Pop-Rock.com






Auryn Light à Paris : stupeur et tremblements
dimanche 19 août 2007

Attention ! Auryn Light est devenue, l’espace d’un court instant, la nouvelle protégée belge de la rédaction de Pop-Rock. C’est avec une légère appréhension que je me suis rendue à la Flèche d’Or, hier soir, pour venir écouter live ce qui a fait trembler Jérôme Delvaux de la tête aux pieds. J’avais déjà eu un léger aperçu sur sa page MySpace : une jolie petite brune les mains sur un clavier. On m’avait prévenue au sujet du déguisement de libellule / fée ; j’ai décidé de ne pas y prêter attention au prime abord, attribuant cette délicate attention à une indigestion d’Emilie Simon, un petit relent de Björk, une petite folie gamine et attachante qui transporte immédiatement Auryn Light au rayon des chanteuses extravagantes et inspirées.

Elle annonce que son groupe, The Nightingales, est « en vacances » et qu’elle s’ornera juste d’une charmante batteuse, également mi-femme mi-colibri. Dès le début du concert, Auryn transporte avec elle des écorchures toujours vives qu’elle communique et éradique avec un sens remarquable de la mélodie. Auryn exhale la grâce et la douceur. Loin du cynisme et de l’aigreur qui peuvent caractériser d’autres artistes cherchant à exorciser leurs démons dans la musique (on pense à Lucinda Williams ou à certains titres de PJ Harvey), Auryn cherche le refuge dans la lumière et dans les songes. Le tunnel noir n’est jamais loin, mais les accords majeurs de son piano résonnent.

Un artiste cherche toujours sa thérapie en public. C’est un exhibitionniste, et nous sommes des voyeurs. Nous étions quelques-uns, plus que d’habitude pour un début de samedi soir à la Flèche d’Or, à tenter de percer le mystère d’Auryn. Lors d’une setlist quasiment acoustique, éthérée, bien plus sophistiquée et décalée que la plupart des prestations habituelles, Auryn a été servie par l’éclairage mordoré de la salle qui sied à son monde féérique. On souhaiterait pourtant à la jeune artiste de transporter sa musique dans des lieux plus adaptés, des boudoirs enfumés remplis d’un public curieux et prêt à être touché – plutôt que celui du genre dans lequel on l’a enfermée, l’électro-pop. Auryn est encore jeune : qu’elle sache désormais s’affranchir de ses aînées qui n’ont pas su échapper à leur propre stéréotype (Emilie Simon en copie de Björk, et Tori Amos se copiant elle-même jusqu’à la nausée) en cherchant à étendre son univers, ses références, ses influences, tout en persistant à chercher la lumière dans sa souffrance : que son talent lui serve d’échappatoire.

Sarah El Jabri



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

dimanche 3 avril
Le bilan trimestriel du taulier
mercredi 3 novembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Les insultes postées par les lecteurs atteignent-elles les chroniqueurs ?"
mercredi 27 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Les départs d’anciens rédacteurs ont-ils affecté Pop-Rock ?"
mercredi 20 octobre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock a-t-il souffert d’amalgames avec le blog de Delvaux ?"
mercredi 13 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Pourquoi avoir nommé rédacteur en chef le plus grand détracteur du site ?"
mercredi 6 octobre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : "Comment les chroniqueurs sont-il payés ?"
mercredi 29 septembre
La F.A.Q. en vidéo : "Pop-Rock est-il un site d’extrême droite ?"
mercredi 22 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Suite.
mercredi 15 septembre
La F.A.Q. de Pop-Rock en vidéo : Introduction
mercredi 18 août
Incitations au meurtre de policiers : les rappeurs n’ont pas dit leur dernier mot





Auryn Light à Paris : stupeur et tremblements
2 juin 2012
Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )
21 août 2007, par Billy Bob
Auryn Light à Paris : stupeur et tremblements
19 août 2007, par MarcD




Auryn Light à Paris : stupeur et tremblements

2 juin 2012 [retour au début des forums]

This is the famous Swiss watch, which can be admired and to whom reverence.Men’s watches buy replica watches to buy from us is easy - simply press the "buy" and fill out the contact information. We set our clocks prices recommended by manufacturers.Men’s Swiss watches are famous brands such as Certina, Omega, Longines, Rado. The classic business model, ulysses nardin watches "Road" series, chronometers for scuba diving - a cheap tag watches variety of men’s watches offer connoisseurs of good things watch shop Etcwatches.net.

[Répondre à ce message]

Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )

21 août 2007, par Billy Bob [retour au début des forums]

..."Emilie Simon en copie de Björk"...

Je trouve ce propos très moyen ( pour ne pas dire méprisable ). Tout simplement parce que je les aime autant l’une que l’autre et que si, oui je vous l’accorde, on peut facilement ( peut-être trop justement ) les comparer, elles m’emportent chacune dans un monde DIFFERENT.

