Pop-Rock.com



M.I.A. : "/\/\/\Y/\"
Chaos urbain

mercredi 29 septembre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Röyksopp : "Senior"
LCD Soundsystem : " This is happening"
Philippe Katerine : "Philippe Katerine"
Hurts : "Happiness"
Gorillaz : "Plastic Beach"
Grand Island : "Songs from Östra Knoll 1,22"
These New Puritans : "Hidden"
Milkymee : "To all the ladies in the place with style and grace"
Darwin Deez : "Darwin Deez"
Mièle : "Le jour et la nuit"


Une femme de caractère qui suit sa petite révolution personnelle et je vois quelques mâles dominés se frotter l’entrejambe avec délectation. Fouette-moi qu’ils disent, fais-moi mordre le capital, ingurgiter l’injustice, oh dure M.I.A., éventre-moi de quelques pamphlets revanchards et que ça fasse du bruit et que ça fasse le plus mal possible. A tous les adeptes des coups de fouet sur le cul, /\/\/\Y/\ vous est dédié.

Je ne remercierai décidément jamais assez les bonnes âmes qui me poussèrent un jour à me coltiner le visionnage de Slumdog Millionaire, épatante pellicule du sieur Danny Boyle. J’avais autant trippé devant l’écran qu’avec la bande originale (voir ici), gros bubblegum d’encens, dansant, et mon bassin qui vrillait de trop vouloir suivre ces chorégraphies aussi exotiques que millimétrées. Au sein de cette somme colorée, il y avait Paper planes, performée par une certaine M.I.A.

Kékesésa M.I.A. ? Une maîtresse femme, une activiste qui réellement s’active, qui extrait d’un fourreau de punk l’arme électronique ultime, lançant l’émeute dans un cri vindicatif et pourtant si doucement féminin. J’en ai chopé des tics de langage, gonflant les vendeurs de la FNUCK à leur brailler dans l’écouteur Miaaa, Miaaaa, MIAAAAAAA !!!! jusqu’à ce que ces pauvres employés aphones ne m’avouent la parfaite absence de ma belle sauvageonne dans leurs casiers en plastique.

J’ai pleuré, vous le pensez bien, mais ma foi en la révolution éternelle finit un jour par payer et ma M.I.A. m’offrit un jour son ultime brulot, tout de barres vêtu, /\/\/\Y/\ (ou “MAYA”, si vous préférez...). Il est patent que mon intérêt pour Asian Dub Foundation ou Aphex Twin a grandement aidé à mon adoration pour l’ensorceleuse anglo-srilankaise. De ses origines asiatiques, M.I.A. en conserve évidemment l’essence musicale, cette coloration qui imprègne chaque aspérité de sa musique. Elle en conserve surtout une expérience personnelle, avec un père militant politique et une expédition familiale en pleine guerre civile. Le retour dans la tranquille Angleterre permet à la jeune femme d’entamer alors sa mue artistique, imprimant tant sur la toile que sur la bobine une œuvre contestataire, brulante, critique.

Ce n’est pourtant pas la musique qui la passionne de prime abord, mais les bonnes rencontres lui font mettre les deux mains dans le séquenceur et l’acte militant se meut en tube dance. Allez crier à la compromission, à l’arnaque, mais franchement on s’en fout. Car au fond, peu importe la véracité dudit message si la forme présente une telle efficacité. Alliez à cela une machine sonore propre à se trémousser jusque dans votre garage un dimanche matin après la cuite, et vous l’avez devant vous la bombasse électronique ultime.

/\/\/\Y/\ invoque les guérillas urbaines, les révoltes qui grondent dans les banlieues, la colère qui se meut en acte, avec sirènes et presse clandestine contre les dictatures, The message est entendu, et ouvre les hostilités. De la fureur, un amas de bruits violents et mécaniques, se rapprochant parfois de la dégénérescence du metal industriel le plus sale.
Steppin’ up vous arrache les jambes de ses grosses tronçonneuses, les sirènes des flics qui écorchent les oreilles sur Teqkilla, ou cette angoissante chanson enfantine qu’est Story to be told, déformée, torturée, on n’est pas toujours à l’aise à l’écoute de /\/\/\Y/\, c’est normal, c’est fait pour.

Les tripes vous feront de mauvais tours lorsque déboule le traumatique Born free, non seulement de par sa crise de syncopes ininterrompue et de par son clip réalisé par le vilain Romain Gavras qui vous donnera probablement envie de gerber [1] et elles ne se remettront pas d’un Meds & feds gonflé de rythmiques métalliques suffocantes.

Mais chaque révolution possède tant ses moments de violence incontrôlable que ses quelques instants de torpeur, l’attente avant la baston, ou la guérison des plaies. XXXO, single fédérateur en chef est à peine plus enjoué mais convainc directement, plaque son refrain sur fond synthétique et il serait bien difficile de détester un tel condense d’efficacité, on en redemanderait de fait.

