Pop-Rock.com



Killing Joke : "Absolute dissent"
Conversion en douze étapes.

mercredi 16 février 2011, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Cypress Hill : "Rise up"
The Inspector Cluzo : "The French bastards"
The Phenomenal Handclap Band : "The Phenomenal Handclap Band"
Morcheeba : "Blood like lemonade"
Röyksopp : "Senior"
Goldfrapp : "Head first"
LCD Soundsystem : " This is happening"
Sufjan Stevens : "The age of ADZ"
Scorpions : "Sting in the tail"
PJ Harvey : "Let England shake"


Mahomet™, Jésus-Christ™, Bouddha™, Rael™, Ronald McDonald™, tous avaient ce charisme inné, cette aura qui fit se masser autour de leurs discours (et de l’offre promotionnelle de douze nuggets au prix de huit, ce qui est à n’en pas douter un geste autrement plus sacré que la multiplication des pains secs et sans eau…), une foule d’hommes et de femmes en quête de foi...

Mais alors qui peut bien pousser un groupement de singes aux premiers stades de l’évolution à restreindre ses envies d’accouplement, à jeuner, à ne plus se bourrer la gueule dès potron-minet, et limiter ses siestes pour aller prier ? Ben mon colon, c’est la foi.

La foi, c’est généralement croire en une entité supérieure, et y croire si profondément qu’elle en vient à guider votre vie sur un chemin strictement balisé par le pesant dogme en petits caractères sur la page de droite. La croyance, la foi, naissent de la libre parole, et non du sacro-saint dogme. Il faut être allumé et donner sa vision alternative du monde pour le changer durablement. La récupération de la pensée religieuse par les dogmes et les Eglises est l’une des premières escroqueries de l’Histoire, juste ensuite vient Enron et la dernière saison de Secret Story. Mais avant le business religieux, il y eut un homme (jamais une femme), un messager, un prophète.

De son vivant, c’est vrai que le prophète se la pète un peu (surtout Raël), un tour de magie, quelques citations sous un olivier et puis je dis que je connais personnellement un mec super puissant qui est là sans être là mais surtout que sans lui bah lui personne ne serait là...
Le prophète, certes un peu hippie, un peu naïf, trop sentimental et limite tapette (tends l’autre joue et fais-moi une bise, non mais dis donc !), il n’empêche qu’on le sacralisa, de tous temps, gonflant les faits, modifiant la réalité afin de construire une légende au-dessus de banales péripéties. A la ferveur du croyant se confronta la froideur scientifique du non-croyant, celui à qui on ne la fait pas, le coup des petits pains et de la virginité de Marie, Dieu qui écrit sur des cailloux, la facilite de choper de la meuf lorsqu’on se dit avoir été visité par E.T., conneries !

Et pourtant, amis de l’objectivité et des laborantins, je voudrais aujourd’hui vous demander de communier autour d’un nouveau messie et lui orner le front d’une immédiate auréole. J’ai mis du temps à reconnaitre dans ses imprécations sauvages un quelconque message lointain, mais il s’est bâti une aura que peu ont pu atteindre, mutant en une sorte de vache sacrée de la musique qu’il est interdit de toucher, d’approcher, de blasphémer. L’humain admet la supériorité d’une entité sur lui-même et Killing Joke approche à grand coups de tatane vers cette canonisation de son vivant, sans rien faire de plus que de vous en mettre plein la tête.

Absolute dissent se devait de marquer les esprits. Voilà bien longtemps que Killing Joke ne se définissait plus par sa formation originale, le quartette Coleman, Youth, Walker et Ferguson. Une reformation qui n’appelle pas à une résurrection, car Killing Joke n’a jamais été aussi vivant que cette dernière décade, alignant son chapelet d’albums majestueux et brûlants, des versets dangereux prédits par un prêtre au charisme effrayant. Ils détiennent dans leurs fondements une puissance qui une fois délivrée ravage les alentours, fait se prosterner les masses, intimide et émerveille.

Le groupe, que dis-je, l’Ordre, maintient cette prise de testostérone qu’il avait initié avec Extremities, dirt and various repressed emotions, mais la disparition de Raven semble freiner les ardeurs. Au contraire, Killing Joke se souvient de son passif, tentant l’alliage dangereux entre son ère mouvante et ses rêves de métaux bouillants. Si Absolute Dissent égare au premier abord, c’est par sa pièce-titre, dont l’armature générale ne convainc pas directement. Trop basique, trop molle, trop peu tellurique pour faire se trembler sur sa base nos pauvres idéaux, ce premier couplet a du mal à retenir l’attention d’une foule impatiente d’en découdre sous les ordres du commandeur des croyants. Mais à répéter ce psaume, la mécanique prend.

