Pop-Rock.com



White Lies : "To lose my life or to lose my love"
To lose my time

jeudi 22 janvier 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Yeah Yeah Yeahs : "It’s Blitz !"
Lou Reed : "Hudson River wind meditations"
Audioslave : "Revelations"
Prince : "Planet earth"
The Robocop Kraus : "They think they are The Robocop Kraus"
Carpark North : "All things to all people"
Pet Shop Boys : "Yes"
Graham Coxon : "Love travels at illegal speeds"
Def Leppard : "Yeah !"
Gorillaz : "Demon days"


Comme Interpol, The Killers, She Wants Revenge et une tripotée d’autres, White Lies pompe sans vergogne le meilleur du post-punk des années 70/80 pour un résultat plus rock qu’electro, aussi très pompier. Dopés par une campagne marketing maousse (c’est un produit Universal), ces Britanniques connaissent déjà un certain succès, censés être l’une des nouvelles sensations du moment. NME, MTV et même Thierry Coljon ne tarissent en effet pas d’éloges et de superlatifs à leur sujet. N’ayons quant à nous ni peur des mots qui fâchent et encore moins des verdicts définitifs : c’est de la sombre bouillie de blaireaux avec de vrais morceaux de plagiats dedans !

Un moment, la chanson Fifty on our Foreheads je pense, on croirait entendre Ultravox jammant chez Joy Division. Ou plutôt, non. On entend surtout une bande de mecs qui 30 après les faits assemblent des éléments ayant fonctionné chez Ultravox pour les mêler à quelques idées volées chez Joy Division. Un autre moment, sur un titre qui s’appelle Est, ce serait plutôt Tears For Fears qui serait découpé selon les pointillés. Ambiance blind-test toujours avec Farewell to the Fairground : c’est le mec de Blancmange qui chante ? To Lose My Life or To Lose my Love continue comme cela longtemps et quand on s’emmerde, Dieu, que le temps paraît dilaté. On s’ennuie mais on rit malgré tout. C’est le Grrrand Jeu des Mensonges Blancs : tu fermes les yeux, tu te bouches les oreilles, les White Lies touillent leurs petites chansons à chaque coup copiées de 2 ou 4 classiques et à toi, ami du rire et de la perspicacité, d’ensuite deviner l’identité des plagiés, éventuellement même de nommer les morceaux décalqués !

Quand on écrit comme ça une chronique accusatrice de plagiat, c’est à ce moment ci que l’on se fait généralement traiter de vieux con. Gnagnagna se lève et balance comme argument choc que TOUTE la musique des 25 dernières années est fondamentalement du plagiat... Gnagnagna défend l’idée qu’une influence flagrante n’empêche ni talent, ni même grande réussite artistique et, pour le coup, Gnagnagna a entièrement raison. Dans le genre de musique dont on parle ici, des bons groupes comme Interpol mais aussi des branleurs comme Editors ou même She Wants Revenge ont tous aligné de plus ou moins notables réussites après avoir pourtant tricoté leurs pulls musicaux avec autant de groupes prestigieux des années 80 en guise de pelotes de laine de différentes variantes de gris. Gnagnagna admettra toutefois une nuance de taille : quand ils ne sucrent pas tout simplement les fraises, la plupart de ces musiciens sont généralement parvenu à comprendre l’essence de leurs flagrantes influences. L’angularité du post-punk, son urgence, son génie souvent accidentel. Ce sont des recettes, des plagiats, des feintes, des exercices de style. Souvent (trop) appliqués mais aussi parfois transcendés. Ce qui relève d’un certain talent.

