Pop-Rock.com



Yo La Tengo : "I am not afraid of you and I will beat your ass"
Les explorateurs insouciants

samedi 11 novembre 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
VETO : "Crushing digits"
Piers Faccini : "Tearing sky"
Riverside : "Anno Domini High Definition"
The Arcade Fire : "Neon Bible"
Lucia : "From the land of volcanos"
El Cuarteto De Nos : "Raro"
Audioslave : "Audioslave"
Einstürzende Neubauten : "Perpetuum Mobile"
Front Line Assembly : "Civilization"
Kings Of Leon : "Because of the times"


Voilà un groupe décomplexé au possible qui se la joue indé jusqu’au bout des ongles depuis vingt rondes années. Trois musiciens américains qui ont toujours fait ce qu’ils avaient envie de faire, grosso modo, et qui ont su saupoudrer leur carrière musicale de shoegazing, de folk, de chansons pop et de rock plus garage. En écoutant un album de Yo La Tengo, c’est aussi toujours le même plaisir souriant qui semble émerger - et ce nouvel opus ne fait pas exception.

Et pour illustrer à merveille cet ecléctisme de bon aloi, précisons par exemple que Yo La Tengo n’a pas peur de glisser suprepticement dans ce I am not afraid of you and I will beat your ass une pop bucolique et gentille (Mr Tough), comme une sorte de bande originale de dessin animé pour enfant, alors que l’album lui-même est inauguré en grande pompe par un véritable canon de shoegazing, le phénoménal Pass the hatchet et ses neuf minutes quarante sept de bruit ininterrompu, soutenu par une seule et même ligne de basse. Ce qu’on observe ici, c’est la démonstration la plus brute d’un talent qui ne cesse de se déverser depuis plusieurs années.

Beanbag chair s’offre un piano et quelques cuivres et aurait très bien pu rivaliser avec les morceaux les plus insouciants de Death Cab For Cutie, s’il n’y avait pas eu cette irrésistible touche personnelle qui fait tout le charme de Yo La Tengo et balaie instantanément toutes les autres formations comparables. On pourrait en fait définir le trio susnommé comme une sorte de bande de hippies grunge, quelque chose dans le genre. Pas facile de classifier leur style de musique, alors qu’ils se plaisent précisément à brouiller les pistes : la berceuse Tonight est tapissée d’un piano doux et nocturne et d’une petite rythmique latine, alors que The room got heavy se pare d’une originalité toute britannique, avec sa basse saturée et ses vocalises parlées.

Alors que Ronnie ressemble à une démo punk-rockabilly du groupe de votre quartier (hormis les trompettes qui s’insèrent dans de courts interludes), le quasi-instrumental The race is on again fait résonner les balais derrière les fûts et nous offre une pop psychédélique que n’auraient sans doute pas renié les canons que sont le Velvet Underground, par exemple. Et l’album de se terminer une nouvelle fois sur une bonne baffe shoegaze, un The story of de plus de dix minutes, histoire de conclure en beauté et en harmonie avec l’introduction précitée.

Même si l’on sait que la plupart des nouveaux groupes du genre se permettent actuellement de faire amende honorable en présentant de bons albums, notamment Amusement Parks On Fire avec Out of the Angeles ou encore le Anti-Anti de Snowden, il convient aussi de ne pas oublier les survivants que sont Yo La Tengo, véritables dinosaures du mouvement shoegazing. On les retrouve ici en grande forme, balançant leurs trombines sympathiques entre pop innocente et rock noisy. Un album jouissif qui mérite qu’on lui accorde une oreille attentive.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Yo La Tengo : "I am not afraid of you and I will beat your ass"
(1/2) 15 décembre 2014, par Wayne James
Yo La Tengo : "I am not afraid of you and I will beat your ass"
(2/2) 12 mars 2007




Yo La Tengo : "I am not afraid of you and I will beat your ass"

15 décembre 2014, par Wayne James [retour au début des forums]

This is really a nice collection of all time favorite songs. - Andrew Stolper

[Répondre à ce message]

Yo La Tengo : "I am not afraid of you and I will beat your ass"

12 mars 2007 [retour au début des forums]

Très bon commentaire, Yo la Tengo est depuis des années un des groupes les plus intéressants de la scène indépendante américaine. Tous leurs albums sont excellents dont notamment ’I can heart the heart...’ qui est une petite merveille au meme titre que ce dernier opus.

[Répondre à ce message]