Pop-Rock.com



Therapy ? : "High anxiety"
Peur sur la ville

lundi 13 octobre 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Wednesday 13 : "Fang bang"
Yeah Yeah Yeahs : "Fever to tell"
Morrissey : "Years of refusal"
The Gossip : "Standing in the way of control"
Björk : "Volta"
The Bird And The Bee : "The Bird And The Bee"
Paul Stuart & The Sweet Powerpack : "Talk about particular generalities"
Peter Murphy : "Unshattered"
Pet Shop Boys : "Fundamental"
Clap Your Hands Say Yeah : "Some loud thunder"


Evoluant dans un style noisy-rock depuis plusieurs années, Therapy ? n’était jamais parvenu à ré-éditer l’exploit et la réussite commerciale et artistique de Troublegum. High anxiety pourrait bien remettre les pendules à l’heure et ramener la formation sur le devant de la scène.

High anxiety explose dès le départ comme une véritable tornade punk sans concessions. On sent le groupe déterminé à laisser tomber les voies qu’ils avaient empruntées depuis quelques albums et à accomplir un retour aux sources bouillonnantes de sa musique, à des riffs rugueux balancés à pleine allure, au négativisme personnifié, et à une violence sans complexes. On avait décidément un peu trop vite oublié, pressés que nous étions de nous jeter sur les dernières nouveautés, à quel point Therapy ? pouvait être destructeur quand il le souhaitait. Le groupe, lui, sait ce qu’il vaut, et clame haut et fort qu’à présent There’s nobody here but us. Sale et vicieux, le père Cairns, quand il retourne au charbon pour décharger de la musique à son image, autrement dit conçue pour effrayer les bonnes âmes. Il y a bien quelques tentatives pas trop gracieuses de faire passer la déconnade avant l’estafilade, et de sonner comme certains gamins tatoués de Californie (Vodoo doll, Watch to go), mais rien n’y fait : ça ne sent pas du tout le skateboard mais bien la stout frelatée et les gencives éclatées dans une bagarre de pub ! Si le groupe est anxieux, il se soigne de manière très musclée !

Quant aux thèmes propres au groupe, ils n’ont pas changé : une accumulation volontaire de clichés et de provocations démesurément grossies sur le côté sombre de l’existence et les excès en tous genre, histoire de bien enfoncer le clou chez leurs détracteurs. La décadence rock matinée de satanisme bon marché de Hey Satan you rock ressemble décidément très fort à un gros doigt médian levé à la face des ligues moralistes. De quoi avoir envie d’inviter Andy Cairns chez soi pour une discussion alcoolisée sur le site Bible & nombres (en espérant qu’il ne réitère pas sur mon mobilier sa tentative de remodelage accéléré des studios de Fun Radio...).

Avec ce brutal et brillant retour en force de la grosse artillerie irlandaise, le cadavre du punk maintes fois enterré et foulé aux pieds par de jeunes imposteurs, paraît plus remuant que jamais.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Therapy ? : "High anxiety"
(1/1) 27 août 2015




Therapy ? : "High anxiety"

27 août 2015 [retour au début des forums]

They showed their unique way of introducing their own rock music style. And it was a successful attempt after all. - Marla Ahlgrimm

[Répondre à ce message]