Pop-Rock.com



The Raveonettes : "Pretty in black"
On n’arrête pas le progrès

lundi 4 avril 2005, par Sarah El Jabri

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Institute : "Distort yourself"
The Killers : "Sam’s town"
The Bedwetters : "Meet the fucking Bedwetters"
Hush Puppies : "The trap"
Liars :"They were wrong so we drowned"
Einstürzende Neubauten : "Perpetuum Mobile"
The Virgins : "The Virgins"
Elliott Smith : "From a basement on the hill"
Stille Opprör : "s.o 2"
Dawn Landes : "Fireproof"


Alors qu’on pensait l’électro-pop décédé ou relégué dans les sombres bars berlinois, il devient évident à l’ombre des premières années 2000 qu’il est de retour : c’en est fini du sombre, du lent, du difficilement abordable. L’électro revient, et il est festif. Il n’est pas seul non plus, il s’accompagne de blues, il se teinte de douceur. C’est l’antidote musical définitif après une décennie entière passée sous Prozac. On garde cependant ses tshirts noirs : black is beautiful, sortez vos synthétiseurs et vos paquets de chips et de cacahuètes, ce soir les Raveonettes vous donnent la bande-son de votre première surprise-party du millénaire. Avec des guitares et avec des invités de premier choix : Martin Rev de Suicide et Moe Tucker du Velvet Underground.

Le premier album des Raveonettes était plutôt décevant, dans l’ensemble. Pas assez innovant, arrivé au moment où tous les groupes new-yorkais se rassemblaient en un copié-collé fatiguant, Whip it on est finalement passé inaperçu, la faute à Le Tigre ou encore Ladytron qui sortirent des singles très remarqués par les critiques et laissèrent ce duo danois dans l’ombre. Ce n’est pas plus mal ; ce ne serait pas la première fois qu’un premier album ne s’avérerait qu’un démarrage diesel un matin d’hiver pour un groupe prometteur. C’est ainsi que ce Pretty in black risque d’en surprendre plus d’un tellement la subtilité des mélanges musicaux, à savoir électrorock et blues, cloue au pilori les groupes qui n’ont pas su évoluer entre temps.

La chanteuse de ce duo un peu étrange et hivernal, Sharin Foo, a des petits airs de Nico. La chanteuse allemande éthérée, icône des seventies et muse de Lou Reed se fait effectivement ressentir dans les notes les plus absentes, celles qui se devinent sous les évidentes, de ce deuxième album. L’ouverture de cet opus, The heavens, balade blues suprême, doucereuse comme le son de la pluie sur vos fenêtres, est simple mais belle. Une guitare, une voix masculine grave et profonde, un soupçon de solitude et beaucoup de mélancolie, une délicatesse rare, et la magie opère. Il est difficile à ce moment-là d’interrompre la lecture de l’album et de passer à autre chose. On est bercé, enveloppé, captivé. Il y a du Bob Dylan et du Van Morrison. Il y a surtout beaucoup d’attention envers un public qui a autant besoin de se faire plaisir que de se faire câjoler.

Mais finalement, les Raveonettes ne peuvent s’éloigner de ce qu’ils savent faire le mieux : vous donner des frissons le long de la colonne vertébrale, un ordre irrépressible à vos deux pieds qui ont envie de danser. C’est efficace comme du bon vieux Jackson 5, mais avec l’ironie et la modernisation post-Duran Duran. Le meilleur exemple est probablement Love in a trashcan : encore une fois la construction musicale et rythmique est simple, mais qui a dit qu’il fallait de la sophistication quand le talent est présent ? Un riff de guitare animé, et le tour est joué. Faire l’amour dans une poubelle, ce n’est pas donné à tout le monde, mais la musique sert à motiver les troupes bien plus qu’à adoucir les mœurs. Elle servirait même à les renforcer ! Sur l’évanescent You say you lie, l’influence de la new-wave britannique est plus qu’évidente ; on dirait presque un hommage aux derniers enregistrements de Blondie, et à la phase expérimentale de David Bowie. Cependant les Raveonettes se gardent bien de réchauffer ce qui leur a été servi ; l’imagination ici reste d’inspiration assez blues, assez contemplative. C’est leur propre interprétation de l’électrorock qui est faite ici, une lecture personnelle et introvertie. Si les Raveonettes avaient eu une belle carrière derrière eux, ce qu’on leur souhaite par ailleurs, on aurait pu croire à un bilan ; cependant il semble qu’ils souhaitent plus faire un démarrage assez remarqué sur ce qu’ils ont connu afin de passer à autre chose en même temps qu’ils passent le cap de la trentaine.

