Pop-Rock.com



U2 : "No line on the horizon"
A la fois came et dealers

mercredi 4 mars 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Zone Libre : "Faites vibrer la chair"
Patti Smith : "Trampin’"
Autour de Lucie : "Autour de Lucie"
Alexis HK : "L’homme du moment"
Neil Young : "Prairie wind"
Gorillaz : "Demon days"
Kaiser Chiefs : "Yours truly, angry mob"
Billy Corgan : "The future embrace"
The Dandy Warhols : "Welcome to the monkey house"
Franz Ferdinand : "Tonight : Franz Ferdinand"


Si on en croit le journaliste britannique Simon Reynolds dans son passionnant Rip it Up & Start Again, dès ses débuts, U2 était dévoré d’une ambition mégalomane. « Tout était « grand » chez eux, écrit Reynolds, les thèmes des paroles, la voix de Bono, les dimensions même de leur son, leur ambition et leur détermination. » Il parle de « ferveur », de « contenu moral caractéristique », de « tenter de construire à partir des énergies du rock » mais aussi de « sacrifice de soi à un Bien supérieur » et de « foi », tant dans la religion chrétienne que dans « l’humanisme de gauche ». Aujourd’hui, tout cela est d’une plate évidence : les U2 ont beau ne pas être aussi connus que Jésus-Christ et vendre moins que les Beatles, ils règnent dans la Gloire au Royaume Eternel des Ipods, de la musique consommable par le plus grand nombre et même des tapes dans le dos aux leaders de ce monde. Et tel ce Dieu auquel ils semblent tellement croire, après avoir créé un univers, ils n’en branlent eux aussi plus vraiment une...

J’ai un pote, il a vu U2 au Klacik, à Uccle, fin des années 70. Ils avaient l’air de parfaits blaireaux, d’après lui. Look de péquenauds qui se la jouaient post-punks, musique trop grasse pour l’idéal de sécheresse qui prévalait alors. U2, à cette époque, c’était très clairement de la seconde division. De la seconde Joy Division même, hahaha, puisque comme le rappelle aussi Simon Reynolds dans son bouquin, Bono et The Edge étaient dingues de la musique de Ian Curtis, dont ils copiaient à leurs tous débuts certains tics (ils ont même engagé le producteur Martin Hannett pour s’en rapprocher du son !).

Durant cette prime carrière, c’était un groupe faisant partie d’une offre globale, d’un bouquet new-wave. Si en Belgique, U2 s’écoutait surtout du côté des fans de Cure et Simple Minds, en Angleterre, c’est à Echo & The Bunnymen que les Irlandais étaient principalement opposés ; entendu que presse et fans les considéraient agir sur le même terrain musical, celui du rock dit « héroïque ». Là aussi, U2 passait régulièrement pour habité mais pataud, volontaire mais plouc, surtout que les Bunnymen surjouaient d’une image de séduction rock and roll et de disques gracieux là où U2 bourrait dans le tas avec la conviction évangélique de missionnaires, c’est dire la subtilité. On ne vous étonnera pas en disant que cela a malgré tout plutôt bien marché pour eux, surtout en Amérique ; terre où religion catholique, rock de stades et immigration irlandaise avaient bien évidemment ouvert une fenêtre de tir plutôt large pour Bono et ses visions soubirouesques de reconquista européano-oécuménique du marché et des esprits.

Je ne vois pas vraiment l’intérêt d’ici nous étendre sur la suite de l’histoire objective, elle est connue : le groupe a été sacré meilleur combo rock du monde, ils ont explosé leur image au milieu des années 90 avec Achtung Baby et son « Situationnisme pour les Nuls » et depuis, ils sont devenus plutôt mauvais et même politiquement polémiques (Bush, Apple, Le Pape, les accusations d’évasion fiscale...) même si rencontrant toujours un succès colossal. Aujourd’hui, plus personne ne semble attendre quoi que ce soit d’eux, sinon de donner de bons concerts aux set-lists classiques. Comme l’Eglise catholique, U2 semble donc avoir atteint ses limites : difficile d’évangéliser davantage, la foi d’anciens croyants se perd, les miracles sont de l’histoire ancienne, les ouailles vieillissent, les jeunes ne montrent pas de respect et le culte devient davantage une question d’habitude du dimanche que de feu sacré. U2 est une religion à qui il manque une révélation (fuck que nous sommes ringues !) ou l’équivalent d’un concile Vatican 2 (damned, réinventons-nous, guys !). U2 est un groupe ayant aujourd’hui à peu près autant d’intérêt que Johnny Hallyday.