White Lies, c’est différent. White Lies n’a pas l’air de comprendre grand-chose au style musical qu’il tente piteusement de revitaliser, encore moins à l’époque et au contexte qui l’ont vu naître. A vrai dire, White Lies donne même plus régulièrement l’impression de copier Interpol que Joy Division, ce qu’ils ont d’ailleurs confirmé dans une interview accordée aux Inrocks, avouant n’écouter Ian Curtis et Echo & The Bunnymen que depuis moins d’un an. C’est assez ridicule. Le post-punk n’a jamais été une musique de garçons bien nourris participant sans broncher au cirque des majors, c’était même tout le contraire. Le post-punk n’a jamais été une musique figée, il s’est dès les premiers instants ouvert au reggae, au disco, à l’électronique, au rap, à la house. En oubliant tout cela pour se contenter de piocher des sons de synthés à l’ancienne, des façons de vocaliser oubliées, singer la raideur et l’emphase, dénaturer des ambiances sombres par une production blockbuster, les White Lies ratent complètement le coche. Ils sont là embarqués dans un trip mercantile, leur maison de disque planifiant déjà d’en faire les concurrents directs des mastodontes Killers mais ce n’est fondamentalement qu’un groupe de bal dont la spécialité serait les années 80 côté wave. Bref, en un mot comme en 680, même si on est loin d’avoir fini d’en entendre parler, ce groupe est une totale incongruité.

www.myspace.com/whiteliesuk



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 41 contribution(s) au forum.

White Lies : "To lose my life or to lose my love"
(1/14) 14 octobre 2014
White Lies : "To lose my life or to lose my love"
(2/14) 9 septembre 2011, par Banshee
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(3/14) 12 avril 2009
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(4/14) 12 avril 2009, par loc
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(5/14) 11 mars 2009
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(6/14) 23 janvier 2009
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(7/14) 23 janvier 2009, par Youki Smayess
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(8/14) 22 janvier 2009
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(9/14) 22 janvier 2009
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(10/14) 22 janvier 2009, par Cz
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(11/14) 22 janvier 2009
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(12/14) 22 janvier 2009, par Cz
White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"
(13/14) 22 janvier 2009, par Cz
White Lies : « To Lose My Life or to Lose My Love »
(14/14) 22 janvier 2009




White Lies : "To lose my life or to lose my love"

14 octobre 2014 [retour au début des forums]

C’est vraiment dommage de perdre chaque seconde à écrire un commentaire de ce genre, mais bon ce site est fait pour hein ? Voir un inculte piétiner des groupes de musique de manière agressive, éclatez-vous ailleurs j’ai pitié pour vous vraiment. Dîtes-nous quels groupes vous aimez, et vous verrez ce qu’on écrira ; ), bon on a tous des goûts différents qui sont bons ou mauvais pour d’autres. Non, sincèrement il faut arrêter, ça devient grave.
Oui j’aime White Lies, est-ce un problème pour vous ? un groupe moderne qui a un style des années 80 (pour beaucoup de morceaux), et je préfère dire qu’il s’inspire d’autres morceaux et pas plagier.
Encore une chose : "Quand on écrit comme ça une chronique accusatrice de plagiat, c’est à ce moment ci que l’on se fait généralement traiter de vieux con." Vous parlez de vous, vous vous sentez visé, alors n’écrivez plus, c’est simple !

[Répondre à ce message]

White Lies : "To lose my life or to lose my love"

9 septembre 2011, par Banshee [retour au début des forums]

Bon... ! Les White Lies qui plagient un peu les groupes 80’s,... je veux bien.
C’est pas les premiers et ce sera certainement pas les derniers... Mais Insulter Editors de branleurs... !!! Alors là c’est vrai que t’es UN GROS CON... ! Et en plus, je te soupçonne d’être jaloux de pas pouvoir faire pareil...

Arrête d’écrire des chroniques Serge et va jouer au Mikado !

Banshee

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

12 avril 2009 [retour au début des forums]

"c’est de la sombre bouillie de blaireaux" un peu trop subjectif non ?
"Le post-punk n’a jamais été une musique de garçons bien nourris participant sans broncher au cirque des majors, c’était même tout le contraire. Le post-punk n’a jamais été une musique figée, il s’est dès les premiers instants ouvert au reggae, au disco, à l’électronique, au rap, à la house." T’as qu’à t’y mettre tiens...

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

12 avril 2009, par loc [retour au début des forums]

pfff...encore une critique fait par un troll !

