Pop-Rock.com



The Long Blondes : "Couples"
Love will tear us apart

lundi 3 mars 2008, par Sarah El Jabri

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Scissor Sisters : "Ta-Dah"
Peaches : "Father Fucker"
Grinderman : "Grinderman"
Kaiser Chiefs : "Employment"
Tony Hadley : "Passing strangers"
Bryan Adams : "Room service"
Placebo : "Battle for the sun"
Beirut : "Gulag orkestar"
Motörhead : "Motörizer"
Nickelback : "Silver side up"


Il y a deux ans de cela, les Long Blondes apparaissaient sur la scène rock anglaise avec leur premier opus, Someone to drive you home, une histoire de filles perdues, paumées, sexuellement manipulatrices mais terriblement sensuelles se perdant au fil des rues de Londres avec bien trop de gin dans le sang...

Le charisme saississant de la chanteuse, Kate Jackson, avait ramené les foules à la Maroquinerie en février 2007, et le public parisien tomba à ses pieds, sans beaucoup de résistance. Leur recette était simple, mais très efficace : un guitariste, Dorian, silencieux et stoïque mais au jeu tranchant comme une lame bien aiguisée ; une bassiste et batteuse stylées, talentueuses, mais assez en retrait pour donner de la place à Kate Jackson, autant à l’aise en hotpants et talons aiguilles que Kylie Minogue. Cette ancienne bibliothécaire qui compensa son ennui dans le graphisme (elle est également designer de la pochette du premier album) s’est vite imposée comme nouveau sex-symbol du rock’n’roll, avec un look proche des pin-ups des années 50 collant parfaitement au son du groupe.

Les Long Blondes ont pris leur temps pour ce second opus, tournant en salles pendant presque un an avant de revenir sur Sheffield et expérimenter un son plus électronique, plus pop. Kate Jackson rend un hommage terriblement sensuel à Debbie Harry (Blondie) sur Too clever by half. Sa voix est bien plus aigüe, féminine et coquine que celle de la femme fatale qu’elle s’était amusée à représenter lors du premier album. Ce titre envoûtant emmené par une voix extraordinaire, une guitare ne s’imposant que sur la fin avec un rhythme two-step rappelant la façon dont le punk pouvait flirter avec le reggae, est assez représentatif de l’album. Le premier titre, Century, une ouverture entièrement électro et particulièrement surprenante, fait écho à Here comes the serious bit, ou Round the hairpin, presque instrumental, plus proche de Altered Images ou Kate Bush que des Bangles. Un rhythme rapide, des mouvements saccadés, on ne peut plus s’y méprendre : les Long Blondes sont passés à la new wave, en évitant cependant la case facile et trop adolescente qu’on choisie les Klaxons. Les Long Blondes sont sérieux quant à leurs influences musicales, plus proches de Joy Division que de Justice sur Erin O’Connor ou, de façon encore plus flagrante, I liked the boys.

Les thèmes n’ont pas changé : les Long Blondes restent le groupe du désespoir amoureux, de la tromperie, de l’adultère, de la déception et des illusions sentimentales. Kate Jackson nous avait prévenus lors du premier album : « don’t go to London », répétait-elle sur le titre A knife for the girls. Elle semble toujours courir dans les rues trop propres de South Kensington à la recherche d’un prince charmant qu’elle aurait trompé dans les bras d’un lad trop intoxiqué. Le titre The couples, probablement un prochain single, est plus proche du son traditionnel du groupe. L’histoire raconte : « People have the nerve to tell me they are lonely / But you are not lonely / I am, baby. » Il y a une douce amertume derrière la voix enjouée, rhythmée et maîtrisée. Le dernier titre, I am going to Hell, est un pur plaisir new-yorkais dont on aurait jamais cru capable un groupe britannique. Une voix annonce des guitares fortes, puissantes, sentant la bière, la sueur et les collants filés, et fait une proposition toute aussi indécente que le fameux Call me de Blondie : « I am going to Hell / So you might as well make it worth my while. » Les Longue Blondes restent divisées entre la difficulté d’être seule, et la liberté de pouvoir rentrer avec qui elles veulent, y compris votre copain. A la fin de l’écoute, il devient évident qu’elles ont choisi la deuxième solution. Ne vous y méprenez pas, leurs offres de parties à trois nous conviennent très bien...



Répondre à cet article

Sarah El Jabri





Il y a 3 contribution(s) au forum.

lo siento si using cz48u
(1/3) 19 avril 2009, par Peksraluale
The Long Blondes : "Couples"
(2/3) 4 mars 2008, par Yû
The Long Blondes : "Couples"
(3/3) 3 mars 2008




lo siento si using cz48u

19 avril 2009, par Peksraluale [retour au début des forums]

Best horney fat chicks hot women mastrubating pics and black sample dicks like amature ladies in panties fuck vidoes downloads and shaven naked black etc. See finger penetration up close with pics teenage mpegs such as teen cream pies movies for free exploited teens cum and more.

[Répondre à ce message]

The Long Blondes : "Couples"

4 mars 2008, par  [retour au début des forums]

J’ai adoré le premier album, et demain j’achète celui-là.

Ensuite, le groupe n’a plus qu’à se séparer, et je range les disques entre ceux d’A.S. Dragon et ceux de Pulp.

[Répondre à ce message]

The Long Blondes : "Couples"

3 mars 2008 [retour au début des forums]

Musique sans saveur, insipide, incolore, inodore....en deux mots musique pour ados....

Clap clap :)

[Répondre à ce message]