Cette comparaison est provocante mais pas gratuite. Les fans de Johnny, ils disent tous principalement aimer sa voix. Johnny leur parle, Johnny les rend dingues avec « ses montées ». C’est comme ça, chez Johnny, dans ses meilleures chansons, les préférées de ses fans, « il monte », ce qui veut dire qu’il commence par chanter normalement pour ensuite pousser sa voix très fort, ce qui peut donner l’impression de puissance mais aussi de souffrance et c’est de cette dualité que naît la légende de Johnny. Les fans de U2 parlent quant à eux plutôt souvent de la vénération qu’ils ont pour la combinaison de la voix de Bono et de la guitare de The Edge. En fait, on est ici plus dans le plaisir de la puissance pure. Bono peut chanter des ballades déchirantes, il ne donne jamais l’impression de souffrir. C’est du rock positif et vigoureux, U2, et c’est justement parce que cette puissance a toujours semblé être partagée avec beaucoup de chrétienne charité que sont nés la légende et le culte U2. Prenez mon corps, blablabla... Bref, tant chez U2 que chez Johnny, ce qui est attendu n’est pas forcément de la musique mais UN EFFET. L’effet Johnny, l’effet U2. Les montées de l’un, la puissance « élévatrice » des autres. Et en tant que vieux briscards, Johnny et Bono, ils savent très bien que c’est ce que l’on attend d’eux. Ils sont à la fois came et dealers. Ils trouvent certainement plus de plaisir et d’excitation à chanter le blues ou à écrire des comédies musicales sur des super-héros mais de temps à autre, il leur faut rassasier la clientèle, alors ils sortent de leur tanière, font coin coin dans le micro et que cela soit du bon coin coin ou non n’a même pas énormément d’importance. Que le coin coin fasse effet, voilà ce qu’exige le peuple.

No Line On The Horizon, rien de neuf non plus, à l’horizon. Un premier morceau castagneur qui rappelle Achtung Baby, une ambiance qui joue sur les réminiscences War/Boy mais avec le son d’aujourd’hui, des ballades pour siffloter dans les embouteillages quand elles se déversent de l’autoradio, évidemment aucune du calibre de One. Meilleur que celui d’avant, ce qui peut aussi tout simplement se traduire par « mauvais ». Mauvais au sens absence d’étonnement, de grâce, de nouveauté. Mauvais au sens "pas comme dans les années 80 !". Pas mauvais au niveau finition, ni maîtrise. Pataud et plouc, encore et toujours, ça oui. Mais le coin coin fait son effet. Et tout le reste n’est que littérature ou simple manifestation d’athéisme. Prenez ce corps et communiez, blablabla...



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 43 contribution(s) au forum.

U2 : "No line on the horizon"
(1/20) 7 février 2011, par fabrice
U2 : "No Line On The Horizon"
(2/20) 8 mai 2009, par opiate
U2 : "No Line On The Horizon"
(3/20) 13 mars 2009, par Floran
U2 : "No Line On The Horizon"
(4/20) 11 mars 2009, par Je suis moi.
U2 : "No Line On The Horizon"
(5/20) 7 mars 2009, par Dionycos
U2 : "No Line On The Horizon"
(6/20) 7 mars 2009, par Alex
U2 : "No Line On The Horizon"
(7/20) 5 mars 2009, par Samuel
U2 : "No Line On The Horizon"
(8/20) 5 mars 2009, par Phil Danstachambre
U2 : "No Line On The Horizon"
(9/20) 5 mars 2009, par roger
U2 : "No Line On The Horizon"
(10/20) 4 mars 2009, par Plouc
U2 : "No Line On The Horizon"
(11/20) 4 mars 2009
U2 : "No Line On The Horizon"
(12/20) 4 mars 2009, par naud
U2 : "No Line On The Horizon"
(13/20) 4 mars 2009, par Christophe
U2 : "No Line On The Horizon"
(14/20) 4 mars 2009, par Brieuc
U2 : "No Line On The Horizon"
(15/20) 4 mars 2009
U2 : "No Line On The Horizon"
(16/20) 4 mars 2009, par philippe
U2 : "No Line On The Horizon"
(17/20) 4 mars 2009, par jean philippe smet
U2 : "No Line On The Horizon"
(18/20) 4 mars 2009, par fab
U2 : "No Line On The Horizon"
(19/20) 4 mars 2009, par Staff
U2 : "No Line On The Horizon"
(20/20) 4 mars 2009, par Coolio




