Pop-Rock.com



The Mars Volta : "Octahedron"
Unplugged au sens large

jeudi 8 juillet 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Bosques De Mi Mente : "Inocencia"
The Bird And The Bee : "The Bird And The Bee"
Jeremy Jay : "Slow dance"
JP Nataf : "Plus de sucre"
George Michael : "Patience"
Peter Murphy : "Unshattered"
Coldplay : "Viva la Vida (Or death and all his friends)"
El Presidente : "El Presidente"
Franz Ferdinand : "Franz Ferdinand"
The Butterfly Effect : "Imago"


The Mars Volta nous l’avait promis, ils allaient se mettre à l’acoustique. Ouais, nos timbrés congénitaux allaient se calmer, remettre les pilules dans la pharmacie de maman et se coller au coin du feu, peaux de bêtes sous les miches à siroter de la thisane. Ils allaient se repasser les plus beaux MTV Unplugged jamais filmés, ceux d’Alice In Chains, ceux de Nirvana, ceux de Shakira tiens ! Au risque de vous décevoir (ou non ?), The Mars Volta ne s’est pas débranché. Par contre, ils ont encore changé d’embranchements.

Oubliez The bedlam in Goliath, oubliez même Frances the mute. Je vous laisse quelques instants pour dégager ces références de vos cerveaux. Bien, maintenant, mettez Octahedron dans vos platines...

AAAAAHHHH, c’est pas The Mars Volta, c’est tout lent c’est tout mou, ils sont où les breaks toutes les secondes et les cris de porc de Cedric Bixler-Zavala ? Beh, y’en a pas. Rien de rien, si The Mars Volta n’a pas suivi à la lettre le principe de l’acoustique (c’eut été surprenant qu’ils suivent une règle une fois dans leur carrière...), ils ont cependant bel et bien ouvert avec cet album une nouvelle porte dans leur gloubiboulga progo-enragé.

Certainement plus sage, faisant plus que de coutume appel à des structures de chansons compréhensibles par le plus con des membres du conservatoire, The Mars Volta a nouvellement viré sa cuti le temps de ce disque singulier, appelant plus aux ambiances floydiennes (Porcupine Tree un peu aussi) qu’aux arrachements de doigts sur cordes en acier, il y a une forme d’apaisement salvateur dans cet Octahedron. Entendez-moi bien, j’ai toujours apprécié ce groupe pour son caractère particulier mais je suis de ceux qui s’emmerdent devant trop de complexité. Une, deux écoutes et l’épuisement me guette, la frustration me tire une balle. Parce que pas adapté à n’importe quel moment de la vie quotidienne, demandant une forme d’entrainement préalable. Je n’en écoute que rarement, de leurs trésors loufoques.

Alors comprenez ma joie devant un album soudainement plus adapté à mes oreilles en quête de calme sans perdre de vue un nécessaire besoin de qualité et de curiosité. Octahedron assimile bien cette volonté, cherchant moins à écraser qu’à s’ouvrir à une candeur qu’on ne leur connaissait que trop peu. En cela, Since we’ve been wrong est bien d’eux, mais ralenti, repensé, et finalement réussi. On peut penser à Opeth et son très bon Damnation, mais cette capacité à modifier son univers sans perdre toute sa particularité est un fait propre à The Mars Volta. Teflon est plus mouvementé sans jamais prendre la tangente, le groupe suit cette nouvelle voie et de fait y accomplit une performance.

Après quelques aspects planants et immensément destressants, Cotopaxi sert d’échappatoire furieuse, guitares qui se la jouent groovy et rythme qui augmente de conséquente manière. Sans se montrer aussi incompréhensible qu’auparavant, ce titre nous présente un groupe curieusement accessible sans jamais verser dans une facilité qui ne leur collerait pas aux poils.
Cotopaxi est la goutte de rage dans une mer d’huile car Desperate graves ou le très "cool" Copernicus nous remettent immédiatement dans cette torpeur accrocheuse qu’ils manipulent si aisément ici.

Seul le final de Luciform (la huitième et dernière piste, d’où le titre de la galette), prouesse pianistique sous acide semble indiquer qu’Octahedron ne sera jamais qu’une parenthèse dans la discographie du groupe. Une fort belle parenthèse à mon humble avis.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 1 contribution(s) au forum.

The Mars Volta : "Octahedron"
(1/1) 29 novembre 2015




The Mars Volta : "Octahedron"

29 novembre 2015 [retour au début des forums]

Thanks for this review. Now, this gives me the idea of what kind of music this group can offer. - Roger Quick

[Répondre à ce message]