Pop-Rock.com



The Birthday Massacre : "Violet"
Curve est mort, vive Curve !

samedi 25 mars 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Black Lips : "200 million thousand"
Dot Allison : "We are science"
Phillip Boa & The Voodooclub : "Decadence & Isolation"
The Alarm : "Guerilla tactics"
Neil Young : "Living with war"
The Vines : "Vision Valley"
Cartman & The Cartmen : "I love rock n’roll"
Marianne Faithfull : "Kissin Time"
Agua de Annique : "Air"
Animal Collective : "Merrywheater Post Pavillion"


Premier album d’un groupe qui semble sortir tout droit d’un film de Tim Burton ou d’une nouvelle de Poppy Z. Brite, au choix, les Canadiens de The Birthday Massacre se lancent sans mollir dans un rock industriel lourd et écorché par quelques sonorités synthétiques. Un look qui passe aisément pour de l’auto-parodie, des influences qui en disent long (Curve, Nine Inch Nails, Gary Numan ou encore Type O Negative), ce groupe emmené par la volcanique Chibi et son look de lolita gothopouffe (merci Marc Lenglet) réserve pourtant de bonnes surprises.

Ces musiciens de The Birthday Massacre sont de petits malins. Curve n’existe plus, et même les usurpateurs de Garbage ont décidé de se séparer. Il y a donc une place à prendre, et avec Violet, il semble que l’exercice de style soit plutôt réussi et, avouons-le, savamment orchestré. Et même si ce groupe semble s’enfoncer dans les poncifs du genre, il a au moins le mérite de l’admettre, puisque Chibi miaule un désespéré "we’re drowning in clichés" sur le morceau éponyme. Soyons francs, certains morceaux rappellent sans aucune subtilité ceux de Toni Halliday et de Dean Garcia : le très efficace et malsain Happy birthday, ou encore le désillusionné Play dead.

Des thématiques adolescentes que ne renierait pas Nicola Sirkis et un son déjà entendu. Mais où diable réside donc l’originalité de ces cinq musiciens originaires de Toronto ? Et bien à mon sens, The Birthday Massacre ne se contente pas seulement de surfer sur la vague revival des années 80 : en se réappropriant un peu d’électroclash sur Horror show, par exemple, ils se font un véritable plaisir de décliner toutes leurs influences pour ne pas simplement avoir l’air d’un croisement mal dégrossi entre My Bloody Valentine et Duran Duran. Oui je sais, la formulation a de quoi délivrer un aller simple pour la poubelle la plus proche.

Mais il y a un véritable talent derrière les mélodies concoctées par ces créatures de carnaval. Car même si les modes éphémères les forceront à changer de look un jour, leurs ambiances de film et leurs riffs de guitare acérés (voir Blue, qui se drape à la fois des synthés minimalistes de Human League et des guitares métalliques de Zeromancer) risquent d’évoluer vers une digestion toujours plus pertinente de leurs influences. Des influences qui sont ailleurs affichées de façon accrocheuse (parfois même racoleuse), mais qui laissent présager de bonnes choses pour la suite. En effet, si The Birthday Massacre est apparu au bon endroit et au bon moment, il a surtout le mérite de présenter un premier album qui renferme un univers propre et un développement musical logique et cohérent. Allant parfois jusqu’aux inspirations ludiques (les bruits de gameboy au début de Video kid en surprendront plus d’un), les cinq musiciens aiment surtout développer des atmosphères sombres et pesantes, comme sur Violet ou Nevermind, qui clôt l’album dans un orage de son.

A la fois charmeur et déroutant, ce premier album de The Birthday Massacren, sorti en 2004, a de quoi laisser pantois, en se nourrissant des charognes encore chaudes de groupes défunts, mais en créant un monde à part, qui semble s’amuser d’utiliser autant de sonorités déjà connues de tous. Un bon pied à l’étrier pour un groupe qui commence à faire parler de lui, et un album qui mérite une suite plus singulière et plus inspirée. En fait, Violet séduit avec le charme pervers de cette fille qui tentera de vous appâter avec les fringues de votre ancienne petite amie, dont vous ne vous êtes toujours pas remis. Plaisir coupable éphémère ou début d’une histoire bien particulière ? L’histoire nous le dira.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 6 contribution(s) au forum.