U2 : "No line on the horizon"

7 février 2011, par fabrice [retour au début des forums]

Déja celui qui a pondu l’article n’y connait absolument rien et devrait changer de métier. car il ne peut pas étre qualifier de "critique" vu qu’il ne juge pas l’album ,il préfére cracher sa haine sur le groupe.Donc, permettez moi de douter de sont objectiviter. J’aimerai lui dire aussi que la seule et unique raison pour laquelle U2 remplis encore ses stades c’est parce qu’ils sont bons en live et pour rien d’autres.Je suis saint d’esprit en bonne santé et je peut affirmer que jamais au grand jamais je ne vait voir quelqu’un en live chanter "coin,coin,coin".Parlons donc de l’album, moi qui connait U2 depuis l’age de 13 ans depuis "october". Je dirait que "No line on the horizon" et un bon album sans doute le meilleur des années 2000. Les deux premiers titres sont puissants rock et laisse augurer un grand album. "moment of surrender" et bien mais trop long. Malheureusement la suite avec "unknown caller", "crazy" l’album redescent d’un cran, beaucoup trop pop commercial a mon gout. Avec "Get on your boots" et "stand up" le Rock reprend le dessus 2 bons morceaux sans plus mais sympas qui passe bien. La suite avec "fez boeing born" trés novateur et sans doute le titre pour moi de l’album !! "white as snow" ballades U2esque bien en dessous de one. "Breathe" trés bon morceaux assez novateur également.L’album fini sur "cedar of lebanon" qui et parlé plus que chanté. Le textes de ce morceaux et magnifique, surtout les derniéres paroles qui concluent l’album. Ma note sur 10 serait 7

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

8 mai 2009, par opiate [retour au début des forums]

Cet album d’après moi seras assez controversé et diviseras les fans de U2 en deux partie c’est à dire les conservateurs fans des meilleurs année de U2 (les années 80) et d’une autre part les fan adulé aimant U2 quoi qu’ils fassent.

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    20 septembre 2009 [retour au début des forums]


    Les années 80 pour les vieux nostalgiques, en terme artistiques, leurs créations durant les années 90s surpassent facilement tout et de très loin...

    [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

13 mars 2009, par Floran [retour au début des forums]

Je suis embêté car le dernier album de U2 est tout sauf fantastique et sert avant tout de prétexter pour une tournée mais quand je vois un tel verbiage...

Sur ce blog comme il en existe tant, ou vous aimez et on a votre respect ou vous crachez abondamment sur l’artiste avec bien sûr une condescendance pour les fans de l’artiste en question.

Bref, on se prend moins au sérieux, on respire un coup et après tout ira déjà mieux.

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

11 mars 2009, par Je suis moi. [retour au début des forums]

J’aurais préféré que vous fassiez une vraie critique de cette album (que je pense moi aussi mauvais) plutôt que de vous enfermer dans une comparaison avec Johnny, la religion, les ploucs, etc etc... Johnny est pour moi un chanteur à gros beaufs, un joyeux fêtard pas très fut-fut, mais suffisamment bien conseillé pour s’être éxilé en Suisse à des fins fiscalement plus avantageuses. Mais il ne change pas le Johnny, il reste lui même malgré les années qui passent. Avec U2, je n’avais pas le sentiment d’avoir affaire à des ploucs, grâce à vous je m’endormirai moins idiot ce soir car j’aurai appris quelque chose, eh bien merci. Moi je vois surtout un groupe qui a trop vouloir surprendre et révolutionner s’est coupé de ses propres racines musicales, a perdu son authenticité, un groupe qui s’est embourgeoisé et embourbé dans cette daube commerciale indigeste. Le U2 que beaucoup ont aimé est mort en 1993 avec la sortie de ce Zooropa.

