Pop-Rock.com



Shout Out Louds : "Howl howl gaff gaff"
Sucrerie suédoise

dimanche 31 décembre 2006, par Géry Brusselmans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Zita Swoon : "A song about a girls"
Gary Numan : "Jagged"
The Arcade Fire : "Neon Bible"
The Divine Comedy : "Absent friends"
Giant Sand : "Is all over... the map"
Hacride : "Lazarus"
Air : "Pocket Symphony"
Immune : "Not until morning"
Arno : "Jus de box"
Motörhead : "Motörizer"


Une pochette sobre, voire mystérieuse, et un nom d’album complexe pour une pop gentillette et simple toute droit venue du froid suédois. Pour son premier album, Shout ut Louds ne déploie pas le grand jeu mais mise plutôt la carte de la sûreté avec des chansons sympathiques, à écouter sans extravagances...

La Suède, pays du froid, de la pêche, des films d’auteur,... Sans oublier celui de la pop avec des représentants qui ont pour nom Abba, Europe, Roxette, les Cardigans ou plus récemment The Hives. Depuis plus de trente ans, ce pays moins peuplé que la Belgique (neuf millions d’habitants) sort à intervalles réguliers quelques jolies perles musicales. C’est donc toujours avec un intérêt et une curiosité accrue qu’on guette l’arrivée d’un nouveau prétendant scandinave. Le vent frais du jour s’appelle Shout Out Louds, débarque plus précisément de Stockholm et débute sa discographie par ce Howl howl gaf gaff. Le moment est donc venu d’insérer le CD dans le player... The comeback, titre d’ouverture, confirme déjà une première interrogation : Shout Out Louds joue dans la cour pop, tendance WeezerStrokes en formule gentille. Sans oublier le côté Grandaddy et celui des Canadiens d’Arcade Fire pour les atmosphères. Voire une certaine veine swedish pop ?

Ce groupe « découverte » est loin de l’être du côté de la mer baltique, puisque l’album dont on parle dans ces lignes sortait dans le pays natal du groupe en 2003, soit deux ans après sa formation. Il s’agit ici d’une réédition sortie en janvier 2006 et distribuée à envergure internationale, avec l’arrivée de quelques nouveaux titres compilés de précédents E.P. Peu importe, Howl howl gaff gaff n’est pas le genre de sucrerie à devoir consommer instantanément. Aujourd’hui ou dans cinq ans, l’album aura encore gardé une certaine saveur, car l’ambiance s’inscrit au confluent du rock moderne et de l’époque Rolling Stones. En prouve le deuxième titre, Very loud, avec sa guitare acoustique, ses roulements de batterie et les intonations vocales poppy d’Adam. A part quelques nappes de violon, pas mal d’arrangements claviers, c’est dans une configuration classique et simple que la formation a choisi d’évoluer. Priorité aux mélodies et à la fraîcheur. Ainsi, la pochette très sobre et limite tape-à-l’œil par son côté minimaliste tient toute sa place.

Le dilemme de Shout Out Louds a sans doute été de proposer des mélodies originales et des arrangements pop recherchés tout en restant dans un certain carcan. Sur ce point, on a envie de parler d’un défi réussi car quelques belle idées et gimmicks accrocheurs ressortent des instruments des Suédois. Pour ceux qui s’amusent à décortiquer chaque chanson, Shout Out Louds s’avèrera plus fade que les autres exemples du genre cités plus haut. D’un côté, quelques très bonnes chansons au potentiel FM certain, de l’autre quelques titres qui passent inaperçus, même après plusieurs écoutes. Certes, c’est le sentiment qu’on retrouve sur beaucoup de premiers albums de groupes. On ne s’alarmera donc pas encore sur le sort des Suédois, car Shout Out Louds donne de toute façon l’impression générale d’un bon groupe pop... au début de son histoire. Howl howl gaff gaff est surtout un album qui bénéficie d’un capital sympathie et qu’on passera toujours avec plaisir dans le lecteur CD de sa voiture.



Répondre à cet article

Géry Brusselmans





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Shout Out Louds : "Howl howl gaff gaff"
(1/1) 31 décembre 2006, par marc@mescritiques.be




Shout Out Louds : "Howl howl gaff gaff"

31 décembre 2006, par marc@mescritiques.be [retour au début des forums]

N’oublions pas non plus deux des meilleurs albums de 2006 viennent de ce royaume de Suède (The Knife et el Perro Del Mar).

Finalement, ce sont les albums des groupes les moins prétentieux comme celui-ci qu’on écoute le plus. Agréable de bout en bout, pouvant même évoquer les Pixies ou certains Jesus And The Mary Chain, on peut le passer souvent sans se lasser.

[Répondre à ce message]