Pop-Rock.com



Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
Mignon trop-plein

samedi 9 octobre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Arno : "Brussld"
Peter Brook : "Une Flûte Enchantée"
Gorillaz : "Plastic Beach"
Rasputina : "Sister Kinderhook"
Saez : "J’accuse"
Morcheeba : "Blood like lemonade"
Pixel : "Ainsi fond"
Tricky : "Mixed race"
Röyksopp : "Senior"
M.I.A. : "/\/\/\Y/\"


En voila un qui a bien bossé ses cours de marketing sauvage à l’école. Quoi de plus efficace pour booster sa carrière que d’annoncer qu’on lancera cinquante-et-un disques rendant hommage aux cinquante-et-uns états que comptent les Etats-Unis ? Il fallait y penser, Sufjan Stevens y a pensé puis après la parution de Michigan et Illinois, a fini par reconnaître tout le ridicule de l’entreprise. Et c’est moins lui que la masse de journaleux à travers le monde avides de records qui se sont soudain sentis un peu merdeux.

Alors oublions ce projet tant gigantesque que grotesque et saluons simplement les capacités de communicant du monsieur. Il n’empêche que ledit Stevens est un petit gars ambitieux, mine de rien. Il apprécie les grands orchestres, les envolées lyriques, la profusion d’effets, de styles, une mixité hallucinée au service d’idéaux religieux parfois un peu trop visibles. Après, que ce soit efficace, ou pompeux, le mixage final nous le dira.
A y regarder de plus près, Sufjan Stevens n’avait pas produit grand-chose de mémorable depuis quelques temps. A peine peux t-on se rappeler avec terreur de son BQE, hommage - encore une fois - à la Brooklyn-Queens Expressway que l’Académie de musique de Brooklyn lui avait commandé. C’est vrai qu’à défaut de se taper les quarante-neufs états manquants pour compléter sa fiche Wikipédia, il a bien le temps de chanter à propos d’une route...

Au sujet de The age of ADZ, son écriture a été influencée par les œuvres du peintre-prophète Royal Paterson qui orne de fait ce disque d’une de ses toiles. Ca ne nous avance pas à grand-chose, je vous le concède, même si cela donne une petite idée du degré de mégalomanie de Stevens. La nature d’un artiste n’est pas de cultiver l’humilité dans son jardin, mais de là à planter autant de grandiloquence dans une seule galette...

De Futile devices, je pourrai juste vous dire que si l’album avait été entièrement conçu avec des morceaux similaires à ce larmoyant bidule, je n’aurai eu aucune envie de vous informer sur son existence.
I walked est un audacieux mélange de beats trip-hop d’avec un fond de sauce mélancolique qui s’avère comestible car plutôt mesuré. C’est juste derrière que ça se gate.
J’ai oublié de vous préciser, Sufjan aime la musique classique, mais pas les mesures délicates d’un Franz Liszt, ce serait plutôt les grosses choucroutes de Wagner. Il faut que ça soit bien énorme, bien pompeux, genre Marche de l’Empereur et autres hommages à Purcell. C’est alors que je vois venir Too much et son incompréhensible introduction avec grattage de fil dentaire, son sampling déstructuré et toujours la voix si gentiment niaise de Stevens. Sur les rebords, on dirait du Phil Collins période bande originale du Roi Lion, sans les tambours mais avec des trompettes, des synthés shootés, des flûtes, ça oui.

Mais ce n’est encore rien à coté de la chanson Age of ADZ et son lancement baroque que n’aurait pas renié Pensées Nocturnes pour son Grotesque. La suite fait penser à U2 (Bono compris) qui aurait définitivement pété une durite à grands coups d’orchestrations symphoniques. Cette profusion de sons dissonants fait qu’on se perd très rapidement dans sa mixture, appréciant ces chants lointains, rêveurs, minaudant sur autant d’emphase mélodique, imaginant ce que pourrait donner cet album en version Naked.

Ce qui s’avère au final le plus insupportable, c’est la voix de notre Stevens, moins bien doté qu’un Antony Hegarty (Antony & The Johnsons). La combinaison d’avec sa pop classique technoïde (Get real get right) ne fonctionne franchement pas. On se dit aussi que Mika n’a vraiment rien inventé, poser une voix de castra sur de la musique dance de brocante est visiblement à la portée de pas mal de mectons. The age of ADZ ne peut donc vraiment plaire qu’à des personnes affamées de curiosités sonores et de constructions alambiquées.

Pour les autres, limitez-vous à un Vesuvius monté sur un piano qui convainc assez aisément des capacités réelles du sieur, quoique ce n’est en rien comparable à ce qu’il peut dégager sur un Impossible soul atteignant les vingt-cinq minutes et étonnamment sobre (en comparaison du reste...). La guitare déréglée, la rythmique binaire, les effets réduits, puis la furie dance qui s’empare du morceau et lui rend la lourdeur idiote du reste, ah dommage, c’était presque accessible...

