Pop-Rock.com






Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...
dimanche 6 juin 2010

Jérôme Delvaux, l’éditeur et cofondateur de Pop-Rock, répond à quelques questions fréquemment posées au sujet de ce site.

Pop-Rock.com, c’était mieux avant ?

Je ne crois pas. Au final, même si le ton s’est un peu radicalisé, très peu de choses ont changé en presque huit ans. Certains nous le reprochent d’ailleurs. Les chroniqueurs vont et viennent mais l’esprit du site demeure le même. Le lectorat réagit positivement car nos statistiques restent particulièrement bonnes, elles sont même en légère hausse. Nous sommes toujours ces indépendants passionnés et insolents qui publient un contenu imprévisible, différent de ce qui existe ailleurs. De plus, le rythme de nos publications n’a jamais diminué de façon significative.

Pourquoi y a-t-il tant de changements dans l’équipe ?

Le noyau dur de la Rédaction est resté le même pendant plus ou moins cinq ans, ce qui est une longévité exceptionnelle pour un site web animé par des bénévoles. Ensuite, lorsque l’équipe a fini par se disperser, j’ai souhaité passer la main, me mettre un peu en retrait. J’ai fait coup sur coup deux erreurs d’appréciation en nommant au poste de rédacteur en chef des personnes qui n’en avaient pas l’étoffe ; ce qui a effectivement entrainé plusieurs changements de personnel importants depuis 2008. Aujourd’hui, nous avons pris d’autres orientations et aspirons à plus de stabilité. Je préfère travailler avec une petite équipe de gens qui s’impliquent durablement qu’avec des « pigistes » qui ne contribuent que sporadiquement et ne se sentent que peu concernés par le projet global.

Comment expliquer que trois rédacteurs en chef, et donc trois projets différents, se soient succédés en moins de deux ans ?

A une longue période de stabilité succède souvent une ère plus chaotique. J’ai fait des choix audacieux mais qui n’ont pas été payants. Mon premier choix, un vieux routard de la presse culturelle belge, s’est montré globalement incapable de faire mieux que l’équipe qu’il a pourtant descendu en flèche pendant de longues années sur les forums. J’ai donc voulu donner les clés du site à son parfait contraire : un petit jeune, passionné, dynamique et motivé que j’avais découvert par hasard un an plus tôt et qui, en dehors de son expérience de chroniqueur sur Pop-Rock, n’avait jamais trempé dans le monde des médias de près ou de loin. Son engouement virginal était tel qu’il me donnait l’impression de me revoir en 2002, mais avec bien plus de talent. Malheureusement, les grands créatifs ne font que rarement de très bons Directeurs des Ressources Humaines, ce qui n’a pas tardé à poser problème...

Qui est le rédacteur en chef actuel ?

Cette fonction est vacante. Quand Vincent Ouslati m’a remis sa démission, j’ai décidé de changer d’optique. La gestion du site et sa politique éditoriale sont désormais l’affaire de trois personnes : le webmaster (Stéphane Rieppi), l’éditorialiste (Yû) et l’éditeur responsable (moi-même), et ce en concertation avec chacun des autres participants au projet. Notre mode de fonctionnement est donc plus ouvert, plus « démocratique » qu’auparavant. Et, effectivement, assez proche de celui de la Factory de Tony Wilson à sa grande époque, comme Yû l’a très bien expliqué dans son édito de mai : « Quelqu’un lance une bonne idée, tout le monde suit. »

Es-tu solidaire des écrits « scandaleux » de Yû ?

En tant qu’éditeur, je suis forcément solidaire de tout ce que je mets en ligne, même si je ne partage pas toujours les opinions exprimées dans les articles. Pour ma part, je ne vois pas Yû comme un auteur scandaleux mais comme un chroniqueur d’un pur talent qui repousse très loin les limites du genre de la critique rock. Pour moi, il est précurseur de nouvelles façons de parler de la musique sur internet. Il introduit dans ses écrits les mêmes éléments subversifs qu’on retrouve dans le rock’n’roll originel, et l’indignation que cela suscite régulièrement semble indiquer qu’il vise en plein dans le mille.

Une nouvelle interface graphique et un redesign complet du site ont été annoncés plusieurs fois et n’ont jamais vu le jour. Où en est ce projet ?

