Pop-Rock.com



The Fashion : "The Fashion"
Les nerfs de Copenhague

lundi 20 juillet 2009, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Streets : "A grand don’t come for free"
Wednesday 13 : "Transylvania 90210 (Songs of death, dying & the dead)"
Pet Shop Boys : "Fundamental"
Peaches : "Impeach my Bush"
T-Bone Burnett : "Tooth of crime"
The Sound of Animals Fighting : "The ocean and the sun"
The Icarus Line :"Penance Soirée"
Phillip Boa & The Voodooclub : "C 90"
Buzzcock : "Buzzcocks"
Yeah Yeah Yeahs : "It’s Blitz !"


The Fashion, je les avais découvert avec cet étonnant single Like knives, une véritable scie qui vous tire par le bras, quelque part entre de la disco sale et du rock extrêmement nerveux. Ce manifeste m’avait fait télécharger un album complètement inconnu sous nos latitudes (à l’époque en tout cas) et j’avais ainsi découvert l’un des espoirs les plus captivants du monde musical danois.

The Fashion est pourtant le second album du groupe, bien après leur Rock Rock Kiss Kiss Combo de 2003. Le style du groupe est résolument hybride, puisque le chanteur semble parfois s’inspirer des Beastie Boys (même voix nasillarde et aiguë, même phrasé haché), oubliant souvent de chanter pour mieux soutenir la rythmique carrée des morceaux. Car outre le détonnant Like knives, d’autres morceaux, plus lents, parviennent à faire bouger vos nerfs grâce précisément à cette voix particulière et une répétitivité bien pensée des mélodies. Ainsi, dès le premier morceau Dead boys, on sent très vite que l’album va nous emmener dans un monde propre et sans compromis, qui parvient à nous faire lever le nez et tendre les oreilles.

Certains morceaux semblent porter un certain espoir malgré cette foutue rythmique saccadée et synaptique, comme Vampires with gold teeth ou encore le sympathique Mathematics. D’autres chansons sonnent carrément comme des hymnes, notamment Solo Impala (Take the money and run), véritable chant des villes et des nightrides endiablées. Parfois, on a carrément l’impression de tutoyer un funk urbain proche de ce que fait Ian Brown, sur Letters from the ambulance et même [Untitled]. De bout en bout, l’album est jouissif, revigorant et résolument axé sur les aventures citadines et les bandes de potes. Un bon bain de jouvence qui n’exclut jamais les prises de risque musicales.

Clairement un groupe à surveiller, The Fashion dépasse les frontières de sa patrie pour devenir un fer de lance du rock indé européen. Comme nous le savons tous, le Royaume-Uni est loin d’être le seul à produire des choses intéressantes dans ce domaine, mais The Fashion prouve une fois de plus qu’il faut savoir fouiller hors des sentiers battus pour pouvoir apprécier un album novateur, fouillé et enlevé. Vraiment le genre de découverte qui fait plaisir, et qui donne envie de continuer de s’intéresser à la musique, quand malgré les tonnes de mélopées convenues qu’on nous sert quotidiennement, certains clampins trouvent encore le moyen de surprendre et de faire bouger les panards.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 1 contribution(s) au forum.

The Fashion : "The Fashion"
(1/1) 5 juillet 2016




The Fashion : "The Fashion"

5 juillet 2016 [retour au début des forums]

I agree of this review. This album is interesting, it’s very enjoying from the start. - Marla Ahlgrimm

[Répondre à ce message]