Pop-Rock.com



Snowden : "Anti-anti"
OK OK

lundi 11 septembre 2006, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
My Little Cheap Dictaphone : "Small town boy"
Sum 41 : "Underclass hero"
The Rakes : "Klang"
The Offspring : "Splinter"
Anna Ternheim : "Separation road"
Six Organs Of Admittance : "Sun awakens"
Empire Of The Sun : "Walking on a dream"
The Libertines : "The Libertines"
Yeah Yeah Yeahs : "Show your bones"
Stille Opprör : "s.o 2"


Originaires d’Atlanta, cité plus connue pour sa production de boisson gazeuse que pour sa scène musicale, tout du moins aux yeux du profane, Snowden nous embarque dans son premier voyage musical, après un E.P. éponyme qui n’était pas passé inaperçu en 2004. Etrange et onirique, l’univers de Snowden se loge humblement entre la discographie de Ride et le Movement de New Order.

Ainsi, après le Out of the Angeles de Amusement Parks On Fire, on dirait que les nouveaux groupes de rock à venir vont puiser dans les années 90, et que les poncifs pompés allègrement sur tous ces groupes post-punk (de XTC aux Gang Of Four) va enfin laisser place à plus d’amplitude, et ce faisant, à plus d’expérimentations. Injustement comparés à Interpol (dont les influences sont pourtant fort différentes), Snowden développe un son incertain, parfois un peu cradingue (voire grunge, diraient certains), et un monde multi-dimensionnel, qui se serait échoué sur une île déserte, dégoûtée par le post-punk et animée par un esprit neo-shoegazing. A vrai dire, il est assez séduisant de remarquer que nous allons assister au cours des prochains mois à un véritable revival shoegazing et grunge. En gros, on va passer à autre chose - même si on en aura indéniablement marre au bout d’un moment.

Snowden dispose du bénéfice de faire partir des premiers à alimenter cette mode neo-shoegazing. Avec une voix mal assurée (qui n’a rien à envier à certaines ritournelles chantées par un Bernard Sumner sous acide) et des guitares torturées au possible, le premier titre, le très entraînant Like bullets, donne le ton des couleurs arborées par les quatre Américains. Autre qualité indéniable : les impressionnants plans fleuve martelés par une batterie presque sereine, notamment sur le contagieux Counterfeit rules ou le plus sobre My murmuring darling, qui parviennent à apporter aux titres un squelette dégingandé.

Certains titres, plus dansants, nous rappellent toutefois que l’on est pas encore tout à fait sorti du revival post-punk dans lequel s’embourbe une grande majorité de groupes anglais ou américains. Black eyes, malgré son ambiance très Smashing Pumpkins, ne parvient à convaincre que grâce à ses guitares accélérées, alors que Stop your bleeding aurait carrément pu figurer sur un album de The Rapture, pour n’en citer qu’un. Malgré ces déjà vus quelque peu embarrassants, Snowden n’hésite pas à prendre le risque d’expérimenter ça et là pour convaincre l’auditeur de l’originalité de son univers : on se retrouve ainsi pris en embuscade par Filler is wasted, alors que la touchante Victim card et sa démarche chaloupée fait renaître les années 90 de notre adolescence.

Aucun doute, voilà un groupe à suivre de près. Un de plus, me direz-vous, mais il est indéniable que l’originalité des mélodies jouées par Snowden ne peut pas laisser indifférent (on aime ou on n’aime pas), ne serait-ce que pour le caractère peu conventionnel de certaines instrumentations ou de certaines atmosphères, Sisters et Innocent heathen en tête. En bref, un premier essai assez convaincant pour que l’on s’attache et que l’on tende l’oreille pour la prochaine production de ce quatuor yankee.



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Snowden : "Anti-anti"
(1/2) 21 septembre 2006, par Marc
Snowden : "Anti-anti"
(2/2) 19 septembre 2006, par Régis




Snowden : "Anti-anti"

21 septembre 2006, par Marc [retour au début des forums]

Encore une bonne critique d’un album peut-être pas immédiat mais très riche. Mon humble avis détaillé se trouve sur : http://www.mescritiques.be/spip.php?article390

[Répondre à ce message]

Snowden : "Anti-anti"

19 septembre 2006, par Régis  [retour au début des forums]

Merci Albin pour toutes ces découvertes.

[Répondre à ce message]