La pochette de l’album ainsi que la présentation générale des Raveonettes n’est pas sans rappeler les Cramps. C’est un peu « the glory of the 80s », comme dirait Tori Amos, mais vingt ans ont passé, vingt années riches d’expériences musicales qui ont propulsé l’électrorock de son underground britannique et nord-américain à la scène internationale populaire. Le défi actuel est de changer les recettes des cocktails existants afin de provoquer de nouveaux frissons. Les Raveonettes sont parfaitement à la hauteur, sachant mélanger des influences qu’on pensait au départ antagonistes. Mélanger la fête, la souffrance et le plaisir, dans un refrain entraînant, semblable à ce moment si savoureux pendant lequel l’alcool commence à faire effet dans votre cerveau et que vos mouvements ralentissent, est une subtilité largement appréciable.



Répondre à cet article

Sarah El Jabri





Il y a 37 contribution(s) au forum.

The Raveonettes : "Pretty in black"
(1/6) 17 janvier 2013, par cherrin
The Raveonettes : "Pretty in black"
(2/6) 18 novembre 2005, par eraserhead
> The Raveonettes : "Pretty in black"
(3/6) 16 août 2005, par Wedding Present
> The Raveonettes : "Pretty in black"
(4/6) 5 avril 2005, par Comte Xanax
> The Raveonettes : "Pretty in black"
(5/6) 4 avril 2005, par Jé
Chronique à l’ouest
(6/6) 4 avril 2005, par Jesus & Mary Chain




The Raveonettes : "Pretty in black"

17 janvier 2013, par cherrin [retour au début des forums]

BulletTrain is raising funds for SAFE Wallet Case for iPhone 5 and iPhone 4/4s on Kickstarter ! The ULTIMATE Protective iphone 5 wallet case ...

[Répondre à ce message]

The Raveonettes : "Pretty in black"

18 novembre 2005, par eraserhead [retour au début des forums]

’pretty in pink’ come le chantait les psychedelic furs ! cette galette ne nous offre pas vraiment toutes les réjouissances espérées. les étincelles se font rares ici. le single love in a... est plutôt bancal : ce n’est pas en répétant 5 fois d’affilée les mêmes mots sur une mélodie simplette qu’on compose une belle rengaine.. quant aux arrangements, là encore, jouer avec les contrastes de sons, on a déja entendu ça plein de fois et avec autrement plus de panache.

[Répondre à ce message]

    The Raveonettes : "Pretty in black"

    18 novembre 2005, par eraserhead [retour au début des forums]


    ce disque, tout compte fait, fait référence à un passé musical extrêment riche. pour les retardataires, mieux vaut donc aller écouter au préalable jesus & mary chain, ou my bloody valentine. quant aux cramps, le côté cheap de la pochette pourrait être un clin d’oeil mais les paroles des R ne sont guère subversives et ici, on n’ose pas se plier à l’excercice des covers.
    ce groupe comme ce disque, c’est un appel du pied à l’opportunisme. certains pillent avec panache en ajoutant une once d’originalité et avec un certain charisme. pendant que d’autres essaient tant bien que mal de faire la synthèse de leurs références comme de bons étudiants.

