Pop-Rock.com



The Wave Pictures : "Instant coffee baby"
La petite pute qui sommeille en nous

vendredi 29 mai 2009, par Guillaume Monchaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Patti Smith : "Twelve"
Evan Dando : "Baby I’m bored"
Front 242 : "Still & Raw"
Fields : "Everything last winter"
The Mars Volta : "Frances the mute"
2 Many DJ’s : "As heard on Radio Soulwax pt. 2"
Suzanne Vega : "Beauty & crime"
A.S. Dragon : "Spanked"
Front 242 : "Pulse"
Miss Kittin & The Hacker : "First album"


Je scrute, comme à mon habitude, les innombrables news acheminées depuis les blogs musicaux les plus divers jusque ma modeste boite mail. Et comme à mon habitude, vu le nombre, je suis paumé et franchement, je tape au hasard, effaçant ici et là divers posts pour ne pas être tenté de les lire envers et contre tout et d’y passer, au final, la journée. Au hasard donc, mes amis...

Ouais... Cette sphère indomptable qu’on maudit incessamment, qu’on envoie chier par monts et par vaux, qu’on piétine comme une vulgaire fatalité, bande d’incrédules ! Le petit Jésus surveille et ce putain de hasard me met sur la piste des Wave Pictures. Je ne saurais dire pourquoi mes yeux se sont arrêtés sur ce nom de groupe... Et franchement, on s’en bat les prunes. Pictures faisant peut-être référence à l’image de soi, au double, au miroir et donc à un certain romantisme, Wave ayant une consonance très eighties, je m’attendais à un bidule genre new-new-wave, quoi... Le futur nous apprendra que je me suis bien planté dans mes élucubrations.

Et le futur c’est maintenant ! Ne perdons pas de temps, les enfants... Je lis : « Blablabla... musique parfaite... blablabla... simplicité... blablabla... disque folk... ». Bref du conventionnel, du chiant, tout ça quoi ! A priori, rien qui ne me mette en émoi et ne me fasse montrer le bout du clitoris. Et le hasard, une nouvelle fois (ou peut-être l’instinct de défricheur que je suis, voyez ça comme vous voulez), m’envoie malgré moi sur leur MySpace.

Comme à mon habitude, une nouvelle fois, je checke le premier morceau... Juste le temps de le charger complètement que je suis déjà en train d’avancer allègrement dans la barre de temps pour voir ce qui vient après. Peu sûr de mon coup, je veux être vite fixé et réaliser amèrement que ce groupe est une merde et que je viens de perdre cinq précieuses minutes dans ma vie de mélomane. Un petit solo de guitare quand même mignon me flatte les oreilles et m’ordonne donc, compulsivement, de passer au morceau suivant.
OK, j’entends bien le côté lo-fi là, pas de doute, ça pique les tympans... Mais putain, dans la douleur, je souris ! Les paroles sont bidons, ça parle de statue, de confiture,... Rien de bien philosophique en somme. Mais c’est gai et ça tient tout seul, la mélodie est là et on ne peut pas l’ignorer. J’en veux encore... Une reprise de Sam Cooke (preuve d’érudition selon moi) glisse et m’envoie plus loin, toujours plus loin, de mieux en mieux, vers des chansons ou Fonzy (pas le Fonzy rock’n’roll mais le Fonzy cool-jukebox-milkshake, nuance !) entame des ritournelles avec Crosby, Stills, Nash & Young... Putain, je bande ! Ce groupe tombe à pic !

Non pas que je ne pouvais plus bander mais toutes ces saloperies de revival disco-yoyo-fluo-trémolo, cet hédonisme 80’s resucé (vive les seins de Sabrina qui chantait Boys, Boys, Boys, rien ne vaut les eighties originelles...) tout ça commençait à me foutre la gerbe et les cheveux de Desireless commençaient à me sortir du cul ! Je voulais du voyage (voyage), du mignon, du doux ; un revival, cette fois, d’une époque où on faisait les choses bien parce qu’on ne connaissait pas la souffrance, sans crises économico-pétrolières, sans sida,.... Parce que ouais, concrètement, Daniel Darc qui chante Cherchez le garçon, ça ne pouvait être que la preuve d’une époque de mal-être !
Je phantasmais sur un revival sixties, mes amis ! Mais attention, pas de ces putains de hippies qui puaient la transpiration et le chanvre périmé. Et puis de toute façon le LSD ça fait gerber il parait ! Pas cool... Le vrai âge d’or c’est celui où les chansons populaires étaient de petites perles roses bonbon... Je ne le répèterai jamais assez mais Be my baby est là plus belle chanson du monde et Phil Spector est Dieu !

