Pop-Rock.com



Simple Minds : "Graffiti Soul"
De Glasgow à Taormina

lundi 25 mai 2009, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Kinito : "L’Album"
Cassius : "15 again"
The Kills : "No wow"
Manic Street Preachers : "Lifeblood"
The Cure : "4:13 Dream"
D.A.D : "Monster Philosophy"
Antony & The Johnsons : "I am a bird now"
Loreena McKennitt : "An ancient muse"
Nine Inch Nails : "Year zero"
Mesh : "We collide"


Pour leur trente ans, quatre ans après le très correct Black & White 050505, le groupe écossais se fend d’un chouette retour aux sources avec un album frais et efficace, finalement bien meilleur que son prédécesseur. En revenant ainsi à ses fondamentaux d’une façon visiblement décomplexée, les Simple Minds se remettent carrément au goût du jour en dépassant de loin le dernier U2 (leurs anciens rivaux des années 80), faisant de ce Graffiti Soul l’un de leurs meilleurs albums : un disque urbain, urgent, enthousiaste et sombre.

Jeter un oeil au parcours des Simple Minds reste toujours intéressant : l’histoire d’un petit groupe écossais qui pond quelques albums expérimentaux avant de succomber aux sirènes de la new wave et d’en faire une pop putassière pour stades, avant d’être boudé par le grand public au beau milieu des années 90, forçant ainsi la formation de Glasgow à revenir à ses racines et à se réinventer pour le meilleur. En gros, voilà un groupe qui a connu le succès le plus éclatant avant de connaître la douloureuse sensation d’être has-been. Voilà un parcours que U2 ne connaîtra sans doute jamais, piégé dans la prison dorée du succès. En effet, Jim Kerr, Charlie Burchill et leurs collègues ont été obligés de se poser de bonnes questions à la fin des années 90 et au début des années 2000, et depuis, on peut dire que leurs albums ne font que s’améliorer - et c’est tant mieux, putain.

Pour cette chronique, je ne vous parlerai pas des reprises qui accompagnent Graffiti Soul ; je n’ai entendu que la reprise de Neil Young, Rocking in the free world, et je fais confiance aux Minds pour faire des reprises correctes, sans être toutefois transcendantes. En revanche, les huit titres qui constituent le coeur de ce nouvel album, qui fête dignement les trente ans du groupe, parviennent à se loger quelque part entre Sons and fascination et Once Upon A Time... ce qui en soi n’est pas forcément étonnant, puisque le quatuor était parti enregistrer certains des morceaux au studio Rockfield, qui revêt une importance toute particulière pour la formation écossaise. Si le single Rockets est un classique, il parvient pourtant à marquer par son riff instantané et son format pop qui séduira peut-être de nouveaux fans. A côté de ça, l’album se clôt sur un This is it magistral et ultra-efficace, avant de définitivement se refermer sur Shadows & Light, titre bonus plutôt stellaire.

Les meilleurs morceaux restent quand même Moscow Underground, qui ouvre l’album de façon absolument magistrale, mais aussi la ballade urbaine Light travels ou encore Blood type O et ses senteurs orientales hypnotisantes, très proche des expériences d’Empires & Dance. Les autres pépites présentes sur ce disque ne décolèrent pas non plus, avec une production vraiment bien ficelée, qui parvient à mélanger habilement impressions rock et effets synthétiques bien placés, qui ne versent jamais dans le cliché ou dans la nostalgie des années 80. Bien plus calibré que Black & White 050505, ce nouvel album des Simple Minds se concentre sur la qualité et la force de l’écriture des morceaux et réintronise les musiciens comme un groupe réel, non plus comme d’anciens requins de studio reconvertis dans de la pop européenne de supermarchés. S’il y a bien un ancien bon groupe vers lequel il faut maintenant revenir, c’est bien eux, car ils peuvent encore nous pondre de très belles choses. Avis aux amateurs !



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 8 contribution(s) au forum.

Simple Minds : "Graffiti Soul"
(1/6) 5 juin 2010, par Saracla
Simple Minds : "Graffiti Soul"
(2/6) 11 février 2010
Simple Minds : "Graffiti Soul"
(3/6) 20 juin 2009, par popgood
Simple Minds : "Graffiti Soul"
(4/6) 27 mai 2009, par seeing out the angel
Simple Minds : "Graffiti Soul"
(5/6) 26 mai 2009, par Jim du Caire en Egypte
Simple Minds : "Graffiti Soul"
(6/6) 25 mai 2009, par Jimbo




Simple Minds : "Graffiti Soul"

5 juin 2010, par Saracla [retour au début des forums]

Le plaisir va grandissant en écoutant cet album malgré tous les a priori que l’on peut avoir sur la trajectoire d’un groupe que l’on a aimé ne plus aimer avec le temps et les prestations. Vraiment bravo !

