Pop-Rock.com



Van Der Graaf Generator : "Present"
Twenty-six years after...

dimanche 3 juillet 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Queen Adreena : "The butcher and the butterfly"
Bruce Springsteen : "Magic"
Jens Lekman : "Night falls over Kortedala"
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
Elton John : "Peachtree road"
Quidam : "Alone together"
Metric : "Old world underground, where are you now ?"
I Love You But I’ve Chosen Darkness : "Fear is on our side"
Vienna Teng : "Dreaming through the noise"
The Long Blondes : "Couples"


A l’exception de quelques furtives apparitions à l’occasion de concerts confidentiels et d’une poignée de compilations, ce mythique pionnier du rock progressif britannique n’avait plus fait parler de lui depuis près de 26 ans ! Même de leur vivant, et en dépit (ou à cause) d’une approche de la musique unique et prémonitoire, le groupe n’avait d’ailleurs récolté qu’un succès quasiment circonscrit à la seule Italie !

Il est vrai que ces cathédrales de sonorités aventureuses pouvaient en tous points être qualifiées de musique « uneasy-listenning ». Peu désireux de brader leur talent au dieu pop comme Genesis et Yes s’apprêtaient à le faire quelque années plus tard, le Van Der Graaf Generator, du nom d’un appareil destiné à produire de l’électricité statique, se saborda en silence en 1978. Comme bien souvent dans ce genre de situation, c’est au fil de quelques retrouvailles nostalgiques que décision fut prise de tenter la grande aventure de la reformation. Mais attention, Van Der Graaf Generator n’a pas pris la peine de revenir à la vie pour se contenter d’un banal tour de piste, ou pour rameuter une poignée de vieux admirateurs émus aux larmes qui se satisferaient sans complexes du minimum syndical en terme de nouveautés. Non, c’est avec rien de moins qu’un double album de haute volée, à la hauteur des oeuvres cultes de jadis, que cette formation légendaire a choisi de pénétrer dans le troisième millénaire.

La première partie de ce double CD demeure d’une structure assez classique. Production remarquable mise à part, cet album aurait facilement pu voir le jour au cœur des années 70, tant on y retrouve la touche inclassable sur laquelle Van Der Graaf a su bâtir sa renommée de groupe culte. Le grandiloquent Every bloody Emperor ou Nutter alert possèdent un cachet inimitable, magnifié plus encore par la voix fragile de Peter Hammill.

Les quatre quinquagénaires, qui auraient pu se contenter d’une simple tournée nostalgique, ont visiblement décidé de tirer le meilleur de leur premières retrouvailles au complet depuis plus de deux décennies. D’une villégiature en studio d’une semaine, on retire l’impression que ce sont 26 années d’idées non concretisées qui se sont évadées de la boîte de Pandore du groupe. Present emmènera les curieux bien à l’écart des sentiers battus de la musique consensuelle, et même fort à l’écart des rêveries léthargiques du progressif des années 70, dans un tourbillon de symphonies à la fois médiévales et futuristes, noyées de sonorités électroniques, de blues et de free-jazz, où un esprit épique passé au décompresseur temporel dispute la prééminence artistique à un atmosphère lounge paisible et surannée. Quant au second disque, il est exclusivement composé de longues et étonnantes sessions d’improvisation musicale, lesquelles ont toujours été l’une des marques de fabrique du Van Der Graaf Generator. Délicate à aborder, cette facette de Present se savourera de préférence au calme, l’esprit ouvert et attentif, un bon verre de whisky à portée de main.

Pour cette réformation que personne n’attendait (et qui, malheureusement, n’intéressera sans doute pas davantage de monde), Van Der Graaf Generator a soigné sa réapparition à travers une œuvre complexe et inventive, jamais vulgairement accrocheuse mais toujours digne d’admiration, à mettre sans hésiter au même plan que les créations de jadis. Chaudement recommandé aux nostalgiques et à tous les amateurs de sonorités hors-normes.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 18 contribution(s) au forum.