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

7 mars 2009, par Dionycos [retour au début des forums]

Et le contenu de l’album, vous en parlez où Mr Coosemans ?
Sur 5 paragraphes, y a juste le dernier qui parle un tout petit peu du disque en question.
Apprenez à faire des critiques sérieux.

Cet album, je le trouve bien sympa, mieux que les 2 précédents, même si c’est loin d’être transcendant. No Line on the Horizon et Magnificient introduisent fort bien le disque, il s’agit là de deux très bonnes chansons. Moment of Surrender est sûrement la pire, 7min et des poussières de ballade cul-cul, j’adhère pas du tout.
Les pistes 5, 6 et 7 reviennent à des choses plus simple, moins surproduites, un peu moins péteux. J’adhère.
White as Snow est ma foi fort jolie, même si ça casse pas des briques.
Les derniers titres se laissent écouter gentiment.

Au final, un disque que je qualifierai de "pas mal", moins ronronnant que les deux précédents, et ça, c’est une bonne chose.
Maintenant, on est loin, très loin d’un Achtung Baby, et encore plus loin du U2 des années 80. De toute façon, le groupe ne semble même pas chercher à poursuivre ce qu’ils faisaient dans les 80’s, donc ça sert à rien d’attendre un Joshua bis.

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    7 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


    Mauvais au sens absence d’étonnement, de grâce, de nouveauté. Mauvais au sens "pas comme dans les années 80 !". Pas mauvais au niveau finition, ni maîtrise. Pataud et plouc, encore et toujours, ça oui. Mais le coin coin fait son effet.

    et

    Cet album, je le trouve bien sympa, mieux que les 2 précédents, même si c’est loin d’être transcendant (...) Au final, un disque que je qualifierai de "pas mal", moins ronronnant que les deux précédents, et ça, c’est une bonne chose. Maintenant, on est loin, très loin d’un Achtung Baby, et encore plus loin du U2 des années 80.

    Ca dit en fait foncièrement la même chose. Donc, je fais d’aussi peu sérieux critiques que toi, l’ami, hihihi...

    [Répondre à ce message]

      U2 : "No Line On The Horizon"

      14 mars 2009, par Dionycos [retour au début des forums]


      Sauf que moi je ne tartine pas 4 paragraphes de texte grotesque, superflu et insultant envers les fans avant d’en venir à ma brève critique de l’album.
      Et c’est bien ça que je reproche à votre "critique". Sur 5 paragraphes, on parle bien peu du disque en question.

      [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

7 mars 2009, par Alex [retour au début des forums]

Le niveau des critiques ne s’arrange vraiment pas, hein ? ...

Juste quelques réflexions en vrac :
- Faut arrêter d’attendre de U2 qu’ils révolutionnent le rock : ils ont 50 piges !
- La branchitude (par opposition à la plouquerie dénoncée ici), c’est en dessous de combien d’albums vendus ?
- NLOTH est à mon avis un très bon album, loin devant ce qu’ils ont pu faire depuis 15 ans, et s’inscrit assez bien dans la continuité d’Achtung Baby... l’effet de surprise en moins.
- On s’en fout complètement de ce que fait, dit ou pense Bono. C’est pas ça qui compte au moment de glisser un disque dans la platine.

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    7 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


    Faut arrêter d’attendre de U2 qu’ils révolutionnent le rock : ils ont 50 piges !

    Ont-ils déjà révolutionné quoi que ce soit, d’ailleurs, même à 25 ou 40 balais ?

    [Répondre à ce message]

      U2 : "No Line On The Horizon"

      8 mars 2009, par Alex [retour au début des forums]


      Mauvaise foi quand tu nous tiens ...

