Pop-Rock.com



The Earlies : "The enemy chorus"
Je prendrai une royale, siouplé

mardi 10 avril 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Red Hot Chili Peppers : "By the way"
Incubus : "A crow left of the murder"
Tim Finn : "Imaginary kingdom"
Franz Ferdinand : "Franz Ferdinand"
Empyr : "The peaceful riot"
The Cult : "Born into this"
Europe : "Last look at Eden"
The Divine Comedy : "Absent friends"
End of Fashion : "End of Fashion"
Shack : "The Corner of Miles & Gil"


Après The Arcade Fire, c’est au tour de The Earlies de remettre le couvert. Pourquoi diable cette comparaison ? Ben écoutez donc Neon bible avant de vous jeter sur The enemy chorus. Et de grâce, si vous n’avez pas eu de pensées agréables à l’écoute du premier, vous pourrez copieusement vous asseoir sur le second. Et quand je parle de s’asseoir, je propose plutôt d’écraser fermement son séant sur cet album hautement dispensable. Un de plus pour cette année.

Que les choses soient bien claires : à force de vouloir briser des carcans musicaux à tout bout de champ, certains groupes feraient franchement mieux de réinventer sagement l’eau chaude plutôt que de faire dans le proto-psychédélique de salon. C’est pas en mélangeant un piano, un harmonica, une trompette, une basse synthétique, un bruit de tabouret et un brâme de cerf qu’on me la fait. Même si, j’en suis sûre, certains crieront au génie, la bouche ovale comme un cul de poule en chaleur, prêts à tirer la gloire suprême de la moindre note, justifiant les rapprochements intempestifs avec telle inspiration des années 70 ou 80 avant de s’empresser d’oublier cet album pourtant si indispensable la semaine dernière. Ouais mais bon, après la semaine dernière, y a eu le plombier qui est venu pour la fuite dans la salle de bains et puis il y a eu ce fameux pique-nique au square aussi, samedi midi. Même qu’il y avait du poulet tandoori froid.

Je suis pas du genre à aller faire des ronds de jambe à mes collègues, mais force est de constater que Serge Coosemans a raison sur un point : ce genre de groupe sera très vite oublié et ne fait que pomper une variété internationale qui, à l’époque, était déjà ringarde avant d’exploser à la face du monde FM. Gageons même que The Earlies, Maxïmo Park ou The Arcade Fire seront aux années 2000 ce que Kajagoogoo, ABC et Phil Collins étaient aux années 80. Parce que je suis désolée, mais vous ne me ferez pas dire que les groupes géniaux se font à grand renfort d’une presse goguenarde maintenue sur pieds par une demi-douzaine de sots cultivés, certains de détenir dans leur plume le phallus freudien de la culture suprême. Parce que les vrais groupes qui ont créé la légende et qui ont su rester marginaux et influents, ils n’ont pas réellement profité des mass media pour pouvoir sortir la tête de l’eau. Ils ont toujours fait leur cuisine dans leur coin, sans rien demander à personne.

Oui donc, je digresse et je digresse encore, et j’en viens à oublier de parler de ce grotesque album. Quelle crétinette je fais. Donc cet album est juste pénible. Bad is as bad does ressemble à une mauvaise parodie d’Arcadia - comme tout l’album remarquez -, et Burn the liars ne propose en fait que deux réactions possibles : soit bailler, soit aller se poster aux toilettes pour quelques minutes. J’ai d’ailleurs oublié que cet album tournait quand j’ai commandé une pizza hier soir. Cela ne m’a d’ailleurs pas empêché de me régaler. En tout cas, une chose est sûre : The enemy chorus est prêt à caresser vos oreilles consommatrices tout près de chez vous, dans votre supérette favorite, pendant que vous hésiterez entre du jambon à l’os et des saucisses pour manger avec votre purée du soir, sauf que merde, j’ai oublié, j’ai plus de purée.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 39 contribution(s) au forum.