Van Der Graaf Generator : "Present"
(1/4) 13 avril 2006
Van Der Graaf Generator : "Present"
(2/4) 5 décembre 2005
> Van Der Graaf Generator : "Present"
(3/4) 4 juillet 2005, par lkj
> Van Der Graaf Generator : "Present"
(4/4) 3 juillet 2005, par Cath




Van Der Graaf Generator : "Present"

13 avril 2006 [retour au début des forums]

Je ne vous reproche rien, je propose seulement :

vous avez chroniqué Genesis, Yes, et pourquoi pas des album originals de Van Der Graf, comme Pawn Heart par exemple, ou H to He i’m the only One ?

[Répondre à ce message]

Van Der Graaf Generator : "Present"

5 décembre 2005 [retour au début des forums]

les improvisations m’ont jamais été une des marques de fabrique de VDGG, c’est n’importe quoi. et pour cause, ils n’en faisaient pas ou si peu.

et c’est un groupe très connu et renommé. le commentaire aurait eu un plus de sens si on avait parlé de Gentle Giant, par exemple.

ahlàlà....

[Répondre à ce message]

> Van Der Graaf Generator : "Present"

4 juillet 2005, par lkj [retour au début des forums]

Enfin on parle de VDGG ! Et Peter Hammil le leader ? Après la séparation du groupe il a entamé une carrière solo tout aussi barrée et inconoclaste.En tout cas cela fait du bien de voir que VDGG n’a pas été oublié.

[Répondre à ce message]

> Van Der Graaf Generator : "Present"

3 juillet 2005, par Cath [retour au début des forums]

"Pour cette réformation que personne n’attendait (et qui, malheureusement, n’intéressera sans doute pas davantage de monde)"

Vous croyez vraiment être élitiste avec votre chronique ? ce groupe est connu mondialement autant par les amateurs de rock que de musiques progressives, Art rock.
Je suis persuadé comme vous que c’est un groupe génial mais je ne suis pas d’accord quand vous vous defendez d’être ainsi peu à aimer ce band.

Même si la chronique n’est pas mauvaise il y a toujours un détail grotesque qui vient tacher votre travail.

Si vous tablez en matière de millions d’auditeurs, c’est que vous êtes structurés dans la variété internationale et dans les grandes ventes.

Bonne continuation quand même

[Répondre à ce message]

    > Van Der Graaf Generator : "Present"

    3 juillet 2005 [retour au début des forums]


    Cath,

    Merci d’utiliser une adresse e-mail existante pour qu’on puisse te répondre...

    [Répondre à ce message]

    > Van Der Graaf Generator : "Present"

    3 juillet 2005, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Non, je connais le Van Der Graaf Generator depuis pas mal de temps. Dois-je en tirer une quelconque fierté ? Non. Je suis tombé sur un site dont le rédacteur en parlait il y a quelques années, et qui a eu la délicatesse de ne pas noyer son propos sous des considérations artistico-progressives qui m’auraient probablement fait fuir. Ceci dit, faites un micro-trottoir pour vérifier qui connait VDGG (ou faites même cela avec les Pixies ou Sonic Youth, vous seriez bien surprise - pas dans votre entourage évidemment, c’est trop facile)...Ils ne représentent donc effectivement pas grand chose à l’échelle globale, et je le dis et le maintiens, cette reformation n’intéressera - malheureusement - sans doute pas grand monde.

