Pop-Rock.com



Uriah Heep : "Wake the sleeper"
Le dormeur s’est réveillé

mardi 23 septembre 2008, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Dial : "Synchronized"
Émilie Simon : "The big machine"
The Dead Weather : "Horehound"
Weezer : "Make believe"
Mortiis : "The grudge"
The Coral : "Roots & echoes"
Zone Libre : "Faites vibrer la chair"
Little Man Tate : "About what you know"
Electric Six : "Fire"
D.A.D : "Monster Philosophy"


Avec le Blue Öyster Cult, Uriah Heep est l’une des groupes hard les plus sous-estimés des années 70. Il est vrai qu’avec des monuments de la trempe de Deep Purple et Led Zeppelin en face, la formation britannique n’avait que peu d’espoir de rentrer dans le cercle très fermé des immortels. Bien qu’il ait été éternellement surclassé par ces prestigieux rivaux, on peut cependant mettre en crédit d’Uriah Heep d’être toujours parvenu à conserver une identité qui lui soit propre et, plus accessoirement, d’avoir enterré tous ses concurrents directs. Certes, Deep Purple n’est pas encore mort, mais c’est tout comme...

Si d’aventure, il fallait expliquer à un néophyte en quoi consistait le Good ol’ Rock’n Roll des années 70, cet album de Uriah Heep constituterait un support auditif presque parfait. Car bien que sorti en 2008, Wake the sleeper est un pur album des années 70 et rien d’autre. Ces riffs solidement charpentés, ces mélodies relativement complexes sans être gratuitement démonstratives, ce chant puissant et modulé à la perfection, ces refrains rehaussés par d’aériennes harmonies vocales, ces légers accents psychédéliques et orientaux, ces nappes de clavier baroque dignes d’un Jon Lord des meilleurs jours, tous ces éléments sont fermement ancrés dans une époque bien précise. Et si nombre de formations actuelles ne se privent pas d’adresser quelques œillades à la dite époque, il est clair que la nostalgie n’a rien à voir avec la démarche d’Uriah Heep, qui se satisfait simplement de son immobilité temporelle, à l’instar d’un Status Quo ou d’un AC/DC. En fait, c’est très simple : Wake the sleeper est d’une telle fidélité au credo hard des seventies qu’on en vient à se demander si Uriah Heep ne s’était pas fixé une sorte de défi ludique pour ce premier album après dix ans d’abstinence. Peu importe au fond, tant Wake the sleeper est une réussite totale dans son genre.

Qu’on considère cet Overload dont la majesté épique rappelle celle d’un Highway star ou d’un Man on the silver mountain, ou ce War child à la fois oriental, liturgique et tribal, en passant par un What kind of God digne d’un antique chant de guerre des Highlands, il faudrait témoigner d’une effroyable mauvaise foi pour dégotter la moindre note discordante au sein de cet album d’un niveau stupéfiant. Nul besoin de détailler davantage : ce type de rock résolument hors du temps possède ses admirateurs inconditionnels et ses détracteurs acharnés. Uriah Heep ne révolutionne rien, se tient à l’écart de tout compromis avec le temps présent et Wake the sleeper aurait pu sortir - et briller - sans problèmes voici trente ans. Pour certains, ce constat sera suffisant pour sacrifier le groupe sur l’autel des has-been. En revanche, ceux que la pusillanimité de la course à la dernière-trouvaille-hype-démodée-dans-deux-semaines insupporte auront la chance de savourer une réussite qu’on n’attendait plus, de la part d’un vétéran plus en verve que jamais, qui défend avec brio sa foi en un rock aussi explosif qu’immuable, et décrète unilatéralement que l’évolution se fera sans lui. Si on pouvait en dire autant de tous les vétérans...



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Uriah Heep : "Wake the sleeper"
(1/3) 24 septembre 2008, par Vehau
Uriah Heep : "Wake the sleeper"
(2/3) 23 septembre 2008, par Lemmyke
Uriah Heep : "Wake the sleeper"
(3/3) 23 septembre 2008, par Jamz Hetf




Uriah Heep : "Wake the sleeper"

24 septembre 2008, par Vehau [retour au début des forums]

Moi qui n’espérait plus grand chose de Uriah Heep, cette chronique me donne bien envie de retenter mon coup, c’est décidément l’année des come back de vieilles gloires, après Judas Priest, Motörhead, Metallica, Mötley Crüe, Alice Cooper, ACDC (bientôt), etc.

Une belle année en somme, car il y a de la qualité et du savoir-faire, il ne manquerait plus que les Guns N’ Roses sortent enfin Chinese Democracy et on pourra dire que cette année 2008 aura été particulièrement riche !

[Répondre à ce message]

Uriah Heep : "Wake the sleeper"

23 septembre 2008, par Lemmyke [retour au début des forums]

Tout à fait d’accord avec toi ! Très bon album. Même s’il n’y a que nous qui le pensons ;-)

[Répondre à ce message]

Uriah Heep : "Wake the sleeper"

23 septembre 2008, par Jamz Hetf [retour au début des forums]

OUI merci mais et Metallica s’il vous plait Mister Lenglet

[Répondre à ce message]