    [Répondre à ce message]

> The Raveonettes : "Pretty in black"

16 août 2005, par Wedding Present [retour au début des forums]

« les notes les plus absentes, celles qui se devinent sous les évidentes, de ce deuxième album. »

Je sais je vais paraître casse bonbon mais « Pretty in Black » est le TROISIEME album de THE RAVEONETTES, groupe que j’adore depuis que je l’ai vue en concert à Barcelone l’an dernier. Et oui malheureusement ce groupe n’est pas bien mis en avant en Belgique ni en France ...

En attendant vous pouvez écouter Wip It On, Pretty in Black mais surtout Chain Gang of Love qui est a mon avis bien meilleur que ce dernier opus.

[Répondre à ce message]

    > The Raveonettes : "Pretty in black"

    14 septembre 2005 [retour au début des forums]


    tu parles d’un E.P. là non ?

    [Répondre à ce message]

      > The Raveonettes : "Pretty in black"

      14 septembre 2005, par Jérôme Delvaux [retour au début des forums]


      Effectivement, ce que vous appelez "premier album" était en fait un EP. L’information donnée dans la chronique est donc correcte. Idem pour le son "electro-pop" décrit, qui a fait coulé beaucoup d’encre et de salive (la participation d’un membre de Suicide était pourtant un bon indice...). Ecoutez donc l’album, il est bien différent du précédent et a effectivement un son bien plus électronique. Même les Inrockuptibles l’ont récemment fait remarquer.

      [Répondre à ce message]

> The Raveonettes : "Pretty in black"

5 avril 2005, par Comte Xanax [retour au début des forums]

Je n’ai pas encore écouté cet album (hélas), mais en ce qui concerne "Chaingang Of Love", le duo lui-même en résumait parfaitement les ingrédients. Je cite : "The Raveonettes sound is, according to Sune, "a tribute to a lot of the great music," that has come before them : "...the primal single beat of the Cramps, the noisiness and dark feeling of the 80s, the Jesus & Mary Chain, the girl groups of the 60s, the drone thing of Suicide, Buddy Holly and the simplicity of the 50s...." "The vocals," adds Sharin, "are very Everly Brothers."

Donc, pas vraiment electropop... ce qui n’exclut pas un éventuel virage sur "Pretty In Black". Ma curiosité n’en est que plus piquée !

[Répondre à ce message]

> The Raveonettes : "Pretty in black"

4 avril 2005, par  [retour au début des forums]

Je n’ai pas écouté ce dernier album ni vu les Raveonettes en concert, mais situer leur premier album dans la même mouvance que celle de Le Tigre ou autre fantaisie électro (ceci dit sans la moindre condescendance) me paraît une aberration totale.
Car enfin, soyons sérieux. Sur ce premier disque, on n’entendait que guitare, batterie et voix, des pédales fuzz, des mélodies sucrées typiques des sixties sur un lit de grattes "noisy", façon Jesus & Mary Chain pour ne citer qu’un modèle connu. La boucle de "Love can destroy everything" n’y change strictement rien. Je précise qu’il n’est pas question de misogynie à votre égard, mais cette introduction me semble assez maladroite.

Tout ça ne m’empêche pas de trouver cette critique plutôt sympathique.

[Répondre à ce message]

Chronique à l’ouest

4 avril 2005, par Jesus & Mary Chain [retour au début des forums]

Parler des jackson 5 ou comparer les raveonnettes à Le Tigre ou un groupe electro-pop, c’est très très fort. Une petite question tout de même : est-ce que et les as vu sur scène, ou même as-tu écouté le premier album ? Il vaut mieux parfois s’abstenir que d’écrire des conneries...

[Répondre à ce message]

    > Chronique à l’ouest

    4 avril 2005, par Jérôme Delvaux [retour au début des forums]


    Relisez donc votre dernière phrase et appliquez-là.