      Il me semble que Achtung Baby avait été jugé assez novateur en son temps, ou tout du moins marquait une belle rupture par rapport au Joshua Tree, non ?

      [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

5 mars 2009, par Samuel [retour au début des forums]

U2 à la une de Télémoustique la semaine dernière....enough said.

No good music on the Horizon.

Sam

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    8 mars 2009, par marv [retour au début des forums]
    http://www.jaibaisemariegillain.com


    U2 à la une du Télémoustique, parlons-en...

    Luc Lorfèvre n’a pas rencontré Bono. C’est un journaliste de Q Magazine qui a fait l’interview, Moustique l’a rachetée via le distributeur belge du disque puis publié avec la grosse signature de Lorfèvre en bas du machin. Tout à fait scandaleux...

    [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

5 mars 2009, par Phil Danstachambre [retour au début des forums]

Arf, jamais compris ce qu’on pouvait trouver à c’te culcul la praline de One.
Stay, voilà une sacrée balade.

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

5 mars 2009, par roger [retour au début des forums]

moi je me suis rendu compte que j’étais un gros plouc en 87, aujourd’hui en 2009 je le suis toujours et cela pour plusieurs raisons :

- le plouc ne renie pas ses origines
- le plouc est attaché au choses qui durent, solides, rassurantes telles la terre par exemple (foncier)
- le plouc sait bien qu’il ne sert à rien de péter plus haut que son cul en se faisant passer pour quelqu’un qu’il n’est pas

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par Plouc [retour au début des forums]

Quand j’avais 13 ans j’étais un plouc et j’adorais U2. Je les comprennais. Ils me rassuraient. D’autres ploucs qui s’ignoraient ne juraient que par Depeche Mode ou Simple Minds. Moi j’étais un plouc et je le savais. U2 était la bande originale de ma vie. A 15 ans j’en ai eu marre d’être un plouc alors j’ai acheté l’intégrale de The Cure et de Front 242 et j’ai renié U2. Dans le bus, on me traitait toujours de plouc. A 18 ans j’ai pardonné à la vie d’avoir fait de moi un plouc pour la vie et j’ai pardonné à U2. Puis de guerre lasse, quelques années plus tard, j’ai baissé les bras. J’avais compris. Plouc j’étais né et plouc je resterais, avec ou sans bons disques de U2. Aujourd’hui je me sens beaucoup trop plouc pour acheter leur dernier cageot, j’ai essayé MGMT et Fleet Foxes mais ce n’est pas assez plouc pour moi. U2 a trahi son fanplouc depuis longtemps. Plouc de vie !

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009 [retour au début des forums]

Vous n’y connaissez vraiment rien musicalement !
chroniquez l’album au lieu d’une stupide comparaison a la religion et johnny !
on sent votre parti pris, que vous n’aimez pas et que vous tombez dans le piege de ne pas chroniquer juste l’album de facon neutre, pathétique, jamais vu une chronique potable sur ce pauvre site i

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par naud [retour au début des forums]

U2, c’était mon groupe de prédilection !!! Dans mon ancienne chambre chez mes parents sont toujours épinglées les 2 ou 3 affiches de ces Irlandais. Qu’est-ce que j’ai pu les écouter tout en chantant (gueulant) les différents refrains avec Bono.... très bon souvenir !
Mais, voilà, force est de reconnaître qu’ils sont devenus vraiment ringards.
Et puis, une fois que vous avez découvert entre-temps des artistes tels que le Captain Beefheart, Sonic Youth, The stooges,... il ne peut en être qu’ainsi ! Vous voulez du rock ? Ecoutez "the Spotlight kids", " Goo" ou "Funhouse".

Bon article, je trouve, de SC.

Ah oui, n’achetez pas le dernier "Animal Collective", pas terrible (j’avais pourtant bien aimé le précédent). J’aurais dû suivre les conseils de pop Rock.... PFFF, c’est déjà le deuxième compliment : on va croire que je suis payé par la maison "Casacosmani" !

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par Christophe [retour au début des forums]

Bono a écrit une chanson sur le dernier album de Johnny.
La chanson s’appelle "I am the blues".