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

11 mars 2009 [retour au début des forums]

Certains partent ici dans un délire post-critique surtout, c’est pas une compétition non plus ; personnellement j’adore Joy Division , Interpol aussi (nul besoin de dire qu’aucune comparaison autre que musicale n’est possible considérant le contexte des choses) et cet album des White Lies sans être révolutionnaire a tout de même quelque chose d’accrocheur. Il faudrait quand même que certains aient un avis personnel sur la question, j’en vois déjà certains écouter les 20 première secondes de chaque chansons et dire : "c’est ringard, commercial, c’est du plagiat" et prier Ian Curtis de les excuser d’avoir écouter ce groupe. Au passage je tiens à dire que c’est en écoutant Interpol que je me suis intéressé au post-punk ;)

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

23 janvier 2009 [retour au début des forums]

... ahhh ! Une chronique positive d’un groupe "revival new wave" sur pop-rock.com, ça m’aurait étonné.

L’équipe change, les habitudes restent les mêmes : le changement dans la continuité, je rêve ou quoi ???
Combien de groupes/artistes actuels (ou pas) s’inspirent, voire copient, des générations précédentes, ça ne fait pas d’eux des branleurs ; la New Wave ne serait donc qu’une musique gravé dans la roche entre 1980 et 1982, à contempler, sans broncher... à ne surtout pas "reproduire" ????

Depuis que vous descendez en flèches les Interpol, Bloc Party, Editors et consors, je regarde ça de loin, à chaque fois j’espère (pourquoi d’ailleurs ?) que la chronique ne sera pas un défouloir de plus... en vain.

Alors oui j’adore THE CURE, Joy Division, Interpol, Bloc Party, The Killers, She Wants Revenge, White Lies, Dragons, Nelson., Kim Novack...
Désolé mais malgré le "goût de réchauffé" (mais non, c’est juste la New Wave) la plupart de ces groupes délivrent autre chose que toute la merde qui passe dans TOUS les médias.

A la revoyure !

[Répondre à ce message]

    White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

    23 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    1. En gros je dis la même chose que toi dans le paragraphe Gnagnagna. Problèmes de compréhension à la lecture ou simple mauvaise foi ?

    2. Le post-punk (la new-wave, ça n’existe pas) est une musique dont l’âge d’or est compris entre 1978 et 1984. C’est un contexte précis : guerre froide et menace atomique, déroute économique de l’Angleterre et de la ville de New York, arrivée de Thatcher, premiers synthés, construction européenne, rejet de la simplicité du punk, vision sociale et artistique radicales, ouverture aux musiques noires... Reproduire cela est impossible, puisque le contexte a complètement changer. S’en inspirer peut donner du résultat. Le singer n’accouche que de couillonnades. Une copie de copie, c’est scientifique, ça dégénère.

    3. Interpol, Bloc Party, Editors, The Killers, She Wants Revenge et consorts sont TRES loin d’avoir été démolis par l’ancienne équipe du site et pas non plus systématiquement écrabouillés par la nouvelle, bien au contraire. Parler de branleurs pour She Wants Revenge ou Editors résume un attitude sans pour autant être véritablement une remise en question de leur talent éventuel. Ces gens pratiquent principalement un exercice de style de façon détendue, au contraire des groupes des années 80 qui inventaient ce même style, dans l’urgence et la nécessité. Le rapport à la création n’est donc vraiment pas le même et si quand les premiers se vautraient, ça dégageait de l’idée, quand les seconds déconnent, ça dégage surtout l’impression que ce sont des gros tâcherons incapables d’inventer quoi que ce soit.

    4. The Cure, Joy Division, Interpol, Bloc Party, The Killers et White Lies bénéficient tous ou ont tous bénéficié d’une couverture médiatique internationale à côté de laquelle même celle de Justice ou Daft Punk passe pour marginale. Alors, ton « autre chose que toute la merde qui passe dans TOUS les médias », t’es gentil mais tu nous la ressors au drink de Noël après celle de la souris qui sert de tampon à Maman Elephant ou du belge qui appelle l’ascenseur en gueulant.

