Pop-Rock.com


L’album du mois
Sharko : "Sharko III"
Faites la fête, pas la guerre !

samedi 10 avril 2004, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Patrick Watson : "Close to paradise"
Robert Plant & The Strange Sensation : "Mighty Rearranger"
Kashmir : "No balance palace"
Johnny Cash : "American V : A hundred highways"
Madonna : "Confessions on a dance floor"
Clap Your Hands Say Yeah : "Clap Your Hands Say Yeah"
Arkol : "On aurait dit qu’on était bien"
Babyshambles : "Shotter’s nation"
The Datsuns : "Outta sight/outta mind"
Nick Cave & The Bad Seeds : "Abattoir blues / The Lyre of Orpheus"


Cette année commence bien pour les Belges. Après les Girls in Hawaii, voici Sharko qui, tel un requin, compte bien nous bouffer tout cru, tel un sushi aux couleurs flamboyantes d’une fête foraine belge, avec sa fanfare et ses clowns, pour un carnavalesque divertissement musical. Place au surréalisme mes amis ! Le bonheur est en face du pré...

Dès le titre qui ouvre l’album, Tonite, le ton est donné : une fanfare sonne gaiement le début de la récréation. Arrive alors le sans appel Spotlite. Sans appel car il transmet la bonne humeur, le désir de faire la fête, l’envie de danser en cette période plutôt maussade. Lorsque David Bartholomé, frontman multi-instrumentaliste et producteur du collectif, se met à pousser la chansonnette, tout le monde est sous le charme. Il paraît que sur scène ils valent le détour également, que leurs prestations sont autant de scènes de joie qui valent le déplacement. Ripoff (a phone call) enfonce le clou : asseyez-vous, enfin non je veux dire, vous êtes ici chez vous, prenez un drink et faites la fiesta, la vie est trop courte !

Sharko est bel et bien un groupe belge. Surréaliste, anarchique, chaotique, clownesque, humoristique, joyeux, et, bien sûr, philosophe. Alain, dans des propos sur le bonheur, disait que tout est dans le mouvement car celui-ci permet de ne pas s’apitoyer sur son sort. Le mouvement prévient du malheur en somme. La confrérie des fous furieux en a d’ailleurs fait son credo. Ne sont-ce pas des fous furieux ces petits belges qui savent électriser l’air ? Je crois bien que si.

Et la musique dans tout ça ? Elle est bonne, très bonne. Variée, puisant ici et là matière à se réjouir d’être en 2004. Nous donnant des raisons de croire au bonheur. Pour vous donner une idée, et sans essayer de citer par facilité dEUS parce qu’ils sont Belges mais bien parce qu’ils sont indétrônables en tant qu’agitateurs du paysage rock national, et donc inévitables. C’est bien la bande à Tom Barman qui a mis le feu aux pétards non ? Donc, en comparaison à ces derniers, on pourrait y voir un petit quelque chose avec le premier album, Worst Case Scenario, surtout dans ce goût pour l’expérimentation sonore... Il y a du Zita Swoon dans l’air aussi. Voire du Beck. On ne parlera pas de Police car ils ne veulent plus en entendre parler...

President est bien à l’image de l’album, avec ses textes surréalistes, jouant sur des jeux de mots approximatifs, le tout souligné par des violons et des flûtes. La qualité sonore du disque est irréprochable. Les arrangements léchés. Bath joue aussi sur un registre plus calme, assoupi, et les paroles sont toujours aussi dénuées de sens stricto sensu, mais c’est pour la bonne cause alors... Ces gars ont de l’humour et du talent à revendre, ça c’est clair. Car Was, parmi d’autres petits bijoux (YMCO), montre les prouesses à la basse de sa tête de proue et la place du groupe en bonne et due forme dans le rock.

Sharko n’en est pas à son premier essai, mais bien à son troisième. Et il semble que ce soit le bon. Keep the movement ! L’année 2004 sera belge ou ne sera pas !



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Sharko : "III"
(1/2) 9 janvier 2006
> Sharko : "III"
(2/2) 23 juillet 2004, par Jé




Sharko : "III"

9 janvier 2006 [retour au début des forums]

Très bon disque. On en attendait pas moins d’eux.

[Répondre à ce message]

> Sharko : "III"

23 juillet 2004, par  [retour au début des forums]

Un album qui paraît quelque peu bancal à la première écoute, mais qui révèle rapidement ses qualités : titres peaufinés, enrobés dans des lignes de basse pertinentes, baignant dans une bonne humeur désabusée... Un joyeux bordel contrôlé et un excellent disque pop-rock, belge de surcroît.

Jetez un oeil sur le site www.sharko.be : il fourmille d’anecdotes souvent fort drôles.

[Répondre à ce message]