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par Brieuc [retour au début des forums]

Dommage que le dernier paragraphe est le seul intéressant et en rapport avec son titre...
Mais bon l’occasion était trop belle pour pop-rock d’en rajouter une couche sur le groupe.

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009 [retour au début des forums]

je trouve la comparaison avec le culte réligieux tout a fait fortuite...
pour les médias et le contribuable moyen, U2 est devenu un passage obligé, même c’est plus par respect pour leur passé...

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    10 mars 2009, par Jefferson [retour au début des forums]


    Ben oui, comme la religion quoi... Pourquoi la grande majorité des gens se marrient-ils à l’église ? Parcequ’ils sont croyant ou pour faire comme tout le monde, comme ça a toujours été fait, et plaisir à papa et maman ? Je vous le demande un peu...
    Donc je trouve au contraire la comparaison avec la religion tout à fait adéquate. C’est devenu une chose à écouter, comme tout le monde. Bon, il y a bien quelques conversions... Mais la majorité y retourne. Maintenant, je te le demande : si ton boucher te refourgue de la viande avariée, tu vas y retourner la semaine suivante, parcequ’en 1984 il t’avais déniché un gigot d’agneau à tomber sur le cul ?
    J’ajoute en tant que contribuable moyen que le U2 nouveau ne passera pas par moi, non mais, puis quoi... Respecter la passé, c’est une chose, se faire entuber par le présent en est une autre !

    [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par philippe [retour au début des forums]

l’analyse sur la fonction de l’effet produit par le groupe U2 sur le public via une fonction élévatrice est tout à fait juste ; U2 en concert c’est religieux au sens échange du terme
mais pour cela il faut avoir des bons morceaux musicaux et surtout une attitude qui élève le public
j’assistais récemment au concert de radiohead à dublin, et si la musique est bonne, je suis resté de marbre car le groupe ne sais pas jouer avec le public pour le faire rentrer dans leur musique...or on assiste à un spectacle vivant et on attend donc de ressentir des émotions (effet élévateur) sinon autant écouter le cd à la maison

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par jean philippe smet [retour au début des forums]

Comme souvent lorsqu’il s’agit de chroniquer les disques de u2, vous jugez les disques à l’aune de ce qu’est le groupe, en tout cas à l’aune de la façon dont vous voyez le groupe, et du coup votre jugement tombe à plat. Le parallèle avec Johnny est à ce titre édifiant de vacuité.
Objectiver le sujet disait Bourdieu.

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    4 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


    "lorsqu’il s’agit de chroniquer les disques de u2, vous jugez les disques à l’aune de ce qu’est le groupe"

    Au prochain, on jugera à l’aune de ce que sont les Smashing Pumpkins, pour voir :D

    [Répondre à ce message]

      U2 : "No Line On The Horizon"

      4 mars 2009, par jean philippe smet [retour au début des forums]


      Ce n’est pas la peine de feindre de comprendre de quoi il retourne en faisant des bons mots.... sur les X signes que compte votre chronique du disque 1/5ème, en étant généreux, est réellement consacré au disque lui-même. Le reste ? Vous vous, passez-moi l’expression, touchez la nouille pour nous expliquer que U2 c’est à chier. Et puis bon commencer par "ouais j’ai un pote ils les a vu à la fin 70’s et ben c’est des nazes, ouais c’est lui qui me l’a dit", franchement c’est pas sérieux. Je conçois très bien que vous jugiez ce groupe comme mauvais, de même que le disque, ainsi que celui d’avant....., et c’est tant mieux devrais-je dire. Mais faites une chronique du disque, et épargnez-nous vos considérations. Ou alors faites en une autre où vous feriez du dégonflage de la baudruche u2. Parce qu’à la limite, U2 on s’en cogne, mais le disque est-il bon ? Mauvais ? Passable ? C’est ce qui est important non ?
      Et puis les Smashing sont morts depuis Mellon Collie, c’est un mauvais exemple.