The Earlies : "The enemy chorus"
(1/8) 11 avril 2007, par ex prof
The Earlies : "The enemy chorus"
(2/8) 10 avril 2007, par Walter Benjamin
Chronique ?
(3/8) 10 avril 2007, par Couillu le caribou
The Earlies : "The enemy chorus"
(4/8) 10 avril 2007, par Debbie Pinson
The Earlies : "The enemy chorus"
(5/8) 10 avril 2007, par cartman
The Earlies : "The enemy chorus"
(6/8) 10 avril 2007, par jefferson
The Earlies : "The enemy chorus"
(7/8) 10 avril 2007, par 7 ALM
The Earlies : "The enemy chorus"
(8/8) 10 avril 2007, par Couillu le caribou




The Earlies : "The enemy chorus"

11 avril 2007, par ex prof [retour au début des forums]

d’accord ’the enemy chorus’ est nettement moins bon que le précédent-sur scène également (bota last month ,une cinquantaine de ploucs dans la rotonde) le groupe semble tourner en rond.Ils sont 10 ,c’est pas facile pour l’ingénieur du son de faire du bon boulot et sometimes c’est la bouillie ;Les cuivres :ok pas vraiment nécessaires !
mais the earlies semble un groupe honnête ,n’ayant pas la grosse tête.
Il est un peu tôt pour les balancer aux ch.....

[Répondre à ce message]

The Earlies : "The enemy chorus"

10 avril 2007, par Walter Benjamin [retour au début des forums]

"Même si, j’en suis sûre, certains crieront au génie, la bouche ovale comme un cul de poule en chaleur..."

Non, Clarisse : les oeufs sortent DANS L’AUTRE SENS ! D’où la parfaite circularité des bouches dites "en cul de poule"...

Ceci dit et blague à part je te suggère humblement d’affiner tes métaphores ou d’en réduire l’ocurrence ; l’exactitude du verbe tient généralement à l’écart les Cartman de tous acabits ; incidemment elle permet de se faire mieux entendre.

"Le style ? Attention : question de balistique ! Maintenant si vous vous sentez de vivre avec un pied en moins..."

Salutations

[Répondre à ce message]

    The Earlies : "The enemy chorus"

    10 avril 2007, par cartman (qui se sent tenu a l’écart) [retour au début des forums]


    AAAAhhh !!! au secours, un premier de la classe !

    [Répondre à ce message]

      The Earlies : "The enemy chorus"

      11 avril 2007, par Walter Benjamin  [retour au début des forums]


      Ben non, précisément...

      A l’école on apprend surtout à écrire vague, lourd, à surligner les effets de style ; tares que l’on retrouve souvent dans la presse et ses dérivés (papier ou internet) ; c’est dommage. Pour ma part, j’essaye juste d’être précis.

      Soit dit en passant la plupart des "cancres et fiers de l’être" s’empressent de se mettre au pas dès le bac (ou la Maîtrise, le DEA ou le BEPC...) passé. Et tout ça nous fait d’excellents Français (ou Belges, ou Américains ou Syldaves).

      De plus, je m’adressais à Clarisse ; si je t’ai cité c’est que, me semble-t-il, tu n’attaques jamais -en invoquant des questions de fond- que quand l’article de départ souffre d’évidentes faiblesses de forme ; faiblesse dont ta propre plume n’est pas toujours exampte (et la mienne donc, mais j’essaye...).

      [Répondre à ce message]

        The Earlies : "The enemy chorus"

        11 avril 2007, par cartman [retour au début des forums]


        Par contre ils ont du t’apprendre a lire a l’école, non ? Parce que nulle part je ne m’attaque au style ! Je dit juste que l’article ne parle pas du tout de l’album, qu’il n’y a aucune analyse a part cracher dessus. Bon, au moins ça t’aura servi a t’entrainer pour la dictée de pivot, c’est déjà ça.

        [Répondre à ce message]

          The Earlies : "The enemy chorus"

          11 avril 2007, par Walter Benjamin (qui trouve les dictées aussi chiantes et inutiles que le sudoku) [retour au début des forums]


          Non, je n’ai pas dit que tu t’attaquais au style ; mais pour ce que j’ai pu en voir tu réagis rarement à un article (ou à un post) dont l’écriture est irréprochable, même si l’opinion qui s’y exprime est sujette à caution (et quelle opinion ne l’est pas ?) ; reste que je n’ai pas scruté les moindres recoins du site pour relever toutes tes interventions ; pas un maniaque, moi...

