Pop-Rock.com



Syntax : "Meccano mind"
Une tête bien faite

mercredi 27 décembre 2006, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Blur : "Think tank"
Dez Mona : "Hilfe Kommt"
Mono : "Hymn to the immortal wind"
Grizzly Bear : "Veckatimest"
Interpol : "Antics"
Riverside : "Second life syndrome"
The Tears : "Here come The Tears"
Nickelback : "The long road"
Amiina : "Kurr"
John Wayne Shot Me : "The purple hearted youth club"


Si j’en suis venu à me pencher sur le cas de Syntax, c’est grâce à leur titre Pride présent sur la bande originale de la célèbre série américaine Nip/Tuck. Bien m’en a pris, puisque l’album Meccano mind de ce duo étrange possède quelques titres efficaces et bien inspirés, qui permettent de sauver ce tout premier album des oubliettes de la musique indépendante juste bonne à proposer quelques titres pour séries en mal d’inspiration...

Bien que la noirceur crasseuse de cet album possède un indéniable côté anglais, on a en général l’impression d’avoir dans les pattes un album d’électro américaine, très proche de ce que faisaient Hednoize. Et pourtant, qui compose ce duo Syntax ? Jan Burton, un illustre chanteur inconnu, mais également le célèbre Mike Tournier de Fluke... une alchimie qui permet à ce premier album de s’octroyer quelques libertés bien pensées, tout en respectant des critères ambiants qui ne sont pas étrangers au projet Hybrid. Bref, comme vous allez pouvoir le constater, ce premier album possède un potentiel efficace de morceaux foutrement bien gaulés.

La petite histoire (car il y en a une) commence comme suit : Burton et Tournier enregistrent ensemble un single pour les clubs de la perfide Albion, désireux de conquérir le coeur des DJ du royaume. Et ça fonctionne, non seulement en Grande-Bretagne, mais également aux Etats-Unis : le single Pray sort en 2002, en version vynile. Suivent ensuite en 2003 une nouvelle version de Pray, plus un autre single, Bliss. Ô joie ! Une joie qui sera très vite suivie d’un défi de taille : une maison de disques va jusqu’à proposer un contrat au duo, mais il reste un problème. Ils n’ont pas d’album, pas d’autres morceaux à proposer, rien de plus que leurs deux singles épisodiques qui n’étaient pas censés faire suite à une collaboration plus suivie. Qu’à cela ne tienne, le défi sera relevé.

Alors que reste-t-il de cet album ? Et bien les morceaux pour nightclubbers ne sont pas nécessairement les meilleurs, bien que Pray soit très proche de l’univers musical d’Underworld et de cette verve rythmique et sonore toute en infrabasse. Quant au second single Bliss, il est à rapprocher des expérimentations ésotérico-synthétiques de l’éphémère projet américain Psykosonik, qui avait officié au cours des années 90. Pour le reste de l’album, on retrouve avec bonheur une atmosphère toute particulière qui permet à Syntax de ne pas tomber dans l’écueil du genre et de ne copier rien d’autre que soi-même, tant leurs influences électroniques ne viennent pas du monde de la pop électronique, mais plutôt de la techno expérimentale ou de certains projets d’electronica down-tempo à la Unkle.

Plus en détail, bien évidemment, le morceau Pride vaut à lui seul l’achat de cet album. D’autres morceaux, comme Stranger days ou Message, présentent une autre facette du groupe : en effet, le parlé très trip-hop de Burton favorise une comparaison heureuse avec Massive Attack, mais avec des refrains que l’on retiendrait plus facilement. Un compliment de taille, assurément. D’autres morceaux plus technoïdes reviennent dans le giron de Pray, notamment Little love et son beat musclé. Mais en général, cet album brille surtout par ses morceaux poisseux, les plus sombres et les moins rapides, qui permettent d’apprécier les origines anglaises de nos deux malfaiteurs sonores. De notre côté, on espère en tout cas que Syntax réussira le tour de force de se lancer dans l’aventure d’un second album et n’en restera pas là... Mais c’est une autre histoire.



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Syntax : "Meccano mind"
(1/1) 10 décembre 2013, par mark




Syntax : "Meccano mind"

10 décembre 2013, par mark [retour au début des forums]

Je suis impressionné par le contenu de ce site. Les idées et les pensées de l’auteur sont vraiment bons. Merci de partager à d’autres. Read Miami Real Estate Property weblog article.

[Répondre à ce message]