Finalement, je vais attendre pour me prononcer de définitive manière sur son cas, que Stevens nous sorte un album hommage sur l’Arkansas en espérant que ce soit moins indigeste...



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
(1/5) 11 juillet 2013, par s
Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
(2/5) 18 mars 2013, par xiaofnags
Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
(3/5) 6 janvier 2013, par seo tips
Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
(4/5) 16 octobre 2010, par Turbocowboy
Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
(5/5) 9 octobre 2010




Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

11 juillet 2013, par s [retour au début des forums]

J’aime ce post. C’est tout à fait inhabituel et innovant. Écrivain pourrait être vraiment magnifique. Quelqu’un pourrait facilement prétendre qu’il est un génie.
improve linkedin profile

[Répondre à ce message]

Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

18 mars 2013, par xiaofnags [retour au début des forums]

Belkin has produced another solid product with the Belkin Lightning Car Charger for the iphone 4 car charger.

[Répondre à ce message]

Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

6 janvier 2013, par seo tips [retour au début des forums]

WordPress is a blogging platform which is used to maximize the potential of blogging sites. Performance of wordpress is an important factor of a successful and rich website. So the speed of the wordpress is essential for loading when a user is downloading a website. There are some tricks that can help to increase the [...]
SEO Tips

[Répondre à ce message]

    Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

    23 février 2013, par gujjar [retour au début des forums]


    Your time is limited, so don’t waste it living someone else’s life. Don’t be trapped by dogma - which is living with the results of other people’s thinking. Don’t let the noise of others’ opinions drown out your own inner voice. And most important, have the courage to follow your heart and intuition.
    language translation services

    [Répondre à ce message]

Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

16 octobre 2010, par Turbocowboy [retour au début des forums]

A vrai dire, c’est soit un album complètement mégalo et pompeux, soit un chef d’oeuvre absolu. En ce qui me concerne je le trouve indigeste, mais peut-être qu’il faut que je le réécoute encore.
Jusqu’à présent, je préfère de loin les albums précédents, et même le EP très psyché sorti il y a un mois.

[Répondre à ce message]

Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

9 octobre 2010 [retour au début des forums]

Cela faisait 6 ans qu’il faisait de la musique au moment d’annoncer le projet des 51 états. Alors, "pour lancer sa carrière", hum hum...

[Répondre à ce message]

    Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

    9 octobre 2010, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    Ah ouais tiens, j’aurai du mieux me relire, voila qui est arrangé.

    Merci cher Pino Fangio / Sim Botron / Almighty, Lord de son prénom / Marie La Douche / Zobi La Mouche & Marie La Douche / L’ami des animaux / Jean-Pierre Pernaut / Lady Paparadox et j’en oublie volontairement de citer votre bel IP.

    Permettez-moi d’ailleurs de vous rendre hommage car quelque soit votre patronyme, vous restez probablement le plus beau troll que Pop-Rock ait connu.
    Et pour cela, merci d’exister.

    Cordialement,

    Votre fan hilare.

    [Répondre à ce message]

      Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

      9 octobre 2010, par Loulou [retour au début des forums]


      C’est troller que de mettre un commentaire du style de celui d’en haut ? (dont je ne suis pas l’auteur) Je vois pas trop où la volonté hystérique d’offenser le chroniqueur caractéristique du trollage quoi :/

      [Répondre à ce message]

      Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

      14 juillet 2011, par Laurent [retour au début des forums]


      Je viens de tomber sur cette critique par hasard, je ne comprends pas comment peut-on répondre comme ça à un tel post.. ?
      Quand on vous corrige, la moindre des choses est un remerciement.
      Toujours mieux que de jouer l’abruti aigri.. qui colle remarquablement bien avec "pseudo critique musical virtuel".

      [Répondre à ce message]

      Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

      5 août 2012, par biTMGVKV [retour au début des forums]


      Love this post. It sums up eloquently what has been folitang around in my mind for about a year now. It’s such a relief to feel that way, too ! Though I could probably try a bit harder on the kindness front.Have read the first in the millennium trilogy will get to the others one day. I usually spend far too much time reading so am trying, and it’s bloody hard, to give it a rest at the moment while I get some other stuff done.

      [Répondre à ce message]

    Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

    5 août 2012, par kJNWvGkMIPOOc [retour au début des forums]


    I also loved that you included the vidoes ! I had to chuckle because when Smooth Criminal came out, I played it over and over, and my mom couldn’t understand the words, but she would get the song stuck in her head even so. One day I came home from school and she was singing, Annie are you walking/are you walking, Annie I cracked up.Inspiring songs : If I’m sad, River by Joni Mitchell can get the juices going. If I’m nostalgic, Only the Good Die Young by Billy Joel. *Jesus, do I sound old or what ?* To kick my ass : Criminal by Fiona Apple.

    [Répondre à ce message]

    Sufjan Stevens : "The age of ADZ"

    23 août 2013 [retour au début des forums]


    It will make you stand out as a superior candidate for the job you’ve applied for. And that achievement is huge, given the fierce competitive nature of today’s job market. game theory dominant strategy

    [Répondre à ce message]