Le rapport ? Aucun, si ce n’est l’IN-SOU-CIAN-CE mes amis, cette fraîcheur, cette vigueur candide qui peut porter les foules. Loin de toute ces musiques conceptualisées et de ses travers (Rick Wakeman quoi, merde ! Je comprend pas pourquoi le FBI n’a jamais descendu ce mec, c’est une question de sécurité mondiale) ; la force vient de la simplicité ! Et qu’est ce qu’on a ici avec The Wave Pictures ? Une guitare douée, il faut l’admettre, une basse sensible, des percussions légères, une voix nasillarde, dont on ne sait dire si elle est triste ou gaie (d’ailleurs on s’en fout, si elle est gaie, on est gais, c’est communicatif et si elle est triste, on est gais, c’est par pur esprit de contradiction) et enfin ces mélodies qui s’infiltrent depuis votre anneau rectal jusqu’aux oreilles et vous botoxent le sourire après vous avoir tout remué de l’intérieur. Et ça chatouille, je vous le dit !

Vous savez, il existe une théorie qui développe le fait qu’il existe une bivalence chez l’homme. Je pourrais vous parler d’anima, d’archétype mais pour vulgariser, un homme ne serait constitué que de 50% de masse poilue et virile là tout en haut dans son inconscient et le reste, ce serait tout simplement une bonne femme bien bandante ! Et bien ces chansons font ressortir en moi la petite pute, insoupçonnée et désinvolte, en petite culotte bouffante rose, la coiffe en choucroute, qui chante presque à poil dans sa chambre ! Et putain, je peux vous dire que je m’excite à fond !
Et pour les plus homophobes d’entre vous qui n’ont pas été convaincus par ce discours, sachez que c’est aussi le genre de chanson qu’on peut chanter au pub, des bières à la main, avec ses potes de rugby (bien que je pense sincèrement que les rugbymen ne sont en fait que des sales pédales pas tolérantes pour un sou, franchement, aimer se faire sauter dessus par des mecs en sueurs, y a vraiment des pulsions refoulées là dessous, nan ?).

Un dernier mot sur les influences cités sur le MySpace du groupe qui, à vrai dire, me laissent perplexe. Déjà résumer ses influences en trois vidéos, ce n’est guère aisé comme exercice. Soit. Extrapolons... La première est un live des Stones. I got the blues de l’album Sticky fingers, qui est un des plus bluesy et authentique du groupe. Peut-être la ballade qui fait que...
Seconde vidéo, I put a spell on you reprise par Creedence ! Moi y en a pas comprendre ’sieu ! Si quelqu’un a une piste, ça fera avancer le schmilblick. Et enfin troisième vidéo qui me permettra de conclure : Dire Straits ! Mais c’est bien sûr... Vous ne pouvez pas le comprendre, vous, tous les blasés de mes deux, mais Mark Knopfler est un super songwriter, mais pas de « rock à l’ancienne » comme il se plait à le déclarer, mais bel et bien de chansons pop (avec guitares électriques en option). Franchement, Money for nothing, Where do you think you’re going, Romeo & Juliette, Telegraph Road... Des putains de mélodies, mon pote !

Ainsi, je terminerai par cette assertion que je clamerai haut et fort : Dire Straits, c’est cool (mais pas tous les jours) ! Au moins parce qu’ils ont engendré The Wave Pictures. Alors filez vous procurer l’album Instant coffee baby pour qu’on se foute tous à poil et qu’on montre tous la petite pute qui sommeille en nous !



Répondre à cet article

Guillaume Monchaux





Il y a 25 contribution(s) au forum.

The Wave Pictures : "Instant coffee baby"
(1/3) 31 mai 2009, par Humphrey, par l’odeur réveillé
The Wave Pictures : "Instant coffee baby"
(2/3) 29 mai 2009, par Troubledelapersonnalitémultiple ?
The Wave Pictures : "Instant coffee baby"
(3/3) 29 mai 2009, par Pauline




The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

31 mai 2009, par Humphrey, par l’odeur réveillé [retour au début des forums]

Mon pauvre ami effectivement, et comme dit la Pauline, d’où que vous sortez vous ? Passe encore que vous équivoquiez la virilité de ceux qui jouent à XIII (a fortiori à XV), passe aussi que vous portiez aux nues le repris de justice Spector –sans doute est-ce parce que vous êtes de la génération faisandée nourrie à l’Albator… Mais comment pouvez-vous vous battre les prunes des choses et tout à la fois regretter ne point pouvoir exhiber votre clitoris, expliquez-moi je vous prie, vous me captivez là. Vraiment. Encore que ces interrogations d’ordre morphologique ne sont rien au regard de ce qui a bien pu motiver votre recrutement. Je m’explique.

