Pop-Rock.com



Wolfmother : "Cosmic egg"
Ca sent la naphtaline !

samedi 6 février 2010, par Arnaud Splendore

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Peaches : "Impeach my Bush"
David Usher : "Strange birds"
The Subways : "Young for eternity"
The Organ : "Grab that gun"
Wilco : "Sky blue sky"
The White Stripes : "Elephant"
Mint : "Magnetism"
Agua de Annique : "Air"
Tom McRae : "King of cards"
Laura Veirs : "Saltbreakers"


En 2005, Wolfmother explosait sur la scène hard-rock avec leur premier album, fortement teinté de nostalgie 70’s. Les critiques ne se tarissaient pas d’éloges sur les Australiens, même si certains leur reprochaient un manque d’originalité, et les fans embarquèrent comme un seul homme à bord du dirigeable Wolfmother. Quatre ans plus tard, le groupe a connu une traversée du désert, presque détruit par des conflits internes qui ont laissé le leader, Andrew Stockdale seul à la barre. Mais l’homme n’est pas de ceux qui se découragent. Avec trois nouvelles recrues à bord, voilà Wolfmother de retour avec leur second album, Cosmic egg. Mais la magie allait-elle opérer à nouveau ou l’omelette allait-elle être trop cuite ?

Et les choses démarrent plutôt bien ! Dès les premiers accords de California Queen, on se retrouve propulsé à l’âge d’or du hard-rock. Les guitares sont bien grasses, la voix de Stockdale évoque le fruit d’un amour contre-nature entre Ozzy Osbourne et Dave Brock de Hawkwind. Le parallèle ne s’arrête pas à la voix du chanteur, Black Sabbath et Hawkwind étant de toute évidence deux influences majeures sur le groupe. Et ils ne sont pas les seuls, Wolfmother passe en effet à la moulinette de nombreuses légendes de l’époque. Nommez-en une, et il y a des fortes chances que vous retrouviez leur empreinte dans une des chansons de Cosmic egg. Deep Purple, Led Zeppelin, Aerosmith, The Doors, l’album est comme une énorme rétrospective des groupes qui ont marqué les années 70.

Et c’est bien là l’un des problèmes de Cosmic egg. Les influences sont à ce point évidentes que l’on se retrouve souvent à se dire que c’est bien joli de vouloir rendre hommage à ces groupes, mais que le résultat est moins bon que l’original. Résultat, pourquoi écouter un tribute-band mal déguisé alors qu’on pourrait écouter les originaux ? Pourtant, le problème ne vient pas de la qualité du groupe. Non seulement, c’est bien joué mais en plus, la production de Alan Moulder et Joe Barresi est impeccable. Evidemment, les gaillards ayant travaillé avec des formations comme Kyuss, les Melvins ou Nine Inch Nails, on se doute que niveau puissance et clarté du son, on n’a pas affaire à des débutants.

Alors, où se situe le problème ? Le souci vient que Wolfmother se contente du minimum syndical. Je les imagine tout à fait en studio… « Allez, on vient de faire une chanson à la Black Sabbath, maintenant on va en faire une à la Aerosmith ». On n’a à aucun moment l’impression d’avoir une chanson portant l’empreinte du groupe, une chanson sonnant comme du Wolfmother. On peut d’ailleurs tirer un parallèle amusant avec les Black Crowes, autre groupe qui a basé son fonds de commerce sur un son résolument 70’s. Là où les chansons de la bande des frères Robinson ont une identité propre, Wolfmother se contente d’imiter et ça laisse l’auditeur avec une impression dérangeante de déjà-vu auditif. Résultat final, on s’emmerde avant même la moitié de l’album, et on se demande franchement pourquoi on ne s’écoute pas un petit Machine head ou un Volume 4 à la place…

Bref, Wolfmother nous laisse avec un album de rock 70’s correct mais sans plus. Ne nous leurrons pas, si cet album était effectivement sorti dans les années 70, il aurait été perdu dans la masse et personne ne se souviendrait du groupe à l’heure actuelle. Je ne doute pas que la démarche de Wolfmother soit sincère, mais je regrette leur total manque d’ambition, parce qu’il est douloureusement évident que le groupe se contente d’appliquer une formule. Cosmic egg n’a rien de particulièrement offensant, mais il manque cruellement de qualités rédemptrices. Si vous êtes pris d’une envie de nostalgie, faites-vous une faveur et mettez la main sur les classiques originaux plutôt que cette pâle copie, ce sera de l’argent mieux investi…



Répondre à cet article

Arnaud Splendore





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Wolfmother : "Cosmic egg"
(1/1) 6 février 2010, par kozmik




Wolfmother : "Cosmic egg"

6 février 2010, par kozmik [retour au début des forums]

J’ai été voir le groupe sur scène lors de leur passage à bruxelles il y a 2 semaines et je suis sorti de là avec un sentiment mitigé. Le groupe à commencé son set dans une indifférence polie et devant l’énergie déployée par le quator le public lui à, finalement, réservé un total triomphe. On ne pourra pas leur reprocher d’en garder sous la pédale et on ne peut réprimer un sourire devant le jeu de scène de Stockdale qui semble sincère dans ses plans de guitare-héro seventies. Cela dit la voix devient vite irritante et on ne peut s’empêcher de le comparer, par moment, au castrat de The Darkness qui serait accompagné par les Datsuns. Je me suis beaucoup forcé à écouter l’album et aprés le départ en boulet de canon de "california queen" ça redescend d’un cran et le disque est de toute façon beaucoup trop long.

[Répondre à ce message]