      [Répondre à ce message]

        U2 : "No Line On The Horizon"

        4 mars 2009, par ano contraceptif [retour au début des forums]


        Moi j’ai bien aimé ces généralités autour de U2. Le groupe est une telle institution qu’il me paraît bien plus intéressant et pertinent de l’aborder de cette façon là, plutôt que de donner son avis dans une chronique track by track complètement inutile à partir du moment où, pout écouter cet album et s’en faire une idée, on n’aura même pas besoin de le télécharger illégalement vu que 99.999% des radios FM du monde entier lui consacreront au moins une émission spéciale.

        Parce qu’à la limite, U2 on s’en cogne, mais le disque est-il bon ? Mauvais ? Passable ? C’est ce qui est important non ?

        Non.

        C’est même tout le contraire.

        Imagines que tu sois fan de U2 et que SC dise que cet album est mauvais. Tu vas le traiter de connard en disant qu’il n’a rien compris et qu’il aurait mieux fait de fermer sa gueule si c’était pour sortir des saloperies pareilles.

        Imagines que tiu conchies U2 et que SC dise que cet album est bon. Tu vas le traiter de ringard en disant qu’il n’a rien compris et qu’il aurait mieux fait de fermer sa gueule si c’était pour sortir des conneries pareilles.

        Si tu veux te faire un avis, écoute l’album, on le trouve partout gratuitement.

        Si tu tiens tellement à connaître l’avis de SC sur le disque, tu l’as sur les cinq lignes de la conclusion et tout est dit de manière claire et concise. Pourquoi en faire une tartine ? De plus, SC n’est pas Dieu et son avis ne vaut pas mieux que n’importe quel autre. Et comme il a conscience de cela et du peu d’intérêt que lprésenterait le genre de chronique que tu réclames, il a préféré aborder le sujet par des considérations générales sur ce que représente le groupe dans "l’inconscient collectif" du public. Je trouve cela plutôt bien vu, comme démarche, parce qu’il est clair que PERSONNE aujourd’hui ne peut écouter du U2 en faisant abstraction de ce que représente le groupe dans le monde du pop-rock, et particulièrement les fans.

        Mais faites une chronique du disque et épargnez-nous vos considérations

        J’aimerais bien savoir ce qu’est une chronique exempte des considérations de son auteur ? A moins peut-être d’aligner des chiffres, d’inventorier le nombre d’instruments utilisés en studio, leur marques et pourquoi pas le nombre de pistes utilisées à la table, le nom des presets de reverbs etc... bref, de faire du Home Studio Magazine c-à-d aucun intérêt pour les non musiciens (qui représentent une part importante du public, hein ! Si la musque ne devait être écoutée que par des pros, on ne verrait plus aux concerts que des frustrés aux bras croisés, en train de jalouser les stars sur la scène. Ca casserait tout de suite l’ambiance)

        Donc voilà... Mais j’aurais pu dire aussi : mais faites vous un avis par vous-même en écoutant ce disque et épargnez-nous vos considérations.

        [Répondre à ce message]

        U2 : "No Line On The Horizon"

        4 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


        Je pense que l’on peut difficilement parler d’un disque sans parler du groupe qui le joue et que ce groupe était par certains considéré comme plouc dès 1980, qu’il a réussi a convaincre un moment ses détracteurs (zoo machin), qu’il existe une sorte de culte religieux autour de ses performances, qu’il ne sort plus rien de bien fameux depuis 15 ans et que son chanteur ait ses entrées à la maison blanche, hé ben, ça entre donc en ligne de compte et l’évoquer ici n’est pas si touche nounouille que ça !

        [Répondre à ce message]

          U2 : "No Line On The Horizon"

          4 mars 2009, par jean philippe smet [retour au début des forums]


          Certes j’entends bien, ce que je veux souligner c’est que vous vous attardez sur tous ces à-côtés extra-musicaux qui font que ces types, leur chanteur en tête, sont horripilants. Je n’aime pas particulièrement ce groupe, bien que je possède les quelques opus marquants qu’ils aient commis (comme tout rockomane qui se respecte à mon sens). Mais la plupart des chroniques de leurs disques commencent toujours par faire le procès des ces gonzes, à charge, et inévitablement le disque chroniqué en prend pour son grade. Je veux dire.... soyons sérieux, le chroniqueur lambda vomit Bono, il va quand même nous dire que son disque est bon ? Sûrement pas. A l’opposé, le converti est lui aussi incapable d’avoir un once de recul. Bref, je partage votre analyse, pas nouvelle mais pertinente, du côté messianique de u2, mais pour le reste, je trouve que c’est un hors-sujet.