Je crois simplement que vous ne connaissez pas bien le travail, soit de l’une, soit de l’autre. Ou pire, que vous avez assimilé cette affirmation hors d’une critique très moyenne ( pour ne pas dire méprisable ).

Billy Bob, fan de personne.

[Répondre à ce message]

    Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )

    21 août 2007 [retour au début des forums]


    Fan de personne mais prêt à s’emporter follement pour une phrase toute simple. Eh coco, si des artistes s’exposent, ils sont aussi prêts à s’exposer aux comparaisons, mises en relation, coordinations, etc. Le fait de les mettre toutes deux dans la même phrase, c’est pas insultant, redescends sur terre.

    [Répondre à ce message]

      Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )

      21 août 2007, par Billy Bob [retour au début des forums]


      Post à la con. Il veut rien dire ton commentaire.
      " t’es con comme un frigo", c’est insultant, pourtant toi et frigo dans la même phrase, a priori, c’est pas méchant.
      Et ca veut dire quoi "s’exposer à des coordinations" ? Et ton "etc", il signife quoi, je me le demande bien. T’as d’autres synonymes, comme ca ?
      Et puis je ne m’emportais pas follement, je faisais juste remarquer que c’est méprisant de parler de COPIE plutot que de ressemblances.
      Abruti, va.

      Billy Bob, les pieds sur terre, mon poing dans ta gueule, l’ano.

      [Répondre à ce message]

        Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )

        21 août 2007 [retour au début des forums]


        S’exposer à des coordinations, c’était s’attendre à se voir citer dans des phrases où l’on se trouve à côté de noms d’autres artistes. En tout cas je suis content de voir qu’effectivement, tu t’énerves pour un rien, et que le concept de chronique ou critique t’es bien étranger, et que la moindre opinion divergente de la tienne ne semble mériter à tes yeux que l’épithète de méprisable. J’ose espérer que tu ne lis pas souvent d’articles sur la musique, parce que sinon, tu finiras par avoir un ulcère. Keep cool, man.

        [Répondre à ce message]

          Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )

          21 août 2007, par Billy Bob [retour au début des forums]


          C’est vrai, j’avoue, je me suis emporté dans le second message. ( La dernière phrase, bien sûr, n’est pas sérieuse, jamais je ne mettrai mon poing dans la gueule de quelqu’un parce qu’il n’est pas d’accord avec moi )

          Je lis les critiques de Pop-Rock presque tous les jours et ca m’arrive souvent de ne pas être d’accord avec eux sans pour autant, chaque fois, poster un commentaire de dégout, étant donné que je les lis parce que j’aime leur franchise et que je respecte leur avis.
          Et puis parce que je ne crois certainement pas détenir la vérité.

          Mais il n’y a rien à faire, je n’aime pas le mot "copie".
          Critiquer un artiste, c’est normal, et si j’étais un artiste, je pense que je voudrais être critiqué histoire de pouvoir être plus objectif sur mon travail, mais je le dis et le redis, le pense et le repense profondément, dire qu’ Emilie Simon est une copie, je trouve cela "léger".

          Est-ce que Sarah ou d’autres pourraient me donner des exemples concrets de cela ? Et est-ce que vous qui lisez ce message pensez sincèrement que c’est une copie ou que simplement, on les compare parce que ce sont deux femmes avec de très belles voix, qu’elles sont dans un monde atypique,...

          Ou alors, est-ce possible que Sarah, que je ne déteste absolument pas, détrompez-vous, aime tellement Bjork, qu’elle veut tout simplement, peut-être même inconsciemment, la protéger de toute compétition ?

          Honnêtement, je cherche juste à comprendre et, oui, je sais que ca fait beaucoup de caractères pour juste une toute petite phrase, mais voilà, c’est plus fort que moi, ça m’a déçu et je voudrais comprendre.

          Si Sarah pouvait me donner son avis, j’en serais réjouis, vraiment, et enfin, je pourrais arrêter de me ronger les ongles ( J’arrive à l’os là )

          Merci. Billy Bob. qui au final, préfère Bjork à ES, mais qui voudrait qu’on reconnaisse son travail.

          [Répondre à ce message]

            Juste une petite remarque, comme ca, parce que ca m’a énervé de lire ce passage ( voir ci-dessous )

            21 août 2007, par Billy Bob [retour au début des forums]


            Ou pour faire plus court et plus simple : est-ce que Sarah peut me dire si oui ou non, elle pense qu’Emilie Simon a du talent ?

            Après, c’est promis, je ferme ma gueule et retourne dans mon monde d’incompris. Muhéhé.

            [Répondre à ce message]

Auryn Light à Paris : stupeur et tremblements

19 août 2007, par MarcD [retour au début des forums]

Elle a un succès mérité, tant de talent ne peut pas laisser indifférent !

[Répondre à ce message]