    [Répondre à ce message]

      White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

      23 janvier 2009 [retour au début des forums]


      Ok pour le point n°1, trop énervé pour lire dans le détail, ok sorry.
      2. Pas d’accord avec toi, le style musical en tant que tel (son basse/guitare, rythmiques, chant...) reste un must, et n’a pas besoin de s’appuyer sur une actualité mondiale pour exister, c’est mon humble avis de musicien.
      3. Faux, les chroniques de la plupart de ces groupes (souvent pour leur second album d’ailleurs) ont été ici expéditive :
      "Interpol est tout simplement en chute libre sur le plan artistique." Interpol Our Love To Admire
      "Malheureusement, la sangsue de la City ne s’est pas contentée d’absorber la joie de vivre du compositeur Kele Okereke. Cette garce s’est également emparé de son inspiration." Bloc Part A Weekend In the City
      "Mais les chansons qu’on nous donne à déguster, si elles se laissent écouter sans réel déplaisir, n’ont pas la moindre envergure." The Killers Sam’s town
      "Aujourd’hui, je ne vais plus les voir en concert et je n’attends plus rien de spécial de Smith, cette grosse baudruche, ce sac à vin, cette caricature de lui-même qui n’a même pas eu le bon goût de se mettre une balle dans la tête après Pornography."
      4. Une couverture médiatique, oui, pour les descendre en flèche, oui aussi

      Well, au final je m’en tape, t’as le droit de défendre ton bout de viande, mais pop-pock pue le snobisme et le mépris à plein nez, et y’a pas qu’avec le revival New Wave que vous vous "faites plaisir". Pas une seule de vos soit-disante chronique ne m’a donné envie d’écouter un album, des vrais webzine y’en des biens mieux ailleurs : Visual-music, Pinkushion, Sound Of Violence...

      Tchao

      [Répondre à ce message]

        White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

        23 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


        1. Un style musical qui peine à dépasser ses recettes convenues n’est certainement pas un must, plutôt un monument à l’ennui. C’est mon humble avis d’amateur critique.

        2. Les opinions exprimées dans les articles n’engagent que leur(s) auteur(s) et ne reflètent pas nécessairement l’avis de la Rédaction. Encore moins quand la rédaction et les auteurs ne sont pas les mêmes qu’il y a un mois !

        3. Snobisme et mépris, c’était vu comme de grandes qualités dans le milieu post-punk. Du post-punk commercial, c’est quoi sinon une aberration ? maintenant, si tu veux, on peut parler de Ringo et de la reprise de Satisfaction par Eddy Mitchell. J’adore ces disques. Et pas seulement pour faire peuple...

        [Répondre à ce message]

      White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

      23 janvier 2009 [retour au début des forums]


      N’importe quoi ! Tâche à l’avenir de mieux te faire comprendre parce que pour le coup t’es un peu en dessous du lisiblement correct, mon gros dindon.

      [Répondre à ce message]

        White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

        23 janvier 2009 [retour au début des forums]


        Je pense avoir été très clair en argumentant d’ailleurs, et le "n’importe quoi" est un bon argument de débat, je le note.

        Quoi qu’il en soit, le dindon se fera un plaisir de te laisser le dernier mot, (...humm par contre en venir aux noms d’oiseau c’est tout juste au dessus du lisiblement correct, non ?)

        A toi donc...

        [Répondre à ce message]

    White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

    16 avril 2009, par Alex [retour au début des forums]


    C’est exactement ça, tu as exprimé le fond de ma pensée bien mieux que je l’aurai fait tellement j’étais plus choqué, que en pétard après avoir lu cette chronique.

    Les deux seul fois ou je me suis retrouvé sur ce site pour avoir des informations sur un groupe et son style, je suis tombé la 1ère fois sur une Chronique assassine de Rainbow de RADIOHEAD et puis là sur White Lies que je trouve pas mal du tout.

    Dommage.. Je croyai avoir trouvé un site POP-ROCK intéressant.

    Ha.. au faite avant de partir définitivement de ce site je viens de découvrir The Whitest Boy Alive - Dreams et j’aime beaucoup, alors n’oubliaient pas de dire que c’est de la merde aussi...

    [Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

23 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]

Je n’ai pas entendu White lies, et ce sont peut être, comme tu le dis, des "branleurs".

Mais si ces branleurs peuvent rediriger une partie de leurs jeunes auditeurs du moments vers Zounds, Artery, Medium Medium, ou Flux of Pink Indians, plutot que vers Nightwish ils auront apporté leur pierre à l’édifice.