Nous avions le Yû. Nous l’avons toujours d’ailleurs. On aime on aime pas peu importe il n’existerait pas il faudrait l’inventer comme on dit, et dare-dare. Toujours menacé d’extinction et considéré dans les salons comme nuisible, le Yû occupe une niche iconoclaste mais utile car il fait sortir le loup du bois, quand c’est pas le chaperon rouge –ou gris. Son infortuné et rescapé compagnon issu de Cro-Magnon, le singe fornicotant, beaucoup plus évolué d’ailleurs bien que fort poilu (moi j’aime les poils surtout les miens quand ils se dressent), en tous cas plus couillu de la répartie, est promis à un brillant avenir de sapiens, y’en a pour quelques méga-années à mon avis, y’a qu’à lire ce qu’il a fait de Joy Division. Grosse niche là. Et écosystème no limit –capable le con de chroniquer avec talent du Mötley Crüe je parie. Puis nous avons, qui demeure en sa demeure, le sieur Delvaux, prénom Jéraume -hi hi hi, comme le faisait une espèce récemment éteinte. Rien à dire sur le proprio pour moi c’est sans odeur. Est-ce que j’oublie quelqu’un ? Ah ! du Wagener ! Die Walküre -notez le genre du pronom, qui indique que c’est doux et soyeux, féminin comme la sainte pop –attention j’aime aussi hein ! Et vous, maintenant… Votre genre c’est quoi donc, ah ! l’ambiguïté, le gay-friendly.. The Wave Pictures connais pas, mais c’est commandé ! Votre ficelle est un peu grosse mais vous m’intéressez. En bonne pupute j’attends la suite mon popote.
@ bientôt de vous chatouiller puisque vous aimez.

PS : resucé n’existe pas, il lui faut un « e » sinon ça fait mal.

[Répondre à ce message]

    The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

    31 mai 2009, par Guillaume Monchaux [retour au début des forums]


    Très cher, je tiens à vous remercier ! Sachez que vous êtes le premier à réellement évoquer le groupe dont je parle ! Mes efforts n’ont pas été vains...

    Mais je suis effrayé de remarquer que, dans votre savant laïus, outre vos arguments opportunistes (Spector repris de justice... et alors ? Est-ce que ça entache ses productions ?), vous empruntiez de tels raccourcis quant à mon hypothétique "particularité" au sein de la rédaction. Ce qui, au final, n’apporte aucune nouvelles perspectives à l’article qui est là uniquement pour pousser le débat quant à l’album/artiste concerné.

    Toute ces digressions, présomptions et analyses à deux balles qui sortent du domaine strictement musical me fatiguent déjà, après deux jours... C’est le comble !

    Je commence sérieusement à me demander ce que certaines personnes viennent faire ici et tout ça me décourage franchement d’entrer dans ce système d’échange d’idées via le forum !

    En tout cas, il y a des frustrations à soigner... comprenne qui pourra !

    [Répondre à ce message]

      The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

      1er juin 2009, par Humphrey [retour au début des forums]


      Tout le plaisir était pour moi –je tenais à vous souhaiter la bienvenue dans mes lectures, rarement limitées au « strictement musical » (je préfère l’humain, qui l’englobe). Prenez du Guronsan pour votre petite fatigue, c’est normal au début. Par la suite ça ira mieux vous verrez. Bien à vous.

      [Répondre à ce message]

    The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

    1er juin 2009, par Jérôme Delvaux [retour au début des forums]


    "The Wave Pictures connais pas, mais c’est commandé !"

    Cette phrase-ci me semble la plus importante.

    [Répondre à ce message]

    The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

    1er juin 2009, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    Admirable Humphrey, le voilà de retour !

    [Répondre à ce message]

The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

29 mai 2009, par Troubledelapersonnalitémultiple ? [retour au début des forums]

Peut-on le virer, lui aussi, avant qu’il ne pollue également ce site ?

[Répondre à ce message]

The Wave Pictures : "Instant coffee baby"

29 mai 2009, par Pauline [retour au début des forums]

http://www.pop-rock.cul

d’où est-ce qu’il sort encore celui-là ?

[Répondre à ce message]