Pop-Rock.com



Zaccharia : "Divorce"
Prometteur, mais il y a encore du boulot

jeudi 16 février 2006, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Peter, Björn & John : "Living Thing"
Black Kids : "Partie Traumatic"
The Robocop Kraus : "They think they are The Robocop Kraus"
Beastie Boys : "To the 5 Boroughs"
Them Crooked Vultures : "Them Crooked Vultures"
Hush Puppies : "The trap"
Of Montreal : "Hissing fauna, are you the destroyer ?"
Mogwai : "Mr Beast"
Red Hot Chili Peppers : "By the way"
Crowded House : "Time on earth"


L’avantage des groupes ayant un background metal, c’est qu’ils n’ont pas peur de gueuler, de jouer comme des forcenés et de taper comme des cinglés sur leur batterie. Et même quand leur musique se veut plus accessible, certains tics demeurent, notamment une fougue et une énergie qu’on retrouve plus régulièrement que chez... des progueux, par exemple.

Et de fait, Zaccharia, fondé en 2002 a d’abord officié dans un registre hardcore/metal, ce qui lui a permis de tourner en première partie de formations comme Sepultura, par exemple. Rapidement lassé de ce genre, les Bruxellois se sont reconvertis vers un emo-rock de facture somme toute classique, mais plus qu’efficace.

Les premières secondes de l’album ne sont pas du tout avenantes. Grosse gueulerie brouillonne, l’introduction de Chrysalis nous fait nous interroger sur ce qu’on va devoir subir. Mais la chanson prend rapidement un autre cours, très convaincant celui-là. D’où cette interrogation : que diable ont-ils essayé de faire avec cette intro ? Ils n’ont pas trouvé comment commencer leur album et ont décidé de balancer une chute de studio ? Ou est-ce délibéré ? Ont-ils voulu donner l’impression « d’une bonne grosse claque dans la gueule » pour secouer l’auditeur ? Cette solution est plus crédible, mais malheureusement, ce choc auditif ne va pas de paire avec la mélodie (les deux ne sont pourtant pas fondamentalement contradictoire). Enfin bref, pas la peine de s’éterniser là-dessus car, une fois passées ces quelques pénibles secondes, on est happé dans ce grand morceau de rock, énergique, très bien interprété, et qui résume très bien la suite de l’album : des compos qui vont à l’essentiel, un jeu violent, un chant puissant (qui lorgne plus souvent qu’à son tour vers Dave Grohl, des Foo Fighters). The Untitled, deuxième titre, ne trahit pas l’ambiance posée par le morceau d’ouverture, avec un refrain haut perché, et un guitariste qui s’en donne à cœur joie lors d’un superbe passage instrumental.

La suite de l’album sera malheureusement un peu moins enthousiasmante. Le groupe nous impose les ballades réglementaires et ne fait pas preuve d’un réel feeling dans cet exercice. Les autres morceaux plus enlevés sont également un peu moins intenses que ceux proposés en début d’album. Ils sont loin d’être mauvais, mais sont moins variés, moins puissants. Autrement dit, on ne headbangue plus en les écoutant, on se contente de taper du pied.

C’était toutefois sans compter le dernier titre de l’album, Divorce, long de sept minutes. S’ouvrant sur un inquiétant arpège, le morceau va s’emballer au travers d’un monstrueux riff. Les félicitations du jury sont décernées à la fantastique ligne de basse (on dit toujours « hypnotique » pour une ligne de basse, alors je me passerai de ce qualificatif), qui va nous mener vers un solo de piano tout à fait bienvenu. Légère petite faute de goût : le final du morceau qui, sous prétexte d’un crescendo, se perd dans des hurlements dispensables qui sabotent l’intensité de la chanson.

Au final, l’album laisse une impression globalement positive. On n’a pas l’impression d’avoir perdu son temps, on n’a pas trop regardé sa montre pendant l’écoute, mais l’intérêt semble s’estomper très rapidement et l’album souffre dès lors d’une faible durée de vie. Il est peu probable que ce disque conserve une place dans la platine au-delà des deux prochains mois, sauf pour une écoute occasionnelle des trois titres les plus marquants. Enfin, au rayon des mauvaises surprises, on notera la durée excessivement courte de l’album : sept chansons, une demi-heure. Ce n’est pas qu’on demande au groupe quelques titres de remplissage en plus (il y en a déjà un ou deux), mais à 20 € le CD, ça commence à faire cher la minute...



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 13 contribution(s) au forum.