    En vous remerciant,

    [Répondre à ce message]

    > Chronique à l’ouest

    4 avril 2005, par Albin Wagener [retour au début des forums]


    tiens donc, comme c’est mignon : nous avons des lecteurs misogynes.

    [Répondre à ce message]

    > Chronique à l’ouest

    4 avril 2005, par Sarah [retour au début des forums]


    Oui, j’ai écouté leur premier album, non, malheureusement, je n’ai pas eu l’opportunité de les voir en concert. Les Raveonettes se font plutôt rare sur le territoire centre-France. En revanche si vous souhaitez sponsoriser les chroniqueurs de pop-rock et leur permettre d’aller à plus de concerts, merci de bien vouloir envoyer vos coordonnées de carte bancaire à l’un des administrateurs de ce site.

    Et si les Raveonettes ne sont pas un groupe électropop, que sont-ils alors ? J’apprécie la critique, mais seulement quand elle est constructive. Et dans ce commentaire, à part une familiarité et une certaine vulgarité, je n’ai rien vu de constructif. Comment auriez vous rédigé la chronique de cet album ? Ca, ça m’intéresse. Votre jugement de valeur sur mon éventuelle culture musicale ? Ca, c’est déplacé.

    Bonne journée également :)

    [Répondre à ce message]

      > Chronique à l’ouest

      4 avril 2005 [retour au début des forums]


      juste une petite question.... SI on parle d electro-pop ou d electro rock ,ca suposse quand meme un minimun d electro dans la musique ? J ai vu les Raveonnettes sur scenes et j peux vous assurez que ca ne sonnait pas le moindre du monde electro !!! mAIS ALORS LA PAS DU TOUT !iNUTILe de dire qu ils ne faisaient que jouer de la baterie- guitare-basse .... Et sans vraiment utiliser de pedale a effet sonnant electro !
      Je peux comprendre qu on s etonne quand on qualifie ce groupe minimaliste qui ne compose que des morceaux a partir de 3 accords , d electro !!!!!

      [Répondre à ce message]

      > Chronique à l’ouest

      4 avril 2005, par Jesus & Mary Chain [retour au début des forums]


      Effectivement, je compte ouvrir un compte pay-pal et lancer une quête sur les forums de pop-rock afin d’offrir aux chroniqueurs du site des tickets de concert, mais aussi leur offrir des disques, histoire d’élargir un peu leur spectre musical affreusement limité. Je suppose que c’est votre première chronique (notez le vouvoiement, vu qu’un certain bourrin, champion du poisson d’avril, y a vu un signe misogyne), mais à l’avenir ne jetez pas en pature n’importe quel nom pour le plaisir de faire de la ligne en plus. Lisez un peu quelques chroniques à gauche à droite sur ce disque ou le précédent, histoire de voir si les Jackson Five (de la soul) et Le Tigre (Riottt girls) y sont mentionnés. On fera les comptes ensuite.

      [Répondre à ce message]

        > Chronique à l’ouest

        4 avril 2005, par J. Prévost [retour au début des forums]


        Spectre musical affreusement limité ? Ah zut, on a écrit un peu plus de mille articles sur "la pop et le rock des années 80 à nos jours", en débordant sur les années 60 et 70, et en touchant à tous les styles conformes à notre ligne rédactionnelle (sauf peut-être la country, effectivement... Ca vous manque ?). En plus, vu que justement nous avons une ligne rédactionnelle précise, nous ne parlons pas de tout ce que nous aimons (si vous voulez un article sur l’interprétation de Don Giovanni de Mozart par Bryn Terfel dans le rôle-titre, je peux vous le faire, si ça vous amuse). Il serait fort amusant de voir votre tête devant nos collections de disques respectives.

