupes français poussés par R’nF.

[Répondre à ce message]

Vus en live : Leisure

11 mai 2007, par Djéb [retour au début des forums]

Le nom du groupe est un hommage à Blur ? (Pour les incultes, Leisure est le titre de leur premier album)

[Répondre à ce message]