Pop-Rock.com



Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"
Une balade dans les montagnes

lundi 4 décembre 2006, par Géry Brusselmans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Peter, Björn & John : "Seaside Rock"
Télépopmusik : "Angel Milk"
I Am X : "Kingdom of welcome addiction"
Einstürzende Neubauten : "Alles wieder offen"
Michel Drucker Experience : "Seul en vie"
Marilyn Manson : "The high end of low"
Killing Joke : "Hosannas from the basements of Hell"
All The Saints : "Fire On Corridor X"
Covenant : "United States of mind"
Aerosmith : "Honkin’ on bobo"


Cinq ans d’absence depuis le très apprécié It’s a wonderful life, et voilà que Sparklehorse sort à nouveau de ses montagnes pour verser délicatement une nouvelle couche de sa pop triste, intimiste et arrangée dans les moindres détails.

On peut imaginer sans trop de risques le quotidien de Sparklehorse : un homme introverti, expérimentant des sons dans sa cave avec sa guitare, un sampler ou autres machines à bidouiller. Vu sous cet angle, Sparklehorse peut, si ce n’est attirer l’attention, au moins nourrir une certaine curiosité. Qui se cache derrière ce projet ? En poussant les recherches, on découvre Mark Linkous, un homme venu des Appalaches, chaîne de montagnes du nord-est de l’Amérique et berceau de la musique country. Un paysage vallonné et mystérieux que l’homme aime arpenter au gré de longues promenades. Une quête d’inspiration sans doute. On écoute, on imagine... Car c’est ainsi que se dessinent les chansons de l’homme, qui prennent une sorte d’ampleur fantastique et dévoilent la personnalité de Mark Linkous. Une mise en bouche pour avertir que l’homme n’est pas du genre à vouloir imposer son univers mais plutôt de le proposer et même d’inviter l’auditeur à s’arrêter, et se balader avec lui dans ses montagnes.

D’où le titre révélateur et original « Rêvé pour les années légères dans le ventre d’une montagne », traduction littérale et imagée de l’ambiance de ce CD. L’ami Linkous, habitué aux termes longs, comme le prouve son premier opus Vivadixiesubmarinetransmissionplot », présente ici une pièce qui ne s’écarte pas trop des sentiers balisés précédemment. Un côté pop triste et intimiste où les arrangements ont plus d’importance que l’utilisation des instruments en eux-mêmes. On a d’ailleurs vite envie d’évoquer une parenté avec son confrère E, initiateur du projet Eels ; on pourra aussi lorgner du côté de Beck en évoquant cette façon de bidouiller et d’arranger les chansons. Les Grandaddy ne se promènent pas loin non plus... Ici, la démarche artistique n’est pas à critiquer puisqu’elle semble sincère, faudra-t-il encore voir qui osera s’aventurer dans les montagnes brumeuses de Mark Linkous.

Pour les fans de Sparklehorse, l’album devrait se classer dans la lignée des précédents, mais certains d’entre eux devront passer leur chemin. En effet, 25 des 55 minutes de l’album avaient déjà été présentés sous forme CD, comme Ghost in the sky et Morning Hollow (où Tom Waits apporte d’ailleurs quelques touches de piano), deux titres déjà présents sur le troisième album It’s a wonderfull life ; d’autres titres de l’album ont par ailleurs été commercialisés précédemment. Pour les amateurs de rock distortionné et punchy, la balade avec Sparklehorse s’avèrera plus endormante qu’autre chose. Car des douze titres, aucun ne réveillerait un mort. Seuls deux morceaux s’échappent quelque peu de l’ambiance austère du CD : Ghost in the sky et It’s not so hard, aux allures grandaddyesque. Une écoute, deux, trois... Nous arrivons à la dernière plage du CD, Dreamt for light years in the belly of a mountain, qui clôt en toute sincérité cet opus par dix minutes de relaxation. Le portrait est maintenant dressé et le voile partiellement levé : mélancolie, mystère, douceur et fantaisie sont les maître-mots de l’album.



Répondre à cet article

Géry Brusselmans





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"
(1/2) 25 octobre 2016
Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"
(2/2) 6 décembre 2006




Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"

25 octobre 2016 [retour au début des forums]

This album is really worth listening. It is such an impressive work. - Mark Zokle

[Répondre à ce message]

Sparklehorse : "Dreamt for light years in the belly of a mountain"

6 décembre 2006 [retour au début des forums]

J’avais d’abord pensé à "rêvé pendant des années lumière dans le ventre d’une montagne", mais ta traduction est beaucoup plus jolie et fâchera moins les physiciens...

[Répondre à ce message]