Pop-Rock.com



Seventeen Evergreen : "Life embarrasses me on planet earth"
Un voile de fumée

jeudi 8 novembre 2007, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
R.E.M. : "Around the sun"
Blur : "Think tank"
Danko Jones : "Sleep is the enemy"
Morning Star : "The opposite is true"
Quidam : "Alone together"
Menomena : "Friend and foe"
Elton John : "Peachtree road"
Daniel Darc : "Crève Coeur"
Hopper : "Deergirl"
N.A.S.A : "The spirit of Apollo"


Voici un premier album prometteur. Derrière ce patronyme se dissimule un duo californien qui nous offre un disque pas forcément évident à appréhender, un disque en forme de chausse-trappes, bourré de petites merveilles à dégotter dans les recoins de ses chansons, mais pas toujours exempts de quelques menus défauts.

La première impression ne fut pas la bonne. L’entrée en matière, Music is the wine, est une pop-song comme je les déteste. Trop classieuse, trop pop, un poil prétentieuse. Je pensais être embarqué pour quarante pénibles minutes qui se solderaient par un rangement du CD dans ma « boîte de trucs à écouter un jour si j’ai vraiment que ça à faire ». Constellation, qui suivit, se chargea de remettre le compteur à zéro. De la pop, oui, toujours, mais diablement plus intrigante. Triste et sombre, lyrique, lente, portée par un refrain délicieux, cette chanson a tout pour plaire. Quelle agréable saveur d’aborder la troisième chanson sans savoir dans quelle cour on joue, sans savoir ce qu’on pense du groupe, du disque. D’autant plus que le troisième titre, Sazerac, ne m’apportera pas de réponse. Un début pop oubliable, un petit break, et nous voilà embarqué dans une seconde partie instrumentale aérienne, portée par une rythmique exemplaire (cette basse !), une mélodie aux claviers très inspirées et une guitare en roue libre, qui a l’air d’improviser ses interventions. On pense énormément au premier album des Soulsavers sur cette partie. Mais bon Dieu, où donc ce groupe veut-il nous emmener ?

Et ça va continuer comme ça pendant tout l’album. De la pop qui emmerde (Lunar one), même si elle demeure mélancolique, de l’électro-lounge (Grays, Ensoniq), du pop-rock psychédélique (Haven’t been yourself, Sufferbus), et, pour conclure l’album et abandonner l’auditeur dans sa déroute, de l’électro atmosphérique plombée, déprimante, minimaliste (Andromedan dream of an Octaroon).

Il faut bien quelques écoutes par pouvoir décider si on aime ou pas cet album. Et encore, le verdict ne pourra pas être tranché mais se balladera du côté du « oui, mais... ». En ce qui me concerne, oui, j’ai aimé cet album. J’ai aimé avoir été promené un peu partout sans savoir où on me conduisait. J’ai aimé ces ambiances tristounettes, cette intelligence qui ressort de la structure du disque et des compositions. J’ai aimé cette non-linéarité, ce côté foutraque, temporisé par une production aux petits oignons. Surtout, j’ai aimé la plupart des chansons, j’ai accroché aux mélodies, au chant. Mais je regrette la présence de certains titres que j’estime dispensables (mais comment éviter une telle remarque dans un disque qui doit justement son attrait à sa diversité ?), je regrette l’absence d’un véritable grain de folie. Il manque selon moi ce petit quelque chose d’indéfinissable qui propulse véritablement l’album. Ce qui est amusant, c’est qu’un autre pourra avoir la même opinion que moi, « Oui, mais... », et la justifier totalement différemment. On pourra apprécier cette pop réfléchie et bien interprétée, mais regretter le manque de ligne directrice claire dans la manière dont le groupe avance dans son disque, on pourra estimer que Andromedan dream of an Octaroon constitue une conclusion totalement hors de propos. On reste curieux de voir comment le duo va faire évoluer sa musique dans le futur, car on garde l’impression de ne pas l’avoir cerné. Cette étrange fragilité, cette sensation d’évanescence demeure dans tous les cas ce que le groupe a de plus intéressant à nous offrir.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Seventeen Evergreen : "Life embarrasses me on planet earth"
(1/1) 9 mai 2015




Seventeen Evergreen : "Life embarrasses me on planet earth"

9 mai 2015 [retour au début des forums]

I love this album. This is one of my favorite collection of the group. - Dennis Wong

[Répondre à ce message]