Il est au frigo. Je n’exclus pas d’un jour l’en ressortir, mais je ne pense pas que ce soit essentiel ou urgent. Les lecteurs ne viennent pas sur Pop-Rock pour admirer de belles animations Flash et des menus défilants mais pour lire des articles à la fois instructifs et divertissants. Il faut se rendre à l’évidence : un design attractif ne fait pas tout. Je connais des webzines qui disposent d’un visuel magnifique mais publient un contenu médiocre… C’est un peu comme une très belle femme qui n’aurait rien dans la tête, en somme : on s’amuse bien un moment, mais on s’en lasse très vite. A côté de cette idée de relifting total (« Pop-Rock 2.0 »), j’ai aussi envie de développer d’autres projets comme la mise en ligne de capsules vidéos, des interviews ou sessions filmées (« Pop-Rock.TV ») et une web-radio (« Pod-Rock »). Mais le temps fait actuellement cruellement défaut pour mener ces différents projets à bien sur le long terme, en plus du webzine, ce qui fait qu’ils sont continuellement repoussés. Pourtant, les idées sont là, formalisées par écrit, réfléchies en terme de coûts et de budgets, les noms de domaine sont même déjà achetés, donc il suffirait finalement de peu de choses pour cela finisse par se concrétiser...


Cet article a été dévoilé en primeur sur le blog Jérôme Delvaux 2.0.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

dimanche 3 avril
Le bilan trimestriel du taulier
mercredi 3 novembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Les insultes postées par les lecteurs atteignent-elles les chroniqueurs ?"
mercredi 27 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Les départs d’anciens rédacteurs ont-ils affecté Pop-Rock ?"
mercredi 20 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock a-t-il souffert d’amalgames avec le blog de Delvaux ?"
mercredi 13 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Pourquoi avoir nommé rédacteur en chef le plus grand détracteur du site ?"
mercredi 6 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Comment les chroniqueurs sont-il payés ?"
mercredi 29 septembre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock est-il un site d’extrême droite ?"
mercredi 22 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Suite.
mercredi 15 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Introduction
mercredi 18 août
Incitations au meurtre de policiers : les rappeurs n’ont pas dit leur dernier mot





Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...
6 juin 2010, par kozmik
Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...
6 juin 2010, par LL




Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

6 juin 2010, par kozmik [retour au début des forums]

Je l’ai déja dit en décembre, saquez Yû. Il est tellement inculte que je parie qu’il considère Wilson Pickett comme un coureur automobile brésilien mort.

[Répondre à ce message]

Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

6 juin 2010, par LL [retour au début des forums]

"Pour ma part, je ne vois pas Yû comme un auteur scandaleux mais comme un chroniqueur d’un pur talent qui repousse très loin les limites du genre de la critique rock. Pour moi, il est précurseur de nouvelles façons de parler de la musique sur internet. Il introduit dans ses écrits les mêmes éléments subversifs qu’on retrouve dans le rock’n’roll originel, et l’indignation que cela suscite régulièrement semble indiquer qu’il vise en plein dans le mille."

Mouais...Et Lester Bangs, ça vous dit quelque chose ?

Et Gonzai en France ? http://www.gonzai.com/

[Répondre à ce message]

    Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

    6 juin 2010, par Yû Voskoboinikov [retour au début des forums]


    Pour information : Lester Bangs et Hunter S. Thompson sont morts. Depuis longtemps.

    [Répondre à ce message]

      Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

      6 juin 2010, par terror80 [retour au début des forums]


      Moi j’attends toujours la chronique du dernier De/Vision POPGEFAHR mais toujours rien...Le groupe fait un passage sur Paris au mois de décembre prochain cela mériterait une bonne chronique merde alors...Pour le reste c’est toujours bien pour moi...

      David

      [Répondre à ce message]

      Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

      6 juin 2010 [retour au début des forums]


      "Pour information : Lester Bangs et Hunter S. Thompson sont morts. Depuis longtemps."

      Ce qui signifie bien qu’ils étaient là longtemps avant vous. N’en déplaise à M. Delvaux.

      [Répondre à ce message]

        Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

        6 juin 2010 [retour au début des forums]


        Voir aussi Nicolas Ungemuth dans Rock & Folk.

        Bref, Yu machin n’est précurseur de rien du tout.

        [Répondre à ce message]

          Pop-Rock : le passé, le présent, l’avenir...

          7 juin 2010 [retour au début des forums]


          Quoi, Ungemuth a chroniqué un album en décrivant une passe avec une prostituée arabe SM et a illustré l’article avec des photos de la pute ? C’est dans quel numéro de Rock&Folk ?

          [Répondre à ce message]