    Elitiste ? Retirez vos paroles, manante ! Je vomis l’élitisme, musical tout au moins. Parce qu’on a tous commencé à être en pamoison devant un seul groupe, juste parce qu’on n’avait pas encore découvert les autres. Être élitiste serait justement de considérer le VDGG comme vous le faites, en tablant et en visant tous les gens - éclairés bien sûr - qui le connaissent...et qui ne représentent pas grand chose à l’échelle globale, à l’échelle des amateurs de musiques, ou même des amateurs de rock (quand on voit que même Yes ou ELP évoquent relativement peu de choses à peu de gens...). Ici, ce n’est pas élitiste, pas du tout. En ce qui me concerne, j’écris d’abord pour ceux qui se demandent quel est ce groupe au nom incompréhensible, pas pour ceux qui connaissent déjà et n’ont nul besoin de mon avis positif ou négatif. Si vous voulez tout savoir, je me fous de persuader un fan de VDGG de se procurer l’album. Par contre, si quelqu’un qui n’en a jamais entendu parler décide d’aller se louer un album du groupe pour voir de quoi il retourne, là j’aurai servi à quelque chose...

    Mais sans doute sont-ce là des individus qui ne méritent même la moindre attention de votre part ? De vils amateurs d’albums qui ont l’outrecuidance de se vendre ?

    Alors oui, je pourrais me gargariser de certitudes, comme quoi (estimation haute) quelques centaines de milliers de personnes - dont moi,ô fierté suprème ! - à travers le monde connaissent VDGG (ce qui statistiquement est sans doute exact). Mais me tripoter devant mes propres connaissances ne m’apporte aucun plaisir, voyez vous.

    [Répondre à ce message]

    > Van Der Graaf Generator : "Present"

    4 juillet 2005, par R.T. [retour au début des forums]


    J’aimerais te dédier quelques strophes Cath. Voir composer une Ode à ton génie. Mais c’est marrant Cath, je n’y arrive pas. Tu ne m’inspires pas. Pourtant, contrairement à d’autres, je pense que tu fais preuve d’une ouverture d’esprit incroyable.... puisque même ton cerveau peut s’échapper sans que tu t’en aperçoives.
    Sais-tu que tu n’écris pas français ? Tes phrases sont bancales et tu fais des fautes à gogo. Comment peut-on ensuite te prendre au sérieux quand ton mot ne veut non seulement rien dire mais quand ta façon d’écrire fait dire au mot l’inverse de ce que l’on croit que tu veux lui faire dire de la façon que tu veux......tu voix ce que je veux dire ?
    Arrête ! Oui, arrête d’envahir ce site avec tes petits mots. Tu nous emmerdes, je pense que l’ensemble des lecteurs à compris que : 1) tu es incroyablement conne, 2)...en fait, le premier explique tout le reste.
    Au fait, tu connais les « Seven Seas », les « Big Bears », les « Huitième Voix » ? Non ! Dois-je en conclure que tu es totalement incompétente en musique et que tu n’as plus le droit de t’exprimer ? Dois-je dire dans tous mes mails que tu es musicalement inculte et que tout ce que tu écoutes ne vaut pas tripette ? Tu penses être unique et gonfle le troupeau des gens uniques.
    CATH ! Casse-toi !

    [Répondre à ce message]

      > Van Der Graaf Generator : "Present"

      6 juillet 2005, par rien que moi [retour au début des forums]


      stooopppp p.... si la critique vous parait nulle, méprisez là, passez votre chemin, mais ne crisez pas comme ça. C’est fou ce qu’ils sont susceptibles ;-) faut pas montrer ses plaies à n’importe qui...

      [Répondre à ce message]

      > Van Der Graaf Generator : "Present"

      13 juillet 2005, par amandice [retour au début des forums]


      RT, déja toi aussi tu devrais placer ton adresse e-mail, ta credibilité ne vaut pas tripette non plus.
      Cath a raison dans le sens ou Marc considere que c’est un groupe peu connu...C’est archi faux, c’est reconnu de façon mondial.

      [Répondre à ce message]

        > Van Der Graaf Generator : "Present"

        13 juillet 2005, par Jérôme Delvaux [retour au début des forums]


        "Mondialement reconnu" ne veut pas dire "très connu" ...

