Pop-Rock.com



The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"
Cars and Girls

jeudi 18 août 2005, par Nicolas Thieltgen

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Arno : "Jus de box"
The Fashion : "The Fashion"
Queen Of Japan : "Head Rush"
Les Rita Mitsouko : "Variéty"
Audioslave : "Out of exile"
Lostprophets : "Start something"
Queen Adreena : "The butcher and the butterfly"
Paul McCartney : "Chaos and creation in the backyard"
Joe Cocker : "Heart & Soul"
Rajna : "Yahili"


Rebel, Sweetheart, le cinquième album des Wallflowers, c’est Springsteen sans conscience sociale, Tom Petty sous anabolisants. Idéal pour conduire sa décapotable, les cheveux au vent, sous le soleil californien... Moins adapté, peut-être, aux bouchons de la E411 en travaux les jours de drache nationale. Décalage culturel...

The Wallflowers, c’est le groupe de Jakob Dylan, le fils de qui vous savez, celui qui déniaisa le folk et appris au rock’n roll à penser et à parler. Le génie n’étant pas nécessairement génétique, toute référence au Tambourine Man s’arrêtera là et on renverra donc les fans de Dylan père au tome I de son excellente auto-biographie, Chroniques, recueil à l’instinct des hauts et des bas de la créativité de son auteur, récemment traduit en français.

Revenons-en à Dylan fils... Révélé dans la seconde moitié des années 90 au public MTV, avec, notamment, une bien fade reprise de l’immense Heroes de Bowie, les Wallflowers, avec leur look propret de mannequins GAP, n’ont jamais su provoquer chez nous qu’un vague haussement de sourcils et des bâillements d’ennui caractérisés. Et ce n’est pas avec ce cinquième album, présenté comme celui de la maturité, que cela devrait s’arranger...

Days of wonder, un rock bien carré comme John Cougar Mellencamp (mon Dieu, rien que d’écrire ce nom, on en a des frissons) en pondait des dizaines à la chaîne dans les années 80, ouvre l’album et, directement, on ne peut d’empêcher de penser à Prefab Sprout et à Cars and Girls, ce single pop parfait sur lequel Paddy Mac Aloon, ce petit prince de pop anglaise tendance ligne claire, moquait avec l’ironie mordante dont seuls sont capables les Anglais à l’égard des Américains, le rock US couillu des années 80, celui du Springsteen mal-compris de Born in the USA et de ses suceurs de roues à la Huey Lewis....

L’adage révélé par Mac Aloon s’avérant particulièrement bien vu (« Some things hurt more, much more than cars and girls... »), on s’ennuie donc ferme durant les cinq premiers titres de Rebel, Sweetheart aux tempos amphétaminés dont les histoires de cœur sponsorisés par Starburcks Coffee et la philosophie à deux centimes nous passent un peu par-dessus la tête. On évite même de justesse la peine capitale avec un titre comme The Passenger... C’est vrai quoi, on n’emprunte pas impunément le titre du meilleur single rock des seventiess pour en faire un vague hymne pompier pour salle de musculation...

Ce n’est qu’avec certains titres de la seconde moitié de Rebel, Sweetheart que la situation s’améliore un peu, quand Jakob Dylan and Co varient les plaisirs. I am a building s’avère ainsi une chanson aux influences pop sixties des plus honorables. From the bottom of my heart est, quant à elle, une belle ballade acoustique, qui évoque un Springsteen apaisé, sans toutefois proposer la conscience sociale aigue qui empêche à ce dernier de sombrer dans la mièvrerie.

Au final, on est pourtant loin d’être emballé par cet album , dont le succès aux Etats-Unis semble assuré grâce aux playlists middle of the road des grandes radios. En Europe, ce sera sans doute moins facile, ce type de musique formatée American Dream à l’extrême prenant moins facilement racine sur le vieux continent. Et on ne s’en plaindra pas trop (on a déjà assez à faire ici avec les adeptes anglais du rock pleurnichard à la Keane, par exemple). On plaidera même pour un contrôle beaucoup plus strict aux frontières en ce qui concerne l’importation d’O.G.M. venant des Etats-Unis : il est temps de penser à la santé de nos petites oreilles...



Répondre à cet article

Nicolas Thieltgen





Il y a 4 contribution(s) au forum.

The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"
(1/4) 7 août 2016
The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"
(2/4) 3 avril 2008, par Edy
The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"
(3/4) 24 mai 2006
> The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"
(4/4) 18 août 2005, par bill




The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"

7 août 2016 [retour au début des forums]

Indeed, the band’s first solo album was remarkable and the fans have welcomed them positively. - The Review Solution

[Répondre à ce message]

The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"

3 avril 2008, par Edy [retour au début des forums]

Springsteen sans conscience sociale, Tom Petty sous anabolisants, look propret digne de GAP...J’ai jamais entendu autant de conneries d’un seul coup d’un mec qui se prend pour un critique rock. Jakob n’est pas à mettre sur le meme plan que Bob, chacun son style chacun son son, chacun est très bon dans ce qu’il fait. Keane c’est de la merde à coté, renseignes toi d’abord avant de juger ou achetes toi de nouvelles oreilles parce que la tu craint.
Les temps ont changés (sans jeux de mots) restes avec ton mellencamp (qui à aussi de très belles chansons, je suis honnete). Quand à la reprise de Bowie (étant très fan de ce dernier) je préfère leur version à la sienne beaucoup plus rock, sans la voix d’un gars en train de crever (soyons objectif).
tu devrais peut etre essayer le jardinage ce serait surement plus constructif que de débiter tes conneries.

Amicalement.

[Répondre à ce message]

The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"

24 mai 2006 [retour au début des forums]

Vraiment ! Chacun a ses gouts et je pense que beaucoup de gens aimeraient les Wallflowers s’ils connaissaient un peu mieux leurs chansons. Personnellement, je trouve qu’ils font une très bonne musique et j’adore notamment certains titres tels que "one headlight" , "sleepwalker" ou "witness"....Alors oui, j’aimerais bien qu’ils franchissent un peu plus les frontières pour arriver jusqu’aux oreilles des français.

[Répondre à ce message]

> The Wallflowers : "Rebel, Sweetheart"

18 août 2005, par bill [retour au début des forums]

oooooooooh !

whining would you call keane’s rock ?

[Répondre à ce message]