Pop-Rock.com



Waltari : "Rare species"
Bienvenue au zoo !

dimanche 3 octobre 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Katie Melua : "Piece by piece"
Mauro Pawlowski & The Grooms : "Black Europa"
Bic Runga : "Birds"
Einstürzende Neubauten : "Perpetuum Mobile"
Red Sparowes : "At the soundless dawn"
Julian Casablancas : "Phrazes for the young"
Wolfmother : "Wolfmother"
R.E.M. : "Around the sun"
Next Exit To Nowhere : "Ego to echoes"
Phillip Boa & The Voodooclub : "C 90"


Assez méconnu dans nos contrées (et carrément absent des circuits de distribution français depuis 8 ans), Waltari est une formation finlandaise réellement à part, jamais en retard d’une crise de délire ou d’une audace musicale bien décalée, tout en restant aisément accessible pour n’importe quel amateur de rock. Pour ce treizième album, soyez assurés que le groupe a à nouveau mis le paquet en matière de rock dévastateur et coloré !

Quelques problèmes de label avaient forcé le groupe à un break à la fin des années 90. Alors que son guitariste s’en allait rejoindre Kreator, le fantasque chanteur de Waltari ne restait pas inactif. Kärtsy Hatakka composa notamment Evangelicum, un opéra rock réunissant Waltari, Tarja Turunen de Nightwish, un orchestre symphonique, une chorale et même le ballet national de Finlande. Quinze représentations à guichets fermés récolteront un franc succès en Finlande, Allemagne et République tchèque. Vers la même époque, appelé à la rescousse par un vague cousin à la tête d’un studio de jeu vidéo, il accepta également de s’occuper de la bande sonore du premier jeu de la jeune entreprise. Le jeu en question s’appelait Max Payne et il récolta le succès que l’on sait. En somme, quelques années à la jonction du millénaire qui furent bien rentabilisées et qui, des dires de l’intéressé, permirent de rassembler l’énergie et les idées pour relancer la machine Waltari au maximum de ses capacités.

Si on associe d’ordinaire la scène finlandaise à Nightwish, aux bellâtres gothiques à la HIM ou 69 Eyes ou même, pour les plus anciens, aux glamouzes d’Hanoi Rocks, Waltari se pose là pour prouver qu’elle est également un terreau fertile pour les formations cross-over. La formation fait feu de tout bois pour proposer des chansons dans un style qui n’appartient qu’à lui. Si les premières minutes de ce nouvel opus établissent clairement la parenté du groupe avec une certaine forme de hard rock classique (avec une attention tout particulièrement portée sur les refrains - en béton armé !) , l’album ne tarde pas à arborer des contours placés sous le signe de l’ouverture et de l’éclectisme. Parfois plus proche du metal, parfois influencée par le punk, parfois totalement centrée sur l’électro ou la New wave, cette étrange réalisation est constellée de claviers spatiaux, d’injections electro, de phrasé hip-hop, de touches funky, de beats techno/dance tonitruants, et de bien d’autres choses. Rare species apporte son lot de surprises et de variété, au travers de morceaux simples, directs et entêtants, qui fonctionnent sur le mode d’un alchimie convaincante et maîtrisée d’un bout à l’autre. Waltari s’est également signalé par le passé pour se livrer à l’exercice de la reprise de manière assez audacieuse. Si reprendre Symphony of destruction de Megadeth est ici un choix assez logique, compte tenu de la forte coloration metal qu’a toujours arborée le groupe, mixer cette chanson avec No limits ! des ringards de 2 Unlimited apporte une belle preuve de l’approche musicale décomplexée de Kärtsy Hatakka et de ses musiciens.

Rare species constitue un retour en fanfare pour un des groupes les plus imprévisibles et ingénieux de sa génération, qui rend au terme fusion toutes ses lettres de noblesse. On pourrait toutefois regretter une longueur un peu excessive, heureusement compensée par l’éclectisme obsessionnel des morceaux. A découvrir de toute urgence !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 2 contribution(s) au forum.

> Waltari : "Rare species"
(1/1) 6 octobre 2004, par bigmat




> Waltari : "Rare species"

6 octobre 2004, par bigmat [retour au début des forums]

Un nouvel album de waltari ?Coincidence étonnante j’écoute souvent leur album ’’so fine’’ dans la voiture en ce moment bien qu’il date de mathusalem. Il a l’avantage de me mettre de bonne humeur quand je pars au boulot le matin ce qui n’est pas si facile.
J’ai bien envie d’acheter ce ’’rare species’’ du moins si j’arrive à mettre la main dessus ce qui n’est pas gagné...

[Répondre à ce message]

    > Waltari : "Rare species"

    20 septembre 2005, par vincent [retour au début des forums]


    Tu devrais continer à écouter so fine et ne pas chercher cet album, ça m’a bcp déçu de waltari...Achete big bang si tu le trouves, et celui la, que tu trouveras aisément, ne l’achete pas !

    [Répondre à ce message]