        [Répondre à ce message]

        > Compte Paypal

        4 avril 2005, par Jérôme Delvaux [retour au début des forums]


        Figurez-vous, jeune homme, qu’il arrive que des admirateurs mécènes nous contactent spontanément pour nous proposer des dons sans contrepartie. C’est une façon de nous récompenser de nos efforts quotidiens. J’ai utilisé le dernier cadeau en date pour m’acheter un très beau costume Paul Smith. Il me va à ravir. N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez imiter ces bienfaiteurs.

        [Répondre à ce message]

        > Chronique à l’ouest

        4 avril 2005, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


        Ben zut !

        Je ne savais pas qu’il fallait aller lire les chroniques sur les autres sites pour être sûr qu’on ne racontait pas quelque chose de différent...
        Mais merci pour l’idée, je me casserai un peu moins le derrière à l’avenir.

        [Répondre à ce message]

        > Chronique à l’ouest

        6 avril 2005, par Sarah  [retour au début des forums]


        Pour ceux qui auraient mal lu ma chronique (puis-je suggérer du Arial 12 ? ou faire affichage / taille du texte / plus grande) je n’ai pas comparé les Raveonettes à du Jackson 5. J’ai dit que c’était efficace de la même façon. J’aurais pu citer n’importe quel groupe qui arrive à faire danser les gens de façon efficace. J’ai cité les Jackson 5. Ca ne veut pas dire que j’estime que c’est de la même musique. Encore heureux. Sinon je pense que le rédacteur en chef ne m’aurait pas embauchée. Déjà je voulais souligner ce point, car ça me paraissait important. C’est quand même dingue d’avoir aussi peu de respect pour la grammaire française.

        Quant à Le Tigre, nous ne sommes pas d’accord sur le sujet, certains le sont, c’est dommage, mais comme je l’ai dit plus bas, l’appréciation de la musique est par définition subjective et ce n’est pas parce que vous n’avez pas eu le même ressenti que moi en écoutant les Raveonettes que le mien n’a aucune valeur. Il se trouve que le mien a été publié, bon. Ecrivez votre propre chronique, et il en ressortira très probablement que nous n’avons pas du tout la même lecture de l’album. C’est probable. Et alors ? C’est bien, la différence, non ? En revanche, partir du principe qu’un ressenti est une théorie objective et doit être donc appliqué en tant que tel au détriment d’autres, là, je trouve que ça va un peu loin.

        On en revient à la même chose : l’achat d’un bescherelle subordonné aux droits de commentaire sur ce site s’impose.

        [Répondre à ce message]

          > Chronique à l’ouest

          7 avril 2005 [retour au début des forums]


          c’est bien, tu as passé le test "arrogance" pour faire partie de l’équipe pop-rock

          [Répondre à ce message]

            > Chronique à l’ouest

            7 avril 2005, par Sarah [retour au début des forums]


            Si essayer de recadrer est une preuve d’arrogance,
            Si demander un minimum de base grammaticale française afin d’être lisible est une preuve d’arrogance,
            Si demander à ce que les critiques soient constructives,
            Si préférer qu’on discute de musique et non pas de ma personne,
            sont des preuves d’arrogance,
            Alors oui, je suis parfaitement arrogante.

            Seulement l’arrogance stipule que l’on soit méprisant, ce qui n’est pas mon cas : je n’ai fait que demander la même chose, à savoir que si on cherche à critiquer ma chronique, qu’on le fasse sur des bases matures. Pas qu’on vienne tester ma réactivité face à des insultes.

            PS : je deviens arrogante aussi devant les commentaires anonymes. Je ne trouve pas ça très réglo, entre nous.
            PPS : tout ça pour une chronique, franchement.

            [Répondre à ce message]

          > Chronique à l’ouest

          8 avril 2005 [retour au début des forums]


          Vu que tu as été embauché par Pop-rock, j’espère que la rémunération est à la hauteur de la valeur de la chronique... Et nous n’avons même pas évoqué Bob Dylan et Van Morrison...

          [Répondre à ce message]

    > Chronique à l’ouest

    4 avril 2005, par Cédric [retour au début des forums]


    Il est quand-même totalement affligeant de voir le niveau de certaines personnes dans les commentaires.

