Pop-Rock.com



The Warlocks : "Surgery"
"This is ground control to The Warlocks"

vendredi 30 septembre 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Piers Faccini : "Tearing sky"
Eric Clapton : "Back home"
Mud Flow : "A life on standby"
Rachid Taha : "Made in Medina"
Dez Mona : "Hilfe Kommt"
Washington : "A new order rising"
Aldebert : "Les paradis disponibles"
No Man : "Schoolyard ghosts"
Kraftwerk : "Tour de France soundtracks"
Pet Shop Boys : "Fundamental"


Fiers défenseurs de l’indissociabilité du rock et des drogues, les Warlocks avaient percé en 2003 avec l’inquiétant mais grandiose Phoenix. Torturé et déstructuré, cet œuvre brillante avait positionné les Warlocks comme un groupe parmi les plus prometteurs de la nouvelle génération. Surgery, moins abrupt, moins chaotique, devrait définitivement asseoir leur réputation de formation qui comptera dans l’avenir... A supposer bien sûr que ses membres restent en vie...

Les Warlocks, c’est avant toute chose un son défoncé et lancinant où cohabitent les mânes de références évidentes (My Bloody Valentine, Jesus & Mary Chains en tête) et moins évidentes (presque tout le reste). Un son à l’image des multiples musiciens qui ont traversé son histoire comme des étoiles filantes, victimes de ce que l’on pourrait nommer « les dommages collatéraux du rock ». A chaque seconde, on ressent comme une certitude la consanguinité des Warlocks avec telle ou telle formation du passé, avant de se raviser et de changer radicalement d’avis sur la question l’instant d’après. En dépit de leur approche plus accessible que par le passé, les Warlocks demeurent insaisissables, rétifs à tout enfermement dans une catégorie pré-définie, détenteurs d’une vision qu’eux seuls partagent.

Surgery semble pianoter sur toute la gamme des émotions, sans jamais planter son camp nulle part, passant d’un sentiment d’oppression pré-apocalyptique (Come save us) à de poétiques envolées pleines de douceur (Gypsy nightmare). Globalement, il ressort quelque chose de plus positif - ou du moins, de plus innocent - de Surgery que les inquiétantes ondes nauséeuses de son fantastique prédécesseur. Effectivement, les Warlocks se sont aujourd’hui attelés à dégraisser leur musique, ou du moins à s’efforcer de limiter la longueur de leurs envolées sonores. Sans renoncer le moins du monde à leur touche très particulière, fort heureusement.

Parmi les principales curiosités de Surgery, Le très rétro Angels in heaven, angels in hell charme dès le premier instant. Si cette douce mélopée vous évoque instantanément quelque chose, c’est tout à fait normal. Bobby Hescksher, maître d’œuvre de la formation, ne s’en cache d’ailleurs pas : il a écouté avec assiduité les groupes de doo-wop des années 50 et 60, Shangri-Las et Ronettes en tête. La seule différence réside dans la texture du Wall of sound jadis utilisé par Phil Spector pour les Ronettes, ici incarné par une muraille de guitares électriques cotonneuses. Très surf-music dans l’esprit, The tangent est un autre de ces hommages cocaïnés au passé. Les Warlocks regardent peut-être en arrière, mais leur approche très personnelle des références nostalgiques, qu’une vodka de trop m’inciterait à néologiser en « narco-spatio-psychédélique », est séduisante à souhait. Les Warlocks ont réussi à générer une symbiose presque sans défauts des différentes décennies de l’histoire du rock, sélectionnant tout ce qu’il y a de meilleur en son sein avant d’y inscrire leur hypnotique griffe personnelle.

Sublime berceuse dont la sérénité fait mentir le titre, Suicide note met un point final à cette exploration cosmique de la probable musique du vingt-cinquième siècle. Le retour sur terre n’est pas des plus agréable après cette épopée suave et onirique. Aucune importance : la sonde Voyager du rock alternatif est prête à repartir sur simple demande !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 2 contribution(s) au forum.

The Warlocks : "Surgery"
(1/2) 28 février 2007, par 7 ALM
The Warlocks : "Surgery"
(2/2) 30 septembre 2005




The Warlocks : "Surgery"

28 février 2007, par 7 ALM [retour au début des forums]

Je re-découvre cet album depuis peu et je le considère pratiquement comme un chef d’oeuvre.

[Répondre à ce message]

The Warlocks : "Surgery"

30 septembre 2005 [retour au début des forums]

BAh cet album n’est pas mauvais mais pas de quoi se relever la nuit. Je m’atendais à un truc nettement plus original, plus "tordu" au vu de l’article. Au final, Il n’etait pas necessaire de s’envoyer la moitié de la production nationale de l’afghanistan dans les narines pour accoucher d’une resucée un peu mollassonne de Monster Magnet à la sauce Kula Shaker. (Qui eux même sont des resucées de etc etc etc...). Ceux qui ont apprecié le precedent opus "Phoenix" pourront etre déçus par cette mise en conformité avec les standards de la production.

[Répondre à ce message]