The Birthday Massacre : "Violet"
(1/3) 14 novembre 2010, par Malice
The Birthday Massacre : "Violet"
(2/3) 29 mars 2006
The Birthday Massacre : "Violet"
(3/3) 25 mars 2006, par SC




The Birthday Massacre : "Violet"

14 novembre 2010, par Malice [retour au début des forums]

The Birthday Massacre m’a charmée il y a des années, et même si j’ai honte je ne peux m’empêcher d’y revenir...

Effectivement, il y a quelque chose d’intéressant, un "plus", dirais-je même... même si nos chers vampires ont quelque chose de très têtes-à-claque.

Que penser de leur dernier album de 2007 ?

[Répondre à ce message]

The Birthday Massacre : "Violet"

29 mars 2006 [retour au début des forums]

No comment sur cette prose mais je signalerai que le groupe mérite d’être vu sur scène. Il s’est d’ailleurs produit à Bruxelles l’an dernier : http://www.lefantastique.net/asbl/night12.htm

Il n’est pas impossible qu’il repasse dans un des festivals (bof) cet été.

[Répondre à ce message]

The Birthday Massacre : "Violet"

25 mars 2006, par SC [retour au début des forums]

Ca t’arrive d’utiliser le net pour tenter de limiter les conneries que tu peux radoter, Binbin ? En l’occurrence, entrer Birthday Massacre sur Google et le premier hit est déjà le bon : il dirige vers le site du groupe et en deux clicks, tu apprends qu’il existe depuis 1999, a déjà sorti un autre album que celui-ci en 2002 (Violet n’est donc pas le premier) et ne se pose pas en concurrent de Curve ou Garbage puisque le projet est à la base un concept multimédia visiblement destiné aux ados.

[Répondre à ce message]

    The Birthday Massacre : "Violet"

    26 mars 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


    décidément tu ne peux pas t’empêcher de venir me parler toi... et après t’es le premier à dire que tu te contrefous de nous.

    le groupe existe depuis 1999, je n’ai jamais nié ça. Violet est le premier album du groupe qui ait été sorti commercialement et officiellement : que ce soit aux USA ou en Europe. il y avait effectivement un album précédent dont le titre était différent, mais qui regroupait peu ou prou les mêmes titres que Violet... et sa sortie était plutôt confidentielle.

    The Birthday Massacre ne se pose pas en concurrent de Curve ou Garbage... puisque le projet est un concept multimédia. Peux-tu maintenant me dire en quoi le fait qu’un projet musical soit un "concept multimédia" annule d’un coup de baguette magique les filiations ? Ca veut dire qu’on ne peut faire aucune comparaison entre la musique de Birthday Massacre et un autre groupe ? Très fort comme pirouette argumentatitve, ça. Je te suggère d’écouter Violet plutôt que de jouer la police des polices quand même. Ca t’éviterait de sortir des conneries par excès de zèle.

    [Répondre à ce message]

      The Birthday Massacre : "Violet"

      26 septembre 2006 [retour au début des forums]


      Gothopouffe...
      ...qu’est-ce qui vous permet de qualifier chibi de gothopouffe ?
      Sur quoi vous vous basez ? C’est marrant un article c’est censé être objectif, là on est dans la total subjectivité.
      Et ce sont des gens qui ne s’y connaisse pas qui parle.
      Je rêve.

      Pas necessaire de signer, on me connais pas.

      [Répondre à ce message]

        The Birthday Massacre : "Violet"

        4 novembre 2006, par Guns [retour au début des forums]


        Heu .. moi je ne fais que passer (via google) mais je ne peux m’empêcher de signaler à la personne au-dessus qu’une critique dans le domaine artistique (cinéma, musique, littérature) *ne peut pas* être objective. On ne parle pas d’un moteur de bagnole, on parle de perception, de gout, c’est par essence subjectif. Même si je suis en désaccord sur certains points avec l’auteur, je ne peux que respecter ses opinions, comme j’attendrai d’un interlocuteur qu’il respecte les miennes.
        Cordialement.

        [Répondre à ce message]