[Répondre à ce message]

Simple Minds : "Graffiti Soul"

11 février 2010 [retour au début des forums]

"Graffiti Soul" meilleur que "Black & White 050505" ??? que nenni !!!
aucun morceau de ce disque n’a le calibre de l’avant-dernier album des Minds. je n’ai même pas accroché à un seul titre de "Graffiti Soul".
rien de mémorisable et encore moins de mémorable !
qu’il est loin le temps de "Sons And Fascination" !!!

[Répondre à ce message]

Simple Minds : "Graffiti Soul"

20 juin 2009, par popgood [retour au début des forums]

Effectivement très bon album largement au-dessus des inegaux et mal construits Cry et BW05
ce que je ne comprends pas est le succès critique et public de l’album dans les pays voisins de la France (Allemagne, Angleterre, etc...) et chez nous rien de rien.
Meme le très moyen Black and White a été chroniqué positivement par Rock & Folk et là rien
A noter que ce phénomène est observable pour un tas d’autres groupes (ex : Maximo Park qui fait n°1 au Royaume-Uni)
Pour en revenir à l’album, ce qui fait plaisir est qu’un groupe de 30 ans continue de chercher. Il ne fera pas de l’experimental ou de l’indie mais il n’est pas non plus dans le mainstream soupesque comme U2 l’est depuis un bout de temps par exemple.
Bref, album urbain et rafraîchissant sur lequel il convient de jeter une oreille (en évitant le single Rockets par contre)

Un mot sur le CD de reprise : je rejoins les mots d’Albin. De bon standing et honnete (sauf Teardrop que je n’aime pas du tout).

[Répondre à ce message]

Simple Minds : "Graffiti Soul"

27 mai 2009, par seeing out the angel [retour au début des forums]

Du grand grand simple minds !!!!
Que dire ? ils sont bien de retour... Magnifique présentation (version deluxe) l’autre je sais pas...
Graffiti soul pourrait bien devenir le "New gold dream" moderne pour clore cette décénie, l’impression d’être allé rechercher le coeur et l’âme de SIMPLE MINDS au fond de leurs meilleurs opus tels que sons & fascination, sister feelings call (basse, coté sombre, envoutant...), new gold dream (synthé,pureté sonore, douceur), sparkle in the rain (flamboyance), once upon a time (rythmique, batterie,) ... et quelle voix !!!
Bref ne pas hésiter une seconde...

[Répondre à ce message]

    Simple Minds : "Graffiti Soul"

    27 mai 2009, par Jim du Caire en Egypte [retour au début des forums]


    pour moi, cet album me procure autant de fraicheur que l’avait fait street fighting years lors de sa sortie, et effectivement sans plongé dans la nostalgie 80, il fait la part belle aux sons et compositions des albums que tu site.

    [Répondre à ce message]

Simple Minds : "Graffiti Soul"

26 mai 2009, par Jim du Caire en Egypte [retour au début des forums]

je confirme que cet album est un petit perle, si les précédent album relevaient un peu le niveau, celui-ci est de la trempe des albums précédents goods news from the next world et certainement 40000000 fois mieux que le lamentable néapolis.
un vrai retour au source attendu par les fans.

[Répondre à ce message]

Simple Minds : "Graffiti Soul"

25 mai 2009, par Jimbo [retour au début des forums]

Effectivement, ça nous ferait presque oublier Néapolis et Cry tout en nous téléportant au début des eighties, si prolifiques aux Minds. Simple Minds a supplanté ses rivaux directs que sont U2 et DM. 

[Répondre à ce message]

    Simple Minds : "Graffiti Soul"

    7 décembre 2010, par mindopen [retour au début des forums]


    Pour moi cet album est la preuve que SM est un vrai groupe. Néanmoins, Ils devraient se mettre moins de pression pour leurs concerts, assez désastreux selon moi. J’aimerais les voir dans une forme moins pompeuse qui respecterait davantage la profondeur artistique de leur oeuvre.

    [Répondre à ce message]