Pop-Rock.com



VETO : "Crushing digits"
Orgasmes numériques

lundi 27 juillet 2009, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Faint : "Danse macabre"
Echo & The Bunnymen : "Siberia"
Sigur Rós : "leur nouvel album au titre imprononçable"
Stille Opprör : "s.o 2"
Fleet Foxes : "Fleet Foxes"
The Bedwetters : "Meet the fucking Bedwetters"
Muse : "Absolution"
Andy Bell : "Electric blue"
Yeah Yeah Yeahs : "Show your bones"
Menomena : "Friend and foe"


L’album Crushing digits de VETO, c’est un petit à peu LA révélation d’électro indé européenne de l’été (et la présence du groupe à l’affiche d’une palanquée de festivals européens en est une preuve incontestable). Il aurait donc été impossible de passer au Danemark sans faire un détour par leur galaxie musicale et d’explorer ce dernier-né, second du genre. Sans doute le meilleur album du genre qu’il m’ait été donné d’écouter depuis des lustres.

Déjà, que serait VETO sans la voix du songwriter Troels Abrahamsen, qui parvient à donner de la couleur et de l’humanité là où les machines cherchent la simplicité numérique sans concession. La bombe Built to fail par exemple, soutenue par une basse entêtante, se repose par les vocalises d’Abrahamsen. Aucun morceau de l’album n’est faible, et quand on pense avoir atteint un sommet qu’aucune autre chanson ne pourra dépasser, on se fait vite surprendre par la claque suivante. You say yes, I say yes et sa guitare libératrice, l’urgence robotique de You can’t afford it, la marche imperturbable et quasi-sexuelle de Blackout sont autant de bonnes raisons pour ne pas passer à côté de cet épidermique Crushing digits.

Les morceaux plus calmes ou expérimentaux, car il y en a, ne décolèrent pas non plus : Digits semble se noyer dans un océan de sons minimalistes et de chiffres incompréhensibles, avant que d’exploser littéralement comme une bombe à retardement ; de son côté, le minimalisme mélancolique de Spit it out nous rappelle de façon plutôt heureuse qu’on peut faire passer de l’émotion tout en s’appuyant sur des programmations précises et intelligentes. VETO est en fait une façon habile de mélanger émotions, humanisme de songwriting et architectures électroniques avant-gardistes.

Crushing digits n’est pas un bon album : il est sans conteste (et en toute modestie) l’un des meilleurs albums de musique électronique jamais sortis au cours des dix dernières années. Et pourtant, il y en a eu ! L’originalité de la démarche livre d’excellents titres qui font de ce second opus un sans-faute absolument remarquable, qui parvient à marier dans une orgie numérique guitares, basse, batterie et synthés, sans jamais desservir les morceaux. Tout s’y mélange dans une harmonie déconcertante et déconstruite qui donne tout simplement envie d’attendre le prochain album de VETO et d’en découdre à nouveau.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 7 contribution(s) au forum.

VETO : "Crushing digits"
(1/1) 27 juillet 2009, par B.




VETO : "Crushing digits"

27 juillet 2009, par B. [retour au début des forums]

C’est officiel je crois : plus personne ne lit pop-rock...ou tout le monde se fout du Danemark.

Bon petit groupe en tout cas.

[Répondre à ce message]

    VETO : "Crushing digits"

    31 juillet 2009, par HB [retour au début des forums]


    plus personne ne lit pop-rock... On est au moins 2 à penser ça !

    Sinon Wagener, vous partez où l‘été prochain, c’est déjà fixé ? On peut vous envoyer des brochures (sans chercher à vous corrompre naturellement) ? …non parce que là ça regarde un peu tout le monde hein du coup…enfin, tout le monde je m’entends ;-)

    [Répondre à ce message]

      VETO : "Crushing digits"

      31 juillet 2009, par Albin [retour au début des forums]


      Je pars bien fin août en Finlande, mais je pense que j’aurai moins de temps... quoique... any clues ? _ :)

      [Répondre à ce message]

        VETO : "Crushing digits"

        2 août 2009, par HB [retour au début des forums]


        Ah ! le pays des Nightwish, Children of Bodom et… Jimi Tenor (il faut de tout pour faire mon monde…sauf l’infâme The Dø, pitié non, pas la mamie Nova des fjords !). Si vous grimpez jusqu’au Cercle donnez-nous des nouvelles du réchauffement s’il vous plaît, avec des pics de lapons en chaleur euh…

        [Répondre à ce message]

          VETO : "Crushing digits"

          7 août 2009, par Jefferson [retour au début des forums]


          Je conseille plutôt CMX, Apulanta et Ismo Alanko et pour les métallos Insomnium de mon bon pote Niilo qui hurle comme il faut. Côté musique electronique, on cherchera du côté de Pan Sonic. Et Le Corps mince de Françoise (bin oui,
          certains autochtones pratique notre belle langue française)

          Et certains trucs expérimentaux sur Fonal records.

          De grace évitons The Rasmus, Him et Lordi (il a du passer pas mal de vapeurs toxique en provenance de Tchernobyl du côté de Rovaniemi)et bien d’autres.
          Pour les grabataires, d’innombrables artistes de Tango, Humppa et autres sont disponibles dans le jargon local, pas piqué des vers...

          [Répondre à ce message]

            VETO : "Crushing digits"

            22 août 2009, par Humphrey [retour au début des forums]


            On gagne parfois à étaler son ignorance, toujours crasse, relativement.
            J’ai bcp aimé Pan Sonic (Kusto & Kulma).

            Kiitos, Président !

            [Répondre à ce message]

              VETO : "Crushing digits"

              24 août 2009, par jefferson [retour au début des forums]


              Ei kestä !

              Pas toujours évident de trouver ces groupes par ici... La plupart, c’est tant mieux, faut bien le dire... La production finlandaise est assez rapidement barbante à force de s’autocopier ; comme partout quoi, mais n’oublions pas qu’il ne s’agit d’un pays à la langue très particulière, et qui ne compte que 5 millions d’habitants imprégnés d’une culture elle aussi très spéciale... Autant dire que le risque d’émergence du génie musical (dans le sens universel) est soumis à pas mal de résistance de base. Ceci dit, en fouillant un peu, on trouve du bon, et même du très bon... Faut-il le souligner ? Oui, car plus je découvre, plus je remarque une prise de risque, fut-elle maladroite, qu’on ne trouve plus guère en Belgique. Et aussi une tendance à faire de la musique pour se faire plaisir et pas pour vendre... Une bonne partie des groupes chantent encore en finnois qui est un suicide commercial de première ; c’est pas sur le marché national qu’il vont devenir multimillionaires et ça s’exporte fort peu...

              Bref, pour ceux que ça intéresse :
              http://www.phinnweb.org/finn/

              PS : a première écoute, ce Veto est effectivement pas mal dans le genre !

              [Répondre à ce message]