Pop-Rock.com



The Sunday Drivers : "Tiny telephone"
Dans mon pays d’Espagne...

mercredi 27 juin 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Modest Mouse : "We were dead before the ship even sank"
Beirut : "March of the Zapotec & Realpeople Holland"
Anna Ternheim : "Separation road"
Kinito : "L’Album"
New Order : "Waiting for the sirens’ call"
Jeremy Jay : "Slow dance"
El Barön Brissetti : "Woodpecka shoes"
Antony & The Johnsons : "I am a bird now"
The Music : "The Music"
Apoptygma Berzerk : "You and me against the world"


The Sunday Drivers ne sont pas vraiment ce qu’on pourrait appeler des "petits nouveaux" dans la scène pop/rock, mais ils ont le mérite de gagner en visibilité cette année grâce au tubesque Do it, dont je ne parviens toujours pas à ne pas fredonner l’air. Plaisir coupable, quand tu nous tiens.

Bon, ce n’est pas un album qui va révolutionner le rock, ça c’est clair. Mais que ces petits gars échappés de Tolède arrivent comme ça sur la scène, avec une sorte de naturel nonchalant et insouciant, ça, ça forcerait presque l’admiration. Car il en faut du courage pour pouvoir sortir comme ça ces quelques titres ensoleillés et joyeux, alors que tous les critiques sont en ébullition pour la moindre galette, qu’on cite ci et là les influences les plus improbables, et qu’on prend finalement très au sérieux un métier ou un passe-temps qui me semble être hautement surévalué. Ben ouais quoi, jusqu’à preuve du contraire, les disques se vendent avec ou sans nous, et ce n’est pas quelque branlette vainement disséminée sur papier ou sur le net qui va empêcher les gens d’aimer - ou pas.

Bref. Ceci mis à part, l’album de The Sunday Drivers est à l’image du nom du groupe : on y retrouve la quiétude coupable du dimanche et la nonchalance agréable de la conduite. Enfin, pas la conduite pour aller de chez vous au taf, hein : non, je parle du voyage en voiture, de celui qui vous fait traverser les villes et les pays pour trouver une sorte de havre de paix, rencontrer d’autres gens, tout un tas de choses que les road movies américains décriront mieux que moi. Pour ce faire, Tiny telephone utilise sans ciller des guitares acoustiques rythmiques (voir sur Sing when you’re happy) et des orgues bien gras (Life is et son petit côté Supergrass). Dans tous les cas de figure, on sent qu’ici, ce n’est pas la prise de tête qui prévaut.

Au demeurant, ce disque reste sympathique, et il faut admettre que le single Do it y est pour beaucoup - enfin surtout son refrain accrocheur. Les autres titres sont finalement assez dispensables bien que plutôt sympathiques, et on ne trouve pas chez The Sunday Drivers l’étincelle qui fera bondir les critiques. Ah, ces fameux critiques... Je m’égare. Par contre, on y retrouve l’étincelle qui fera bondir l’auditeur lambda, qui saura très certainement se délecter de l’un ou l’autre de ces titres au cours de l’été. Me considérant comme auditrice lambda, je m’octroye donc le droit de pouvoir jouir de cet album comme bon me semble. Et vous encourage vivement à faire de même, parce qu’un peu de légèreté n’a finalement jamais tué personne.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 14 contribution(s) au forum.

The Sunday Drivers : "Tiny telephone"
(1/2) 25 mai 2012, par vVmDxVjlegRmM
The Sunday Drivers : "Tiny telephone"
(2/2) 27 juin 2007, par le petit prince




The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

25 mai 2012, par vVmDxVjlegRmM [retour au début des forums]

Allison Johnston - Joan,THANK YOU so much for writing this blog. It was a plesruae meeting you and I am very flattered with your comments. I looked at your website and your pictures of your wedding are beautiful and you are very photogenic.I will recommend you to customers who need a photographer and I will probably use your services in the future as well. Thank you again and god bless you and your husband.Sincerely,Allison Johnston(562) 889-0480

[Répondre à ce message]

The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

27 juin 2007, par le petit prince [retour au début des forums]

La vie a-t-elle un sens, à part celui qu’on veut bien lui donner ? ne t’es tu jamais demander pourquoi les gens couraient et après quoi ? pourquoi cette déferlante de chiffre qui s’abbat sur nous en permanence ? le bonheur existe-t-il vraiment où est-il illusoire ? peut-être que tout n’est qu’illusion finalement ? nos sens nous trompent-ils en permanence ? qu’est ce que la réalité et comment peut-on savoir ce qu’on mesure sachant que tout induit une déperdition de l’information induite par nos propres sens ? pourquoi sommes nous doués de conscience ? est-elle due uniquement grâce à un ordre supérieur dont est arrangé la matière ?