          Et même, si ça se trouve, sans le savoir, nous sommes d’accord : tu t’excites dès qu’une objection te semble faible ou sous-argumentée ; je grince des dents quand un phrase mal foutue veut faire style... Mais oui, c’est clair : toi et moi on ne souffre pas l’aproximation !

          Ou alors, vérifiant l’axiome selon quoi "on est toujours le con de quelqu’un", nous nous sommes réciproquement trouvés...

          Sincèrement, la question reste en suspens !

          PS : Au fait, contrairement à ton idée fixe (ou alors c’est bien imité) je ne vénère nullement "l’école" ; publique ou privé, l’enseignement qu’on y délivre me semble souvent médiocre ou du moins trop "utilitaire" ; quant aux oeuvres de Bernard Pivot elles présentent l’avantage d’être imprimées sur papier doux et résistant, ce qui rend plus plaisant leur usage légitime...

          Je suggère qu’on en reste là ou qu’on élève le débat.

          [Répondre à ce message]

    The Earlies : "The enemy chorus"

    12 avril 2007, par Londonfog [retour au début des forums]


    Tu as la prose sentencieuse et un tantinet pompante ! Tu critiques la chronique , l’album , Cartman ou peut-être les trois à la fois ? Le sais-tu toi même ?

    [Répondre à ce message]

      The Earlies : "The enemy chorus"

      13 avril 2007, par Walter Benjamin (qui se demande un peu pourquoi Jack l’Éventreur se donne la peine d’intervenir) [retour au début des forums]


      Au départ je fait juste remarquer à l’auteur de l’article, Clarisse de Saint Ange en l’occurrence, qu’elle use de métaphores pas toujours très exacte ; et qu’elle en abuse peut-être un peu, aussi ; je trouve que ça nuit parfois à l’idée (souvent simple) qu’elle exprime dans ses chroniques ; je ne suis sans doute pas le seul à l’avoir relevé ; savoir s’il valait la peine de le lui notifier, je veux bien admettre que c’est une autre question...

      J’ajoute que je partage assez son relativisme quant à la "hype", au "buzz" et autre maladies publicitaires.

      J’ai cité Cartman à titre d’exemple pour les raisons précisées plus haut ; je n’ai finalement pas grand chose contre lui ; le personnage d’emmerdeur qu’il s’est attribué sur ce site me serait même plutôt sympathique (ceci dit sans condescendance, je précise).

      L’album, je ne l’ai pas écouté. Je vais peut-être tenter de dégotter quelques titres pour me faire une idée.

      J’éspère avoir levé tes doutes quant à mes intentions ; me trouver sentencieux c’est attribuer à ma prose (comme tu dis) une gravité qui n’entendais pas y mettre...

      Au fait : la trouve pompante ou pompeuse ? Bon d’accord : je lâche cette mouche...

      [Répondre à ce message]

Chronique ?

10 avril 2007, par Couillu le caribou [retour au début des forums]

Je m’interroge un peu tout de même. On a écouté le même disque ?

Il y a un peu de mauvaise foi sur ce coup là, et le manque d’argumentation me tue. C’est pas si mal cet album. En quelques minutes d’écoutes j’y ai trouvé des mélodies et sonorités sympas (Burn the liars, when the wind blows), une jolie ballade accoustique avec une voix pas dégueu (’’The ground we walk on’’), des rythmiques un peu bizarres mais qui fonctionnent (Bad is as bad does), des espèces de sonorités et passages au piano féériques empruntées à Debussy ou Ravel (gone for the most part).

Et oui c’est un album original avec de la poésie, c’est sucré, parfois sirupeux (c’est le style musical qui veut ça), pas inoubliable mais tout de même certains morceaux m’ont bien plus. Ça m’a parfois fait penser à Air. De là à dire que c’est de la merde...

[Répondre à ce message]

The Earlies : "The enemy chorus"

10 avril 2007, par Debbie Pinson [retour au début des forums]

Oui mais finalement : qu’est-ce que Kajagoogoo, ABC et Phil Collins étaient aux années 80 ?

