Pop-Rock.com



Suzanne Vega : "Beauty & crime"
Pour New York

jeudi 26 juillet 2007, par Clarisse de Saint-Ange

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Clinic :"Winchester cathedral"
Roddy Woomble : "My secret is my silence"
I Am X : "The alternative"
Tweaker : "2 a.m. wakeup call"
Front 242 : "Still & Raw"
Dot Allison : "We are science"
The Hives : "The black & white album"
Jeronimo : "12h33"
Counting Crows : "Saturday nights, Sunday mornings"
Terry Hall & Mushtaq : "The hour of two lights"


Retrouver Suzanne Vega, sa fraîcheur jamais usée et sa vigueur de songwriter, c’est un luxe qu’on ne peut malheureusement pas se permettre chaque année. Et après tout, peut-être qu’à force, on s’en lasserait - bien que j’émette quelques doutes à ce sujet. Et cette fois-ci, c’est la fascinante ville de New York qui va trinquer.

Suzanne Vega ne s’est jamais cachée de son appréciation pour sa ville, New York, mais c’est ici un véritable album conceptuel qui va lui permettre de rendre hommage à la ville qu’elle chérit tant. Au passage, certains morceaux bien plus intimistes et poignants, comme Ludlow street, lui permettent de rendre quelques hommages bien plus privés et pourront sans doute arracher quelques larmes aux auditeurs les plus sensibles. Cependant, ce nouvel album de cette petite légende de la pop moderne a le mérite, par exemple, de pouvoir nous servir le fruit de collaborations fructueuses, comme la présence de Lee Ranaldo de Sonic Youth sur Angel’s doorway, notamment. On retrouve en fait tout l’univers de Suzanne Vega sur ce nouveau disque, et les fans de la première heure, qui avaient sans doute su se consoler avec le très beau coffret Retrospective, ne seront résolument pas déçus du voyage.

Alors même que de nouvelles pointures de la pop et de la folk citent Suzanne Vega comme influence principale (je pense notamment à Laura Veirs et à son album Saltbreakers sorti également en 2007, ou même à Dawn Landes qui nous offrait Fireproof cette même année), cette véritable duchesse de la pop nous prouve précisément qu’elle n’a plus rien à prouver et que son univers onirique et réaliste est largement capable de rivaliser avec tout ce qui se fait actuellement. Pensez par exemple au fabuleux New York is a woman, qui centralise le fil rouge de ce disque, et qui mêle folk sincère et petites parties de jazz urbain (balais de batterie et flûtes notamment). L’album est souvent varié, bondissant d’un morceau à l’autre avec légèreté et insouciance : on ne s’ennuie donc jamais.

Alors que Pornographer’s dream se drape de sonorités brésiliennes, Bound se pare de cordes plus ténébreuses, plus dantesques même, avec pour seul soutien une guitare acoustique fragile et désarmante. La voix de Suzanne, elle, est toujours la même : elle ne vieillit pas. On a l’impression d’entendre toujours la même jeune femme, ses désillusions, ses rêves, ses petites histoires à raconter. Certains seront évidemment prompts à se plaindre de la brièveté de l’album (on dépasse à peine la demi-heure de musique), mais même cela ne parvient pas à rendre Suzanne Vega antipathique à mes yeux. Personnellement, je préfère largement avoir trente minutes de pop de très haut vol (ce qui est aussi le cas pour Bic Runga, par ailleurs, elle aussi spécialiste de ce genre de justesse temporelle) que de m’ennuyer avec des morceaux en demi-teinte pendant une heure. A bon entendeur !



Répondre à cet article

Clarisse de Saint-Ange





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Suzanne Vega : "Beauty & crime"
(1/2) 28 juillet 2007, par MarcD
Suzanne Vega : "Beauty & crime"
(2/2) 26 juillet 2007




Suzanne Vega : "Beauty & crime"

28 juillet 2007, par MarcD [retour au début des forums]

cet album m’a un peu déçu, alors que j’idolâtre les deux premiers, et l’avant dernier (ainsi que quelques titres épars sur d’autres albums), son petit dernier m’a paru resucé et sans grande originalité. Certes pas mauvais, mais pas vraiment bon non plus.

[Répondre à ce message]

    Suzanne Vega : "Beauty & crime"

    7 février 2008, par suzanne’s fan [retour au début des forums]


    Ecoutez le dernier morceau : anniversary. une ligne melodique depouillée mais qui,quand on l’écoute le matin vous reste dans la tête toute la journée et vous isole des nullités sonores qu’on essaye de nous vendre tous les jours.

    [Répondre à ce message]

Suzanne Vega : "Beauty & crime"

26 juillet 2007 [retour au début des forums]

Vega c’est plus fort que toi

[Répondre à ce message]