Lovalot ou Space paraissent presque lounge après ce massacre général, mais restent constamment traversées par cette tension que leur insuffle M.I.A. Moins mémorables, mais nécessaires plages de repos dans la tourmente. On en ressort en sueur du chaos urbain, pris de tremblements, comme si la grenade au fond du slip était en passe de nous péter dans les pruneaux. Et d’une certaine manière, on aimerait que quelque chose de similaire se passe, se lancer dans un truc de guérilla dans la jungle urbaine, tout seul, à lutter contre tout ce qui nous fout en boule dans ce monde pourri et moche. Une femme brandit un étendard que nombre de pauvres types feraient mieux de suivre, histoire de mettre enfin de la liberté dans leurs mornes vies.


[1] Le clip fut très rapidement censuré par Youtube, jugé trop violent et au message peu clair...



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 10 contribution(s) au forum.

M.I.A. : "/\/\/\Y/\"
(1/3) 13 octobre 2012, par anti
M.I.A. : "/\/\/\Y/\"
(2/3) 9 octobre 2012, par dunnle
M.I.A. : "/\/\/\Y/\"
(3/3) 29 septembre 2010




M.I.A. : "/\/\/\Y/\"

13 octobre 2012, par anti [retour au début des forums]

vœux dans une maison hospitalière de femmes avant viagra generique pas cher vous ai cités et vous éviterez la grave. sino que era preciso que el experimento pusiese en tadalafil cialis Quizás á ninguno de ellos.

[Répondre à ce message]

M.I.A. : "/\/\/\Y/\"

9 octobre 2012, par dunnle [retour au début des forums]

de donde les ha venido á estas perforaciones el, viagra generico online La caverna quedó separada del mar en un período. os et finalement la tuberculose. achat cialis sur internet Enfin il est bon de savoir que les éruptions du.

[Répondre à ce message]

M.I.A. : "/\/\/\Y/\"

29 septembre 2010 [retour au début des forums]

J’ai aimé Aphex twin, j’ai écouté le premier EP d’Asian Dub Foundation (mais je me suis lassé rapidement de cette propagande politique sur fond de World de supermarché) et j’ai même apprécié le tout premier single de M.I.A (Galang, je crois...celui où elle chante devant son miroir) mais peut-être était-ce à cause de ses fesses ? J’ai par contre visceralement détesté Slumdog Millionaire et tout particulièrement sa bande son (toujours cette World de supermarché - Yannick Noah Powa’) Bref, cette M.I.A m’insupporte, musicalement, vocalement, humainement et politiquement. Je vomis les gens qui confondent combat politique et postures rebelles romantico-nombrilistes (avec toujours ces gimmicks World de supermarché). Je ne sais pas si cette phrase vient de moi, mais un disque de M.I.A, c’est l’équivalent sonore d’un t-shirt rouge avec la tête de Che Guevarra dessus.

[Répondre à ce message]

    M.I.A. : "/\/\/\Y/\"

    29 septembre 2010, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    Sauf que ce MAYA ne contient pas grand-chose qui relève de la world supermarché, le titre le plus easy listening étant XXXO, le reste ne plaira pas forcément à tout le monde et je doute que ça collera à l’ambiance d’un Carrefour, la preuve ;-)
    Quant à la qualifier de “Yannick Noah”, j’ai du mal à voir le parallèle, aucun rapport.

    On peut être hermétique tant à ses messages qu’a sa musique, mais évitons quand même de dire des conneries ;-)

    [Répondre à ce message]

      M.I.A. : "/\/\/\Y/\"

      29 septembre 2010 [retour au début des forums]


      Bon, ben, range ton ordi alors

      [Répondre à ce message]

      M.I.A. : "/\/\/\Y/\"

      29 septembre 2010 [retour au début des forums]


      Non c’est vrai, c’est ma faute, c’est à cause de mon allergie à la World Music : tout ce qui y ressemble, de près ou de loin, je ne peux m’empêcher d’y rajouter l’étiquette "de supermarché" par dessus.

      Quant-au parallèle avec Yannick Noah, j’y vois plusieurs points communs : 1) influences World mal digérées et resservies sans subtilité aucune dans une soupe commerciale (parce qu’on ne me fera pas croire que ce que fait M.I.A n’est pas un pur produit marketing, même quand ça cogne, c’est pour un public de niche mais ça n’a rien d’expérimental, artistiquement parlant. Tout est calculé pour lui construire son image de Che Guevarette en soldes. 2) même absence d’intelligence dans les textes et poncifs sociopolitiques dignes de Cali chez les deux. 3) En plus je suis sûr que si elle avait été un mec elle aurait eu des dreadlocks. D’ailleurs, qui sait, elle a peut-être déjà eu des dreadlocks ? Je me demande même si je ne préfère pas Ke$ha, pour le coup.

      Voilà, voilà. Non non, ne me remerciez pas. C’est ça, toute l’étendue de mon talent : arriver à brosser des portraits psychologiques avec la même acuité que si j’étais le fils caché que Derrick et Columbo avaient eu ensemble...

      [Répondre à ce message]