Pop-Rock.com



Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
Deux extrêmes sont-ils sur un pied d’égalité ?

lundi 29 novembre 2010, par Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Arno : "Brussld"
Arcade Fire : "The suburbs"
The Phenomenal Handclap Band : "The Phenomenal Handclap Band"
Rasputina : "Sister Kinderhook"
Gorillaz : "Plastic Beach"
Robert Francis : "Before nightfall"
Hermanos Inglesos : "The wander of you"
Anna Calvi : "Anna Calvi"
Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
Interpol : "Interpol"


Prenons un exemple (qui rapporte) concrèt(ement) : l’extrême droite et l’extrême gauche. Le consensus — même s’il faudrait plutôt parler de marche forcée — est de penser que l’extrême gauche se situe à un niveau plus élevé que l’extrême droite. Or, tout comme la grandeur de La Flûte Désenchantée de Peter Brook, ceci est totalement illusoire.

D’abord, parce que dans les deux cas, nous avons affaire à des prolétaires grouillants dans les bas-fonds de la population, des gens dont le frère et le père sont une seule et même personne, qui ne changeraient rien à leur vie parce qu’Auchan n’est qu’à cinq minutes, et dont l’existence est ce qui nous rappelle que nous appartenons — enfin, moi, tout du moins ; à chacun d’effectuer son propre état des lieux — à une classe privilégiée.

Ensuite parce que les idéologies de l’extrême gauche ne sont pas moins racistes que celles de l’extrême droite. Face à des groupuscules prônant ni plus ni moins qu’un nationalisme exacerbé par la xénophobie, l’extrême gauche oppose une xénophilie qui est, dans le principe à défaut des modalités, l’héritière directe des collaborateurs du Maréchal Pétain, transformant les nationalistes en résistants. Le terme d’ailleurs revendiqué par ces patriotes radicaux, car leur conférant une légitimité certaine.

Enfin, parce que là où un prolétaire d’extrême droite voudra expulser sans sectarisme Juifs, Noirs, et Arabes afin de récupérer leur travail, un prolétaire d’extrême gauche cassera tout dans la rue afin que des sans-papiers Noirs et Arabes — mais surtout pas ces « salauds de Juifs » (sic) — soient régularisés, afin de travailler à leur place. Après tout, pourquoi travailler lorsque l’on peut vivre des aides pendant que « nos amis les étrangers » (sic) sortent les poubelles pour nous ?

Mais le plus gros déséquilibre entre ces deux extrêmes provient surtout de leur agressivité respective. Car là où l’extrême droite se doit de faire profil bas car se sachant pertinemment minoritaire, l’extrême gauche se sent légitimée par ce consensus crétin des Droits de l’Homme, oubliant que ce (paraît-il) grand texte est avant tout le fruit d’une assemblée générale très arrosée — disons le ouvertement : sophistique — plus que d’une réflexion sobre ; continuons de mettre les pieds joints dans le plat en parlant de dialectique. Et de transformer sa position minoritaire en force élitiste : nous sommes une minorité, mais nous osons dire tout haut ce que vous pensez tout bas ; en quelque sorte, nous sommes vos guides, en allemand : Führer.

Bien évidemment, aucun extrême n’est bon dans la pratique. Seulement dans la théorie, pour savoir jusqu’où ne pas aller trop loin. Et c’est en tant que radical modéré que je le dis. Mais le fait est que si deux extrêmes sont forcément antagonistes, il serait illusoire de penser qu’ils se situent à un même niveau. Au contraire : disposez-les délicatement sur une balance, et l’effondrement ne se fera pas attendre, d’un côté ou de l’autre. Enfin, surtout à gauche, quand même.

Forcément, je serai mal aise de critiquer la musique électronique, que j’affectionne énormément. Mais si les formats audio compressés excellent systématiquement avec la musique électronique, et se vautrent tout aussi systématiquement avec la musique savante, ce n’est pas par hasard, et cela veut bien dire ce que cela veut dire : la musique électronique, c’est sympathique, mais cela restera toujours une musique mineure à la portée de tous les crétins, c’est-à-dire un nivellement par le bas gauchiste tandis que la musique sérielle restera un salutaire nivellement par le haut de droite.

Ou, plus simplement, Imperfect harmonies est une allégorie de la lutte entre Karl Marx et Heidegger, mais présentant une lacune certaine, à savoir que si l’Histoire nous a appris que Marx s’était planté, tout reste encore à faire avec Heidegger, et Tankian ferait bien mieux de revenir vers une musique pure (l’indispensable Elect the dead Symphony) plutôt que métissée.



Répondre à cet article

Yû Voskoboinikov





Il y a 101 contribution(s) au forum.

