Pop-Rock.com



The National : "Boxer"
Austérité

jeudi 21 juin 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Guillemots : "Through the window pane"
The Tellers : "The Tellers E.P."
The Long Blondes : "Couples"
Spleen : "Spleen"
Yeah Yeah Yeahs : "It’s Blitz !"
Deine Lakaien : "White lies"
T-Bone Burnett : "Tooth of crime"
The Coral : "Roots & echoes"
A-Ha : "Foot of the mountain"
Coldplay : "A rush of blood to the head"


Oui, parfaitement, austérité. C’est sans doute l’un des substantifs les mieux qualifiés pour décrire la musique composée par le charismatique Matt Berninger et la petite fratrie massée autour de lui. On se souvient de la triste grandiloquence de The alligator, mais avec ce quatrième opus, The National confirme l’essai et prétend continuer sur la durée.

Avec Boxer, selon moi, The National réussi le pari inouï de mélanger à la fois Nick Cave et Tindersticks et de se créer un univers entre ces deux monuments de la pop triste. Matt possède d’ailleurs parfois quelques similitudes avec Stuart Staples, dans sa manière de poser sa voix (bien qu’il manque les tremolos de Staples, mais c’est un autre problème qui n’en est même pas un, d’ailleurs). Les instrumentations de Boxer restent d’une grande sobriété et permettent aux morceaux de ne jamais partir dans le rock pour stades ou la hargne garage. Souvent en mid-tempo, les perles de The National se savourent comme des bonbons amers. Le premier morceau, Fake empire, commence par donner la part belle à un piano assez sombre et une batterie chirurgicale, martelée jusqu’à l’apparition d’une trompette qui tenterait vainement de réveiller ce coeur endormi. On sent ici qu’il s’agit de grande classe internationale, doublée d’une délicatesse au classicisme assumé.

Mais des morceaux plus enlevés, il y en a quand même quelques-uns. Certains ne sont pas très éloignés d’Interpol (toutes proportions gardées), mais conservent tout de même une tonalité toute particulière, caractéristique de l’univers de The National. Brainy étale son tapis de guitares humides, alors que Apartment story tente un décolage frustré, restant dans une sorte d’envie contemplative. Mais la plupart des morceaux restent faussement sereins, calmement mélancoliques, comme Slow show et son lent accordéon agonisant, ou encore le sublime Racing like a pro, qui se drape d’une orchestration qui magnifie le morceau tout au long de son déroulement. The National n’hésite pas à utiliser cordes, instruments à vent et toutes sortes d’idées afin de rendre ses morceaux plus authentiques, plus vibrants aussi.

Il y a cependant des titres qui se dégagent bien plus que d’autres. Le superbe et doux Ada, déjà, qui n’hésite pas à s’apaiser dans des moments tout en instruments, sans aucun chant, et surtout, la new wave assumée de Guest room, qui tourne avec repentance autour de quelques accords tristes et une mélodie tendrement répétitive. Sur le lumineux Squalor Victoria, c’est un violoncelle qui donne au morceau ses lettres de noblesse. Je pourrais m’amuser à décrire toutes les chansons, mais le mieux encore, comme d’habitude, c’est encore d’écouter soi-même Boxer et de se rendre compte du génie potentiel qui est parvenu à se développer tout au long de la discographie de The National. Si ce groupe est moins mis en lumière que d’autres, sa discrétion cache pourtant assez mal un immense talent, qui gagne à être connu par tous. Non vraiment, je suis emballée par cette magie grise.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 5 contribution(s) au forum.

The National : "Boxer"
(1/4) 11 juillet 2007, par fab
The National : "Boxer"
(2/4) 3 juillet 2007, par rodolphe
The National : "Boxer"
(3/4) 26 juin 2007, par Matthieu
The National : "Boxer"
(4/4) 21 juin 2007, par Marc




The National : "Boxer"

11 juillet 2007, par fab [retour au début des forums]

Grâce vous soit rendue !!! Je ne connaissais pas ce groupe, votre chronique m’a séduit et j’ai acheté l’album. Et quel album !! Absolument grandiose, une pure merveille !! J’ai l’impression qu’un trou énorme dans ma culture musicale vient de se combler. Merci, merci et encore merci !!!

[Répondre à ce message]

    The National : "Boxer"

    16 juillet 2007, par fab [retour au début des forums]


    Peut-être un (minuscule) bémol : pourquoi n’est-il pas possible de trouver les paroles ?? Ni dans le livret, ni sur le site... Si quelqu’un aurait une piste...

    [Répondre à ce message]

The National : "Boxer"

3 juillet 2007, par rodolphe [retour au début des forums]

Soyons sérieux. Si l’existence ici bas nous offre un tel album tous les ... allez, tous les 5 ans, la vie vaut la peine d’être vécue.
Cet album est un diamant. Les singes de l’artique et tous les autres "The" peuvent rentrer au vestiaire. L’équipe première est enfin là ...

[Répondre à ce message]

The National : "Boxer"

26 juin 2007, par Matthieu [retour au début des forums]
Pick-UP

Grand album que Boxer, mais pas immense comme l’est Alligator. The National est sans doute victime de cette étrange malédiction qui veut que certains groupes soient reconnus pour l’album qui suit directement leur chef d’oeuvre absolu.

[Répondre à ce message]

The National : "Boxer"

21 juin 2007, par Marc [retour au début des forums]

Grand grand album en effet... On n’est visiblement pas les seuls à avoir succombé à la classe ténébreuse de The National

Ils seront à Dour d’ailleurs.

[Répondre à ce message]