Zaccharia : "Divorce"
(1/2) 16 février 2006
Zaccharia : "Divorce"
(2/2) 16 février 2006, par Antipop-rock obsessionnelle




Zaccharia : "Divorce"

16 février 2006 [retour au début des forums]

En tout cas, vous avez un scanner de merde chez pop-rock... avec un peu de pub, vous auriez des moyens...

[Répondre à ce message]

Zaccharia : "Divorce"

16 février 2006, par Antipop-rock obsessionnelle [retour au début des forums]

C’est vraiment nul cette critique, vous comprenez rien c’est pathétique. C’est de pire en pire à pop-rock. Mais enfin, merde, faites votre boulot, quoi !!! C’est pas parce que vous ne connaissez que 3 disques qu’il ne faut pas vous ouvrir vers les autres. Et comparer Zaccharia, que je ne connais pas du tout, à Foo Fighter est aberrant : Ca ne s’ecrit pas du tout pareil, donc rien à voir. Par contre avec Sepultura, ça rime, donc, à la rigueur ok. En plus pas une ligne sur la pochette, pas un mot sur le maquettiste... C’est vraiment n’importe quoi. A ce stade, ça ne ressemble plus à rien, et surtout pas à du sport. D’ailleurs si vous voulez des sources fiables mattez plutot www.lequipe.fr. Au moins il ne nous servent pas Talking heads à toutes les sauces, et reconnaissent Pete Doherty comme footballeur de l’année.

PS : Geoffroy, comme à l’ordinaire, se garde bien d’aborder le probleme du retour du Clemenceau, ça ne m’etonne pas de lui.

Une lectrice en colere, fiere d’etre la premiere, sur ce sujet, à utiliser les "arguments" habituels de nos lecteurs.

[Répondre à ce message]

    Zaccharia : "Divorce"

    16 février 2006 [retour au début des forums]


    Euh... c’est une obligation, de parler de la pochette ? Ou du maquettiste ? D’où tu sors, toi ? Tu sors avec le maquettiste en question ?

    [Répondre à ce message]

    Zaccharia : "Divorce"

    16 février 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


    ’z’en avez pas marre, de troller nos forums de la sorte. Vous avez quel âge ? 13, 14 ans ? Vos parents vous laissent traîner sur internet jusqu’à quelle heure ? Il n’est pas temps d’aller vous laver les oreilles et d’aller coucher ?

    Bon, comme vous semblez nouvelle sur le site, on va tâcher de vous expliquer une ou deux choses.

    Mais enfin, merde, faites votre boulot, quoi !!! : Combien de fois faudra-t-il répéter que nous ne sommes pas des professionnels. Pop-rock.com est un site tenu par des amateurs juste désireux de partager leur passion pour la musique.

    C’est pas parce que vous ne connaissez que 3 disques qu’il ne faut pas vous ouvrir vers les autres. : Balladez-vous un peu sur le site. Nous avons chroniqué plusieurs centaines de disques, dans des registres fort différents. Que vous nous critiquiez, pas de problème, mais faites-le en connaissance de cause.

    Et comparer Zaccharia, que je ne connais pas du tout, à Foo Fighter est aberrant : Cette chronique est subjective, elle ne reflète que mon avis personnel sur le disque. Si je trouve qu’il y a matière à comparaison avec les Foo Fighters, c’est moi que ça regarde.

    PS. Cette lectrice, comme d’habitude, se garde bien d’aborder l’enjeu véritable de cette chronique : la musique.

    Geoffroy, un rédacteur fier d’être le premier, sur ce sujet, à employer les arguments habituels des chroniqueurs ;-)

    [Répondre à ce message]

    Zaccharia : "Divorce"

    16 février 2006, par Jorgnon [retour au début des forums]


    Coup de chapeau à cette fille qui a bien raison de critiquer les daubes de chroniques ici.
    A bas la mascarade et vive le talent d’écriture

    [Répondre à ce message]

    Zaccharia : "Divorce"

    16 février 2006, par Marc D [retour au début des forums]


    en tout cas moi j’ai bien compris ton humour et ce que tu cherches à dénoncer ;)

    [Répondre à ce message]

      Zaccharia : "Divorce"

      8 octobre 2006, par blacloud [retour au début des forums]


      Moi je trouve l’album très réussi, relativement court, c’est vrai mais l’argent ne tombe pas du ciel.
      C’est pas du déjà vu, c’est puissant et mélodieux, un mélange pas toujours réussi.
      Très déçu d’apprendre la rupture du groupe.

      En espérant suivre leurs pas.

      Benjamin.

      [Répondre à ce message]