Pop-Rock.com



The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"
Mons et merveilles

mercredi 7 mars 2007, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
A-Ha : "Analogue"
Sigur Rós : "Takk"
Marilyn Manson : "The high end of low"
The Subways : "Young for eternity"
Catherine Feeny : "Hurricane glass"
Red Hot Chili Peppers : "By the way"
Bloc Party : "Silent Alarm"
Jamie T : "Kings and queens"
Cecilia Eyes : "Mountain tops are sometimes closer to the moon"
The Strokes : "Room on fire"


Membres du collectif Massacrés Belges, les Dancing Naked Ladies font dans un rock bruyant, énergique, bien burné, duquel jaillissent quelques fulgurances qui méritent franchement le détour. Une bien agréable surprise.

D’emblée, le groupe semble avoir à cœur de développer un univers propre. En témoignent cette pochette étrange, fruit de l’imagination des membres du groupe, ou encore les titres tant de l’album (Pink lycanthropes) que des chansons (Titanomaquia, Sleepwalker tardigrade,...). Musicalement, par contre, ce souci d’originalité n’est plus aussi évident. Recyclant des ficelles usées et abusées jusqu’à l’excès, les Dancing Naked Ladies tablent plus sur l’impact immédiat de leurs chansons et sur l’énergie brute que sur la nécessité de s’imposer comme des songwriters pionniers aptes à révolutionner le genre. Et pour balancer des compositions énergiques, rien de plus facile : un peu de punk, un peu de hard, un peu de grunge, on mélange et on laisse s’échapper ce qui sortira du mixer.

Dès les premières mesures de Sleipnir velocity, on est séduit par l’aspect mélodique prononcé. Gueuler, jouer fort, faire du rock, d’accord. Mais ça ne doit pas empêcher de faire avant tout de bonnes chansons qui s’écoutent avec plaisir, même quand on a moins de deux grammes d’alcool par litre de sang et que de récentes discussions houleuses avec le voisin du dessus vous empêchent de mettre le son trop fort (même si on ne profitera alors pas à sa juste valeur de la spontanéité du disque, enregistré dans les conditions du live).

De ce point de vue-là, le groupe ne nous trompe pas sur la marchandise. Chaque titre est guidé par une mélodie puissante, facilement assimilable, et n’hésite pas à lâcher la purée quand il le faut (tout le temps, en fait). Les Montois n’hésitent pas non plus à aménager de plus ou moins longs passages instrumentaux, notamment au niveau des intros, renforçant les ambiances et détachant leurs chansons des carcans radiophoniques. Sans être des virtuoses, les musiciens tiennent bon la rampe. Quant au chanteur, s’il peine parfois, on s’incline néanmoins tant on sent qu’il en veut, ce qui, sur ce coup, s’avère suffisant pour emporter l’assentiment. Sur les quelques titres les plus calmes (Karma sutra, Six retro liars), sa voix fait même des étincelles. Le plus important est là : on sent le plaisir de jouer, de chanter, de se défoncer, sans perdre de vue une certaine gravité et une certaine intensité.

Le reste n’est dès lors plus qu’une question d’appréciation personnelle. On pourra préférer l’alternance de calme et de tempête de Ex-voto, les délires bruitistes de Sleepwalker tardigrade, les arpèges lancinants et oppressants de Karma sutra, le punk défroqué de The pugilat, la jolie intro d’inspiration bluesy et le refrain totalement décomplexé de Titanomaquia, le long pont instrumental de Morituri et son solo de batterie, ou les lignes de chant magnifiquement désespérées de Six retro liars, cela n’a aucune importance. Les titres ne se ressemblent pas, ou si peu, et l’album ne donne jamais envie de décrocher en cours de route.

La tentation est grande, pour conclure, de resituer cet album dans le contexte de notre scène locale (tousse). Mais parce qu’ils n’y font jamais penser, The Dancing Naked Ladies méritent qu’on ne fasse pas allusion à leur labellisation « produit du terroir ».



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 4 contribution(s) au forum.

The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"
(1/2) 10 mars 2007, par fan de Geoffroy
The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"
(2/2) 8 mars 2007




The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"

10 mars 2007, par fan de Geoffroy [retour au début des forums]

Très bonne chronique Geoffroy Bodart, en la lisant au premier abord on a l’impression que vous avez réellement aimé.
Mais tout le monde comprendra que c’est à prendre au second degré bien évidemment.

Car c’est là votre grande force, une invitation permanente à chaque fois à lire entre les lignes pour comprendre réellement la mesure du message.
Ici clairement vous mettez en cause tous ces groupes qui tentent de nous faire adhérer à une contre-culture en jouant un rock aggressif mais dénué de tout intéret artistique. Et comme vous avez raison, faire croire à la jeunesse qu’elle n’a d’alternative au grand marché musical orchestré par les majors que ce pseudo rock soit-disant sans concession est une belle duperie.

Ca me rappelle pendant la période "boys-band" en France où on voulait nous refourguer du Noir Désir qui apparemment était en total rupture avec ce courant à but mercantil exclusivement, vous imaginez un peu mon désarroi face à ce manichéisme peu attractif il faut bien l’avouer. (c’est pour ça que j’écoutais The Verve ou Oasis et Blur)

En plus il y a tromperie sur la marchandise, quantité de gens qui ne les connaissaient pas ont été bernés. Imaginez un peu le nombres de pervers qui pensaient s’offrir un petit plaisir solitaire bien tranquil à l’abri de tout regard devant ce spectacle dansant et qui se retrouvent devant une bande de loubard en train de vomir tripes et boyaux dans un micro. (encore une tombée à l’eau)

J’ai encore fait un hors-sujet et je demande à quiconque lira ce message de devoir être indulgent envers moi et avoir à l’esprit que justement moi je ne le suis plus tellement sain. Cordialement

[Répondre à ce message]

The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"

8 mars 2007 [retour au début des forums]

c ’est drôle !! pour ma part, je trouve ce groupe sans intérêt, avec rien de nouveau ! je les ai vu en concert, même chose, bruyant, energie mal canalisée, choeurs approximatifs, un chanteur qui se la joue à la kurt Cobain, des compos plates... désolé mais...
Enfin, pour moi un groupe parmis d’autres.

[Répondre à ce message]

    The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"

    8 mars 2007, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


    Il ne faut pas être désolé ;-) Que le groupe n’apporte rien de neuf, OK, je n’ai rien dit d’autre. Quant à leurs prestations scéniques, ne les ayant pas vus, vous pouvez en parler mieux que moi. Il n’empêche que sur disque, je me suis bien amusé, ils ont la pêche et m’ont fait taper du pied et dodeliner de la tête tout le long de l’album. Bien à vous.

    [Répondre à ce message]

    The Dancing Naked Ladies : "Pink lycanthropes"

    8 mars 2007, par Fabi [retour au début des forums]


    Bé on ne peut pas plaire à tout le monde comme on dit...
    Mais tu peux revenir les revoir à l’occasion comme on dit aussi...

    Bon écoute en tout cas !

    [Répondre à ce message]