dans ce cas une planète est aussi un être à part entière vu le nombre d’intéractions entre molécules et phénomènes physiques qui existent. la matière dérive t-elle de l’énergie ? l’énergie serait-elle que de l’information ? la thèse du big bang serait dans ce cas plausible ? que restera-t-il de nous après notre mort ? pourquoi les humains ont-ils le désir de se reproduire ? pour acquérir une part d’immortalité à travers eux ? des millions d’hommes se sont surement déja pausés ces questions et personnes n’a apporté de réponses satisfaisantes, du moins pour moi. va-t’on rester ignorant toute notre vie ?

je n’ai pas envie de disparaître sans savoir et pourtant je suis incapable de me pencher sur des sujets pourtant déja moins complexes. conscient de ma propre médiocrité et lucide sur ma condition, ça devient de plus en plus dur que de devoir appréhender une nouvelle journée de cette manière ... j’envoye ce message depuis l’astéroïde B612, car ma solitude me pèse et ma rose se fane j’ai peur d’être tout seul et je voudrais surement être aimé comme n’importe quel humain mais j’ai un tel dégout de tout que cela m’a rendu misanthrope et comme je n’ai pas envie de me confronter aux gens, alors je ne redescendrai pas

[Répondre à ce message]

    The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

    27 juin 2007, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


    Question plan drague désepéré, je vois que j’ai de la (solide) concurrence. Un aviateur, philosophe, aventurier et noble de surcroît... Je m’incline !

    [Répondre à ce message]

      The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

      27 juin 2007, par Fabrice [retour au début des forums]


       ;)
      L’émotion est à son comble... The Verve, avec le line up de départ, se reforme ;)

      p.s. tes espagnols, je les ai vus il y a 3 ans au Bota : pas mal du tout sur scène.

      [Répondre à ce message]

      The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

      27 juin 2007, par Clarisse de Saint-Ange [retour au début des forums]


      ouais, là tu as trouvé ton maître...

      [Répondre à ce message]

        The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

        27 juin 2007, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


        O_O C’est bien la première fois que vous vous adressez à moi directement, c’en est presque un miracle. Mais soit. J’accepte ma défaite. J’irai conter fleurette à une simple roturière et vous laisse entre noms à particules, deviser d’interactions entre molécules.

        [Répondre à ce message]

          The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

          27 juin 2007, par le petit prince [retour au début des forums]


          sois pas jaloux, on peut parler de molécules ensemble aussi si tu veux, et même de cristaux parce que je fais de la chimie minérale aussi, je t’attends .....

          [Répondre à ce message]

            The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

            27 juin 2007, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


            Le big-bang, la matière, le vide qui l’entoure et les questions qu’il soulève sont des sujets passionnants. Bien que je n’y connaisse rien, je suppose qu’il existe une quantité de sites où l’on peut en discuter à loisir. Si vous connaissez des liens, je les attends...

            [Répondre à ce message]

        The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

        27 juin 2007, par le petit prince [retour au début des forums]


        pourquoi il ne pourrait pas y avoir de la sincérité dans ce que j’écris ? j’aime bien quand les choses sont détournées, comme parler de sa crise existentielle sur un site de musique, mais de là à s’imaginer que je suis sur meetic, quand même ... mais je comprends que ça peut être frustrant d’écrire une chronique entière et de voir des gens qui répondent n’importe quoi comme moi, mais ça ne serait pas sincère de ma part que de faire semblant que tout cela m’intéresse car je ne suis pas initié à ce dont vous parlez, mais sachez madame que je vous aime bien, la manière dont vous écrivez me plaît beaucoup par contre Delvaux le réac’ de droite poui je l’aime pas lui beurk

        [Répondre à ce message]

          The Sunday Drivers : "Tiny telephone"

          27 juin 2007, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


          Mais le but d’une chronique n’est-elle justement pas de faire découvrir des disques aux lecteurs non-initiés ? C’est comme cela qu’on a la chance de pouvoir étoffer sa culture. La vie serait bien triste si tout le monde tournait en rond sur son petit astéroïde stérile, non ?

          Contrairement à Clarisse qui juge son passe-temps "hautement surévalué" (mais je suis passé par là aussi), je trouve que le chroniqueur à un rôle utile : mettre les artistes en contact avec leur public. C’est particulièrement valable aujourd’hui, car nous sommes noyés sous la masse de productions et ne savons plus où donner de l’oreille. Personnellement je suis allé sur youtube écouter les Sunday Drivers qui m’ont laissé de marbre. Mais les Besnard Lakes, chroniqués récemment, c’est du très beau boulot. (Du moins pour tous ceux qui aiment la musique bucolique parce que chez moi ça cadre mal avec mon environnement urbain.)

          [Répondre à ce message]