Pop-Rock.com



Zeromancer : "Eurotrash"
L’avenir de l’Europe ?

lundi 17 octobre 2005, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Prodigy : "Invaders must die"
The Departure : "Dirty words"
Kings Of Leon : "Because of the times"
Starfucker : "Jupiter"
David Byrne & Brian Eno : "Everything That Happens will Happen Today"
Viva Las Vegas : "2"
Editors : "An end has a start"
Scissor Sisters : "Scissor Sisters"
Aerosmith : "Honkin’ on bobo"
Tesla : "Forever more"


Emmenée par les énigmatiques Kim Ljung et Erik Ljunggren, la formation américano-scandinave s’offrait pour son deuxième opus une production détonante et bien trempée, une véritable bombe sonore, sans retardement. Un album qui tombait à point nommé entre l’excellent début Clone your lover et un Zzyzx plus assagi. Zeromancer affirmait d’ores et déjà un style propre et sans faux pas, un mélange explosif de métal et d’arrangements électroniques. Autant vous le dire tout de suite, chaque chanson de cet album est un single en puissance.

Et en parlant de single, c’est l’épidermique Doctor online qui fut choisi pour représenter cette galette, mais pourtant, d’autres morceaux auraient pu faire une bien meilleure affaire, notamment l’instantané Eurotrash, qui arbore fièrement des paroles faciles à retenir et un refrain imparable que tout un chacun devrait avoir entendu au moins une fois dans sa vie. Si Zeromancer possède un atout, outre sa production sans faille, c’est bien les mélodies et tout particulièrement les refrains, qui paraissent jaillir d’un monde original et pourtant familier. Le genre de refrain qui fait hausser le sourcil de l’auditeur, par curiosité, mais qui n’arrive pas à quitter votre tête. Question efficacité, Zeromancer n’a plus rien à prouver, puisque les joyeux drilles parviennent même à faire du Send me an angel de Real Life un morceau qui aurait très bien pu être de leur propre cru. Tout est réglé comme du papier à musique : on passe ainsi du métallique et épileptique Need you like a drug au hargneux Plasmatic, qui résonne comme une collision entre deux corps célestes. D’autres titres apportent un peu plus de délicatesse et d’intimité dans les compositions sonores, notamment le mystérieux Cupola, mais surtout un Wannabe qui sonne comme une renaissance de la new wave avant la lettre, où les basses et les guitares n’en finissent plus de faire des clins d’œil mutins à New Order ou à Echo & The Bunnymen.

Selon les titres, les paroles peuvent être successivement simples et efficaces, ou bien un peu plus travaillées (avec une mention spéciale au "eat my soul from a silverspoon" de Plasmatic). Toute la subtilité de Zeromancer consiste à aborder des thèmes plutôt difficiles et poignants en y alliant une musicalité froide et lisse, comme pour essayer de faire se rencontrer les antagonismes humains. Une démarche qui fait mouche, en tout cas, puisque les tubes semblent pleuvoir de nulle part et s’enchaîner les uns après les autres, faisant de chaque morceau un classique instantané pour les fans - et même pour les autres : le mur de son de Raising hell se dresse dans une déferlante ravageuse de guitares, et le dernier morceau de l’album, Germany, s’offre le luxe de décrire les impressions que le groupe possède sur sa principale terre d’accueil.

Tour à tour dénoncé comme un boy’s band métal ou un perfide clone d’Orgy (qui n’a pourtant rien fait d’intéressant à part une reprise facile de Blue Monday), l’univers torturé de Zeromancer a pourtant fait suffisamment parler de lui dans les milieux dark, notamment en Allemagne, au Benelux et en Scandinavie... curieusement, ce sont toujours les mêmes pays qui semblent accueillir avec plaisir ce genre de formation. Loin d’un électro-rock qui pourrait faire penser à Curve ou au Mechanical animals de Marilyn Manson, les ritournelles entêtantes de Zeromancer mélangent ardemment le lourd métal de tradition nordique et l’électronique dure et saturée des productions allemandes les plus sombres. Un album qui semble vouloir dépeindre le futur de l’Europe en rappelant George Orwell ou John Foxx. Tout simplement indispensable.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Zeromancer : "Eurotrash"
(1/1) 22 mai 2016




Zeromancer : "Eurotrash"

22 mai 2016 [retour au début des forums]

Nice song review. This gives me an idea of the kind of music this band has created. - Barbara Wyer

[Répondre à ce message]