        [Répondre à ce message]

          > Van Der Graaf Generator : "Present"

          13 juillet 2005, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


          Exact, et à l’inverse, Linkin’Park est un groupe très connu. Mais je ne pense pas que qui que ce soit doté d’une culture musicale minimale se risquerait à dire qu’ils sont "mondialement reconnus".

          [Répondre à ce message]

            > Van Der Graaf Generator : "Present"

            15 juillet 2005, par jempy [retour au début des forums]


            Si VDGG est connu en Italie, il l’est tout autant en Belgique.

            Pas étonnant, Genesis a d’abord été connu dans ces 2 pays, bien avant l’angleterre et of course la france

            A quand le passage de VDGG en Belgique (p. ex. au Spirit of 66)

            [Répondre à ce message]

              > Van Der Graaf Generator : "Present"

              16 juillet 2005, par mike [retour au début des forums]


              Un groupe qui joue au Spirit of 66 n’est, par définition, guère connu... CQFD.

              Il faudrait se rendre compte que "connu", pour un groupe, ça veut dire que votre maman, votre tata, votre voisine, la soeur de votre voisine et votre facteur connaissent... au moins de nom. Michael Jackson est connu, Robbie Williams aussi. Van der Graaf Generator, jamais de la vie. Faites le test.

              [Répondre à ce message]

                > Van Der Graaf Generator : "Present"

                10 juin 2008 [retour au début des forums]


                Si, si. Van der Graaf est connu de tous les fous schizophrènes, les refoulés polis, les introvertis tordus, les prêtre socialistes, les morbides laissés-pour-compte.

                Même quelques cailles écoutent VDGG avec des chainouses autour du cou (surtout l’album ’Kiff le Goldbluff’, et ’Trop bon le Still life’).

                ... Trêve de farce, je pense que oui, Vandergraaf est très connu, mais son audience est très limitée à quelques refoulés sectaires, des transhumans solitaires, des oisifs sans grade, des invertis mal dans leur peau, etc etc

                [Répondre à ce message]

                > Van Der Graaf Generator : "Present"

                11 juin 2008, par rakbalubabalouan premier, rois des Babalutes et des Zostrogues [retour au début des forums]
                critique raisonnée de Vandergraaf


                Selon moi, interet de VDGG :

                Il réside dans ces quelques concepts :

                - utilisation fréquente de phrases atonales, voire sérielles. C’est une grande constante, depuis leur formation initialle. Cette démarche transgresse le courant du free jazz, elle va plutôt trouver sa source dans la musique contemporaine. Hatfield and the North (lesquels sont plaggieurs de VDGG à mon avis) ont également exploré cette voie ; Dans le prog c’est VDGG qui a l’antériorité !

                - déstructuration des thèmes fréquents. Cette démarche est typiquement ’free’ ;

                - fonds de temps impeccables de la part de Guy Evans. Un batteur avec maîtrise du fonds de temps, parce que très souple et ample sur son contrôle baguettes ;

                - des contre chants tonaux très inspirés de la part de Jackson ;

                - des lyrics philosophiques et profonds ;

                - une voix ni affectée, ni maniériste ;

                - des mélodies très tonales et peu altérées ;

                - l’utilisation de generateurs de la part de Banton (confer : musique électroacousique expérimentale), et surtout un son ’churchien’ parfaitement assumé (à l’inverse de certains groupes qui maquillaient la sonorité d’’église’), sans jamais sonner ni bigot, ni grotesquement macabre, ni prétentieux. On a affaire à un Banton passioné d’ effets sonores et d’orgue. Banton est facteur d’instrument, il aurait mis au point un système de capteurs transformant un signal pression des tuyaux d’orgue en codage numérique.

                Un mot à nos ’chroniqueurs amateurs’ : please soyez précis et étayer vos hypothèses... Un groupe ça se critique sous toutes les coutures (écriture, interprétation et aussi technique d’enregistrement)

                [Répondre à ce message]