          Après, ce n’est pas pour autant que je considère le chroniqueur comme dieu le père, c’est entendu, et je suis évidemment capable de me faire mon opinion seul (d’ailleurs vous êtes un brin sévère avec ce nouveau disque, je trouve), néanmoins, le chroniqueur donne son avis, partage (via le net notamment), et on refait le monde, non ? Sinon à quoi ça sert ?

          [Répondre à ce message]

            U2 : "No Line On The Horizon"

            4 mars 2009, par SC [retour au début des forums]


            "soyons sérieux, le chroniqueur lambda vomit Bono, il va quand même nous dire que son disque est bon ? Sûrement pas."

            Pas forcément. The Unforgettable Fire et Achtung Baby sont de bons disques en général reconnus comme tels sortis à une époque où Bono sortait déjà des trous du nez à pas mal de monde. Si l’album vaut le coup, ça se sait et ça se dit, peu importe les points karma du chanteur !

            [Répondre à ce message]

        U2 : "No Line On The Horizon"

        5 mars 2009, par Gilbert Lepère [retour au début des forums]


        Autant M Coosemans peut habituellement me casser les burnes à force de s’astiquer la nouille dans ses posts et chroniques, autant se type d’article replacé dans un contexte particulier, avec flash-backs etc, sans bêtement suivre le tracklisting de l’album me plaît. Si comparaison n’est pas raison (quelle bête formule quand même...), dans ce cas je trouve ça très pertinent. Et gageons que cela s’appliquera également aux souffreteux de Depeche Mode quand leur album sera sorti.

        [Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    4 mars 2009 [retour au début des forums]


    "Objectiver le sujet disait Bourdieu."

    N’est-ce pas Bourdieu qui disait également : "je vais chier un coup" ?

    [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par fab [retour au début des forums]

Peut-etre pas mauvais, mais mediocre (au sens etymologique : ordinaire, ce qui est petit, banal, courant, sans valeur), oui. Les deux premiers morceaux tiennent la route, et le reste s’ecrase lamentablement. Brian Eno aura au moins reussi a faire sonner U2 comme Coldplay... ou est-ce l’inverse ? On s’y perd finalement.

Et comparer a Johnny, c’est ose, mais a la lecture de l’article, tout a fait justifie !

[Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par Staff [retour au début des forums]

"No Line On The Horizon mauvais ?!!!"
Faut se laver le cerveau de temps en temps....

[Répondre à ce message]

    U2 : "No Line On The Horizon"

    4 mars 2009 [retour au début des forums]


    ’Upon first listen, No Line on the Horizon seems as if it would be a classic grower, an album that makes sense with repeated spins, but that repetition only makes the album more elusive, revealing not that U2 went into the studio with a dense, complicated blueprint, but rather, they had no plan at all.’

    Stephen Thomas Erlewine, allmusic

    comme quoi, il y a encore des autres qui ne sont pas emerveillés..

    [Répondre à ce message]

      U2 : "No Line On The Horizon"

      4 mars 2009 [retour au début des forums]


      et la chronique sur Pitchfork :

      ’After nearly 30 years of chart crashing and sell-outs, starting afresh can’t be easy. There’s only one "One". In a way, U2 spoiled their followers by consistently questioning themselves while writing songs that straddled the personal and collective consciousness. But Horizon is clearly playing not to lose— it’s a defensive gesture, and a rather pitiful one at that.’

      Que des avis, bien sûr, mais intéressants à lire, même si ils sont négatifs !!

      Inutile de mentionner que les chroniques 5 étoiles, elles existent aussi...

      [Répondre à ce message]

U2 : "No Line On The Horizon"

4 mars 2009, par Coolio [retour au début des forums]

Mécréant...

[Répondre à ce message]