    A ce que je sache, même si on n’est pas d’accord avec une critique, rien n’empêche de le faire savoir poliment, de dire ce que l’on pense sans s’emporter. Bref, d’être construit et de démarrer un dialogue sur ce qui nous intéresse : la musique. La critique peut être un point de départ à la discussion et le fait qu’elle soit subjective est une qualité, non pas un défaut. Lorsqu’on parle de musique, on parle ici de goût, de subjectif. On n’est pas sur un site qui compare les qualités techniques des lave-linge.

    A chaque fois que je vois les commentaires des articles sur ce site, ils semblent être écrits par des ignares qui conçoivent la communication entre les êtres vivants comme une lutte armée. Bon sang, comment est-il possible qu’un site comme celui-ci ne soit lu que par des hommes des cavernes ???
    Si vous n’aimez que les critiques qui vont dans votre sens, allez sur le site de MTV ou de MCM, écoutez NRJ et laissez en paix les autres, ça leur fera des vacances

    Certains jours, je me dis que quelques personnes jalouses utilisent le dénigrement systématique pour saborder le site. Peut-être qu’obliger les gens à s’inscrire sur le site avant de leur permettre d’écrire éviterait tout cela...

    Bonne semaine à tous,
    Cédric.

    [Répondre à ce message]

      > Chronique à l’ouest

      4 avril 2005 [retour au début des forums]


      D accord sur le faite qu il ne faut pas etre agressif ... d ailleurs quand j di que les prestations lives de the raveonnettes ne sont pas tres ELectro , ce n est qu un avis personne ... Je me trompe peut etre , comme vous vous trompez peut etre !! Maintenant , qu on essaye de faire evoluer le debat sur le style de musical de The raveonnettes , OK . ET que ceux qui ne font critiquer passent leur chemin !!

      [Répondre à ce message]

      > Chronique à l’ouest

      4 avril 2005, par Albin Wagener [retour au début des forums]


      merci Cédric pour ton commentaire construit.
      je ne sais pas, on doit avoir des ennemis, déranger des gens... j’ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas.

      [Répondre à ce message]

        > Chronique à l’ouest

        6 avril 2005, par Sarah  [retour au début des forums]


        Merci Cédric pour ton commentaire. Il était très appréciable et parfaitement lisible.

        Je comprends certaines réticences quant à ma comparaison, certes discutables, du premier album des Raveonettes avec Le Tigre. Et bien figurez-vous que j’ai vu Le Tigre en live et que je pensais ma comparaison justifiée. La plupart des critiques correctes concernant ma critique portant sur l’orientation musicale des Raveonettes en live, il y a effectivement un fossé qui s’installe puisque je n’ai pas eu cette chance. Et j’espère combler cette lacune très bientôt. Alors, peut être, devrais-je modifier cette chronique à la lumière de ce que j’aurais entendu.

        En attendant, j’espère que nous sommes tous d’accord ici sur pop-rock, lecteurs ou chroniqueurs, que la lecture de la musique est quelque chose de personnel et de parfaitement subjectif, que donc essayer d’imposer un point de vue de façon quasiment despotique est ridicule. J’ai écrit selon ce que je ressentais en écoutant l’album. Il se peut que j’aie eu tort ; ici, personne n’a à peu près la même collection de disques ni le même vécu.

        Mais certains ont dit que ce "papier" avait piqué leur curiosité, et leur avait donné envie d’écouter cet album, j’estime donc alors le but de ma première chronique atteint. Je remercie Jérôme, Jérôme, et Albin (qui j’espère ne sera plus qualifié d’idiot, sinon je risque de perdre mes moyens), Cédric et les autres, et sur ce, continuons à parler musique, musique, et éventuellement achat de Bescherelles pour certains.

        Bon mercredi. :)

        [Répondre à ce message]