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(1/10) 13 octobre 2012, par fueham
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(2/10) 9 octobre 2012, par theocoo
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(3/10) 25 avril 2011, par Initiative Zarma
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(4/10) 1er janvier 2011, par John Valjohn
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(5/10) 1er décembre 2010, par Ced
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(6/10) 30 novembre 2010
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(7/10) 30 novembre 2010
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(8/10) 29 novembre 2010
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(9/10) 29 novembre 2010
Serj Tankian : "Imperfect harmonies"
(10/10) 29 novembre 2010




Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

13 octobre 2012, par fueham [retour au début des forums]

Los ANALES se publican regularuiente. cialis o viagra Muchas preparaciones de plata se encuentran en el. a occupé les jurisconsultes et les publicistes, viagra belgique résous en faveur de la femme.

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

9 octobre 2012, par theocoo [retour au début des forums]

Macla en cruz de San Andrés, viagra generica y de esta contradicción resulta la clara luz de la . nämlichen Massnahmen zu ergreifen sind. medicament cialis le fonds principal de ces archives.

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

25 avril 2011, par Initiative Zarma [retour au début des forums]

Bayrou Powaaaaaaa !

On savait déjà qu’il était de bon ton de fustiger l’extrême droite quand on n’a rien de spécial à raconter. (On pourrait indifféremment se plaindre des horreurs de la guerre, du cancer, des érythèmes fessiers du réchauffement de la planète et de la déchéance du Racing White Daring Molenbeek pour relancer une soirée entre voisins lorsque les silences se font pesant)

Mettre l’extrême gauche sur un plan de nuisance similaire est déjà un (petit) peu moins banal ; Du moins devant un public amateur de rock qui n’est pas particulièrement sensible à cette analogie.

Analyse de comptoir qui aura au moins le mérite de faire grincer quelques chicots des fils de 68ards qui trainent dans le coin.

Les velléités iconoclastes du chroniqueur sont sympathiques.
Mais on déplorera qu’il n’ait pas osé finir le boulot en suggérant qu’au delà du ridicule et des paradoxes évidents qu’induisent les extrêmes, le consensus mou contient sa part de stupidité, d’échecs et de compromission.

Rebelle, oui, mais pas (encore) suicidaire.

Parce qu’au bout d’un moment c’est bien gentil de prendre clairement, à tort ou à raison, l’immense majorité des gens pour des gros cons,

Mais si c’est pour, au final, se réclamer ultime défenseur de la Démocratie (Ce qui revient à donner le pouvoir de décision suprême à des gens dont on présume l’inaptitude à exercer cette charge) cela relève au choix de la pire des démagogies ou de la plus grande des perversités.

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

1er janvier 2011, par John Valjohn [retour au début des forums]

Erratum :

Nous nous excusons auprès des lecteurs de pop-rock.com pour avoir publié un extrait du "snobisme pour les nuls" à la place de la critique du dernier album de Serj Tankian.

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

1er décembre 2010, par Ced [retour au début des forums]

De pire en pire. On touchait le fond, maintenant on creuse...

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

30 novembre 2010 [retour au début des forums]

Si j’ai bien compris, pour lire une vraie chronique musicale il va falloir aller sur un forum politique ?

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

30 novembre 2010 [retour au début des forums]

je comprends pourquoi Vincent est en congé provisoire de Pop-Rock, entre un Jérôme Delvaux nombriliste et un Yû Voskoboinikov paranoïaque (les 2 adjectifs peuvent s’appliquer autant à l’un qu’à l’autre !), il était temps que Monsieur Ouslati prenne un peu l’air....

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

29 novembre 2010 [retour au début des forums]

http://www.youtube.com/watch?v=iU6L...

 ;p (ce qui ne fait pas dix caractères).

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

29 novembre 2010 [retour au début des forums]

Ca fait penser à un mec beauf dans un sketch des inconnus ta chronique : " ’toute façon c’est tous des pourris, à droite comme à gauche- enfin surtout à gauche !"

Bref, de la dissert’ digne des heures glorieuses de l’UNI : longue, chiante, et sans aucun rapport avec le sujet ; franchement, qu’est ce qu’on s’en branle de savoir si un excité d’extrême gauche est plus ou moins dangereux qu’un excité d’extrême droite dans une chronique d’un album de serj tankian.
Laisse donc ces sujets aux gens qualifiés et diplomés et retourne écouter et critiquer sagement des albums de musique "pop" plutot que de jouer au politologue en herbe qui veut nous révéler un truc dont tout le monde se doute déjà depuis bien longtemps et dont tu viens juste de t’apercevoir.

Tu es mignon, au fond.

[Répondre à ce message]

Serj Tankian : "Imperfect harmonies"

29 novembre 2010 [retour au début des forums]

Vincent Ouslati doit être mort de rire à lire tout ce charabia de parasite universitaire

[Répondre à ce message]