[Répondre à ce message]

    The Earlies : "The enemy chorus"

    10 avril 2007 [retour au début des forums]


    De la soupe populaire, vite oubliée.

    [Répondre à ce message]

      The Earlies : "The enemy chorus"

      10 avril 2007, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


      Oui enfin je posais surtout la question à Clarisse... Mais bon "vite oubliée" j’irais pas jusque-là, la preuve : on en parlait encore pas plus tard que cet après-midi, et puis tu vas vexer les vieux fans de Phil Collins ;)

      Enfin bref on s’en fout en fait... Ce qui m’intrigue vraiment c’est que je suis sûr d’avoir lu ce midi dans la chronique plus haut la phrase "je suis désolé" (sans "e"). C’est corrigé depuis mais quand-même, les fautes d’orthographe ou de frappe d’accord, ça arrive, mais on se trompe rarement dans ce genre de phrase. Alors depuis quelques heures je me demande, Clarisse est-elle vraiment une femme ?

      [Répondre à ce message]

      The Earlies : "The enemy chorus"

      13 avril 2007, par Londonfog [retour au début des forums]


      J’ai pas oublié ! T’es sûrement des nineties toi !

      [Répondre à ce message]

The Earlies : "The enemy chorus"

10 avril 2007, par cartman [retour au début des forums]

Coosemans, sors de ce corps !!! Et on en remet une couche sur arcade fire histoire de bien s’entendre avec les branchés de la critique rock belge ! Sur ce coup là c’est assez raté, l’article est juste mauvais, même pas envie de faire de tirades pour vous contredire.

[Répondre à ce message]

The Earlies : "The enemy chorus"

10 avril 2007, par jefferson [retour au début des forums]

Pas digéré sa pizza ? Tu nous avais habitué à mieux, franchement... Je ne connais absolument pas cet album, donc je me fous de ce que tu en dis... Enfin aurais pu en dire, parceque là, tu ne dis rien... Z’avez des quotas à respecter ou quoi ? Je préfère encore le Lenglet qui va nous rechercher des vieux brols et argumente sa critique. Quand on n’a rien à dire... On va prendre le soleil avec un long drink bien frais ! Sans rancune et soigne ton hâle.

[Répondre à ce message]

The Earlies : "The enemy chorus"

10 avril 2007, par 7 ALM [retour au début des forums]

J’avais bien aimé leur 1er LP qui me faisait penser à une sorte de Byrds période "Fifth Dimension" produit par Brian Eno. C’est vrai que dans l’ensemble ce n’était pas mémorable mais avec le temps je ne le trouve pas si mauvais que ça. Le nouvel album prend un tournant 80’s ? Ah bon.

[Répondre à ce message]

The Earlies : "The enemy chorus"

10 avril 2007, par Couillu le caribou [retour au début des forums]

Et sinon pourquoi cet album est mauvais ?

Je demande honnêtement pour savoir si je vais torcher 60 Mo de bande passante c’est tout.

[Répondre à ce message]

    The Earlies : "The enemy chorus"

    10 avril 2007 [retour au début des forums]


    Je demande honnêtement pour savoir si je vais torcher 60 Mo de bande passante c’est tout.

    MDRRRRRRRRRRR

    [Répondre à ce message]

    The Earlies : "The enemy chorus"

    10 avril 2007, par Clarisse de Saint-Ange [retour au début des forums]


    Je suis désolée d’être aussi succincte et brève dans ma réponse, mais il est mauvais parce qu’il est mauvais. Il n’y a plus de mots à ce stade pour comprendre à quel point cet album est pompeux et inutile à toute ménagère de moins de cinquante ans.

    Il est mauvais parce que c’est une évidence. De la même manière que l’eau coule vers le bas en raison de la gravité terrestre ou que l’eau de vos pâtes cuit parce que votre plaque est chaude.

    [Répondre à ce message]

      The Earlies : "The enemy chorus"

      10 avril 2007 [retour au début des forums]


      Argument remarquablement pensé. Entre deux nuls... je préfère The Earlies. Au moins eux savent jouer. Toi, tu es à court d’arguments en n’ayant rien dit. Sincères félicitations !

      [Répondre à ce message]