[Répondre à ce message]

    White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

    23 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    Ca, c’est ce que les anglais appellent du wishfull thinking

    White Lies, ça va surtout aider à vendre davantage de Killers, peut-être qu’Interpol et Cure y gagneront aussi quelques centaines de downloads. Ceux que tu cites, par contre, j’ai des doutes. C’est d’ailleurs généralement plus le milieu DJ que les fans de rock qui s’y intéressent, surtout en ce qui concerne Medium Medium.

    [Répondre à ce message]

      White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

      26 janvier 2009, par Youki Smayess [retour au début des forums]


      Oui certes, j’imagine bien que le lien musical avec ces "White Lies" est faible. Mais si les kids qui achètent ce truc ont, dans la foulée, la curiosité de taper "Post Punk" sur Google... Et que...

      Ouais t’as raison, ça fait beaucoup de "si" ;)

      [Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

22 janvier 2009 [retour au début des forums]

"Ton ami il serait pas fan d’Indochine, de GIH et de Sharko ? Si oui je crois le reconnaître... Un jour il m’a offert une place pour le Pacrock. Non mais quelle idée !"

Maaaaaiiiis nooooooon, c’est le commisaire Dupont !

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

22 janvier 2009 [retour au début des forums]

"Ha ha ! Teeeeeeellement vrai ! N’oublions cependant pas ceux, plus rare, qui copient les idées de Jamel mais les réecrivent façon Malraux ! ;-)

Heu ... Francis Lalanne ! J’ai bon ?

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

22 janvier 2009, par Cz [retour au début des forums]

Un ami me l’a copié spécialement pour moi. J’ai pas encore écouté mais il m’assure que je vais adorer (souvent il se gourre sur mes goûts mais bon). Délicieusement New Wave qu’il m’a dit. J’attends de voir. Je vous dis quoi la semaine prochaine

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

22 janvier 2009 [retour au début des forums]

Un ami me l’a copié spécialement pour moi. J’ai pas encore écouté mais
il m’assure que je vais adorer (souvent il se gourre sur mes goûts mais bon).
Délicieusement New Wave qu’il m’a dit.
J’attends de voir. Je vous dis quoi la semaine prochaine.

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

22 janvier 2009, par Cz [retour au début des forums]

La bûche de Tournai ou le Bush du Texas ? Comprinnn réééé !

[Répondre à ce message]

White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

22 janvier 2009, par Cz [retour au début des forums]

En Interview, les gars d’Interpol aussi disent ne pas être influencés par Joy
Divisision et ne jamais avoir entendus parler des Chameleons ou
d’And Also The Trees. Dingue non !?

[Répondre à ce message]

    White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

    22 janvier 2009, par Jérôme  [retour au début des forums]
    http://jerome.delvaux.net


    Le chanteur d’Interpol m’a dit être surtout fan des Smiths, en fait.

    Quant aux mecs d’Editors, ils se réclament surtout de R.E.M. !?

    [Répondre à ce message]

      White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

      22 janvier 2009, par Davidxxx [retour au début des forums]


      C’est pas très grave, tout ça, si le public y trouve son compte...
      The Subs, on trouve ça génial (moi y compris), pourtant, bonjour les plans à la Daft Punk, aux Chemical Bros et même parfois à la House bas-de-gamme-de-la-Bush !!!

      [Répondre à ce message]

        White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

        22 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


        En fait, c’est comme avec les dissertations à l’école. Il y a ceux qui recopient Malraux en pensant que personne ne va capter et puis, il y a ceux qui piquent toutes les idées à Malraux mais les réécrivent façon Jamel et là, le prof n’y voit généralement que du feu ! White Lies font partie des couillons du type 1 :D

        [Répondre à ce message]

    White Lies : "To Lose My Life or to Lose My Love"

    26 janvier 2009, par AW [retour au début des forums]
    http://coffeehome.unblog.fr


    Ouais là j’avoue, c’est assez dingue... d’où ont-ils alors capté toutes ces influences, s’ils ne les ont jamais entendues ?

    Bon et sinon, une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec Serche, cet album est sans conteste l’une des pires daubes possibles de 2009, tous genres confondus. Un disque qui fait "pschitttt".

    [Répondre à ce message]

White Lies : « To Lose My Life or to Lose My Love »

22 janvier 2009 [retour au début des forums]

Ringards dès le départ, quoi.

[Répondre à ce message]