Pop-Rock.com



Sinead O’Connor : "Sean-nós nua"
Ballades celtes

lundi 14 avril 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
CocoRosie : "The adventures of Ghosthorse & Stillborn"
The Sunday Drivers : "Tiny telephone"
Towers of London : "Blood, sweat & towers"
Buzzcock : "Buzzcocks"
Airbourne : "Runnin’ wild’
Texas Trauma : "Topgun Patsy"
Richard Ashcroft : "Human conditions"
Bloodhound Gang : "Hefty fine"
New Order : "Get Ready"
« Rinôçérôse » : "Futurinô »"


La chanteuse au crâne rasé semble avoir réglé ses comptes avec son Irlande natale, qu’elle a toujours vénéré autant que méprisé. Sean-nós nua est un très beau recueil des chansons traditionnelles irlandaises, anciennes ou plus récentes, sur lesquelles Sinéad vient apporter sa touche personnelle.

Après un début de carrière fracassant dans un style pop très pur (avec "Nothing compares 2 U" notamment), Sinéad o’Connor avait cessé d’intéresser les masses. Ses charges furieuses contre la hiérarchie catholique, son refus de se comporter en poupée bien obéissante de l’industrie du disque et son comportement souvent excentrique lui avaient attiré pas mal d’inimitiés, reléguant sa carrière à un niveau plus obscur. Résolue à ne jamais mendier bassement l’affection des foules ni à perdre son âme, elle livre ici un album plus intime, plus sobre, destiné sans doute davantage à elle même qu’aux autres. Car Sinéad est irlandaise jusqu’au bout des ongles, et en dépit de sa répugnance tenace vis-à-vis d’une autorité ecclésiastique qui étouffe et ensanglante l’île verte, elle ne pouvait échapper éternellement à la nécessité de rendre hommage à la terre qui l’a vue naître.

Chansons d’amours, tableaux de l’Irlande d’autrefois, odes à des hommes célèbres ou complaintes des émigrants vers le Nouveau-monde, comme sur "Paddy’s lament", c’est toute l’histoire de l’Irlande qui est revisitée au travers de délicieuses balades, douces et mélancoliques. Nul déluge de bagpipe, nul jig endiablée ici, les chansons voguent paisiblement sur les rives de la Liffey, ou dans les collines sauvages de Wicklow. Déniché dans ses souvenirs d’enfance ou dans des découvertes plus récentes, chaque titre a une signification particulière pour Sineád. Et il semblerait presque que toutes ces antiques mélodies aient été écrites uniquement pour qu’elle puisse ajouter sa pierre à l’édifice, et y poser sa merveilleuse voix. Langoureuse, débordante de sensibilité et d’âme, elle donne une nouvelle envergure à ces thèmes centenaires. Certains regretteront sans doute ses compositions plus pop ; d’autres sa voix parfois âpre d’écorchée vive. Ce n’est vraiment pas mon cas. Idéal pour de longues soirées contemplatives au coin du feu, en buvant (lentement ! Pour se soûler, mieux vaut se rabattre sur les Pogues !) une Kilkenny.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Sinead O’Connor : "Sean-nós nua"
(1/1) 29 janvier 2015, par Marla




Sinead O’Connor : "Sean-nós nua"

29 janvier 2015, par Marla [retour au début des forums]

She really has unique Pop Irish songs. Such a talented singer. - Marla Ahlgrimm

[Répondre à ce message]