Rapidement on adhère pleinement sans nécessité de bourrage de crane avec électrodes dans les neurones, c’est instinctif et ça touche à la peau. Du Killing Joke en 2010, c’est la saveur des temps obscurs avec un son qui serpente dans une poussière sans âge défini, c’est la plaque du siècle, violemment dansante avec European super state, ultime appel aux ouailles, symbolisant à la perfection la vocation mouvante du groupe. Et même cette petite frayeur aux alentours des prémices d’Absolute Dissent s’estompe et le message rentre, parce que cette ligne de guitare pénètre enfin dans votre foi(e) et y vrille tant de la queue que la chose envenime.

Tout est grand chez Killing Joke, puissant, mais finement travaillé, patiemment pensé, afin que la Parole, l’unique, soit aussi pertinente qu’assimilable. Vous aurez noté qu’un Delvaux ou votre serviteur avons déjà accouché il y a quelques temps de notre foi totale en Killing Joke. Parce que ce nouveau chapitre du Livre est mémorable et profond, violent et dansant, en somme, fédérateur. Détailler ces versets serait un pêché d’orgueil, on ne décortique pas une telle offrande. On l’accepte dans son entier, lui conservant tout son caractère divin. Killing Joke se vit, se vibre et se convulse, aujourd’hui comme hier.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 19 contribution(s) au forum.

Killing Joke : "Absolute dissent"
(1/8) 27 octobre 2014, par Robret Messy
Killing Joke : "Absolute dissent"
(2/8) 3 juin 2013, par Punk20-1
Killing Joke : "Absolute dissent"
(3/8) 18 mai 2013, par Daco
Killing Joke : "Absolute dissent"
(4/8) 18 mai 2013, par Daco
Killing Joke : "Absolute dissent"
(5/8) 18 mai 2013, par Daco
Killing Joke : "Absolute dissent"
(6/8) 5 décembre 2012, par akisha
Killing Joke : "Absolute dissent"
(7/8) 31 juillet 2012, par Angelina Marshall
Killing Joke : "Absolute dissent"
(8/8) 20 février 2011




Killing Joke : "Absolute dissent"

27 octobre 2014, par Robret Messy [retour au début des forums]

I am pretty happy to read your post about the value of time in today’s world. Now you don’t need to waste your time on searching and then writing upon complex topics, just visit check how my essay procrastination problem solved when I hire online writers to complete all my papers in my academic era. They not only satisfied me but also get the job done in deadlines.

[Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

3 juin 2013, par Punk20-1 [retour au début des forums]

ar Killing Joke n’a jamais été aussi vivant que cette dernière décade, alignant son chapelet d’albums majestueux et brûlants, des versets dangereux prédits par un prêtre au charisme e

Real Exams || Actual Tests || Actual Tests

[Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

18 mai 2013, par Daco [retour au début des forums]

Download actual dumps website will put you polished years before of your competition. A practical 000-012
ST0-173
ST0-119
TB0-124

[Répondre à ce message]

    Killing Joke : "Absolute dissent"

    18 décembre 2013, par alek [retour au début des forums]


    I am just so done with finding junk via the internet, eventually a well produced and unified submit that’s really about the subject I am enthusiastic about. Superbly written article, if only all bloggers offered the same content as you, the internet would be a far better place.. - AC General Contractors

    [Répondre à ce message]

      Killing Joke : "Absolute dissent"

      6 février 2014, par kebo [retour au début des forums]


      I just want to introduce us to you here to remind you that you have done a great job by keeping the post about it. It is these days, please post an article to save such a rare quality. - women over 40

      [Répondre à ce message]

        Killing Joke : "Absolute dissent"

        12 février 2014, par alexandrio [retour au début des forums]


        How did you get to be this great ? Its remarkable to see someone put so much passion into a subject. Im glad I came across this. Im glad I took the time to read on past the first paragraph. Youve got so much to say, so significantly to give. I hope men and women realise this and look into your page women over 40

        [Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

18 mai 2013, par Daco [retour au début des forums]

The confidence you will procure out of possession of previously mentioned elegant 000-012
1Z0-508
ST0-134
ST0-172

[Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

18 mai 2013, par Daco [retour au début des forums]

increase the Report Script Timeout value and rerun the report
SG0-001
000-082
000-M245

[Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

5 décembre 2012, par akisha [retour au début des forums]

we have different beliefs and I respect everyone about it. Arcade Games

[Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

31 juillet 2012, par Angelina Marshall [retour au début des forums]

No doubt sound good. your work is admireable.Thanks for the sharing of such information we will pass it on to our readers.
Free Survey

[Répondre à ce message]

Killing Joke : "Absolute dissent"

20 février 2011 [retour au début des forums]

pas de quoi en tartiner tout un fromage pour ce nouvel album poussif de killing joke. le précédent était mieux !

[Répondre à ce message]